Saison Ligue 1

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeudi 11 janvier 2018

Message par Admin le Jeu 11 Jan - 17:46

On a déjà vu le PSG plus convaincant que ce mercredi soir, mais cela a suffi pour l’emporter au petit trot et atteindre le dernier carré de la compétition.
Le PSG poursuit tranquillement sa montée en puissance, qui doit le préparer au rendez-vous magistral et capital du 14 février contre le Real Madrid (huitièmes de finale de Ligue des champions). Tranquillement et avec assurance, conviction et rythme.
Après avoir désossé Rennes dimanche dernier (6-1), Paris s’est affranchi, ce mercredi soir, sans vraiment trembler d’Amiens, réduit à 10 à la 34e après une grosse faute de Gurtner sur Mbappé, lancé à l’entrée de la surface de réparation. Il est toujours passionnant d’observer comment les adversaires tentent de régler le problème PSG, qui débarque avec une multitude de sources de danger. Mais, en infériorité numérique, aucune formation française ne peut résister à l’équipe d’Unai Emery, trop puissante, trop talentueuse, trop surdimensionnée face à un promu de Ligue 1. Qui avait déjà dû changer ses plans très vite avec la blessure d’Avelar en début de partie. En trente minutes, tous ses plans étaient remis en cause.
Cette 35e victoire d’affilée dans une coupe nationale conduit le PSG en demi-finale de celle de la Ligue, sa cinquième de suite. Elle aura lieu fin janvier et viendra alourdir le calendrier avant le Real en Ligue des champions. Mais ni Trapp ni Di Maria ni Meunier ne vont s’en plaindre. Dans la saison parisienne, la Coupe de France comme la Coupe de la Ligue agissent comme un baume social dans un vestiaire fracturé par les temps de jeu inégalement répartis.
Mbappé semble dans la même condition physique qu’avant la trêve
Quand, en plus, des joueurs arrivent en retard, les doublures peuvent espérer encore un peu de lumière. Reste que, neuf jours après sa reprise, le club parisien affiche déjà de belles dispositions athlétiques. Cela durera peut-être moins que les impôts quand il aura 28 ou 29 ans par exemple mais Mbappé donne le sentiment que les vacances de Noël n’ont pas eu lieu.
Il semble dans la même condition physique qu’avant la trêve, exposant ses jambes de feu et des accélérations sidérantes sur quelques mètres. Neymar digère bien également tout comme Verratti.

Bref, les hommes forts et essentiels du PSG se distinguent déjà, ce qui réjouit autant que cela surprend. En revanche, par de petites fautes de placement ou sur les Amiénois, Thiago Silva, Marquinhos ou Berchiche paraissent plus en retard. A moins que, pour Berchiche, le problème soit aussi une question de talent, une hypothèse qu’il ne faut pas exclure. Au final, Amiens a cédé à dix et sur un penalty généreux quand un autre, autour de la 70e, toujours sur Neymar, a paru plus évident. Neymar bousculé, Neymar taclé, Neymar renversé mais Neymar buteur sur un penalty plein de rouerie et de malice qui n’a laissé aucun espoir à Bouet, l’invité surprise, qui a longtemps mérité son surnom de Bouet de sauvetage, évidemment.
La goal line tombera une nouvelle fois en panne dans un match français mais la tête de Rabiot a bien franchi la ligne et donné une ampleur plus logique au deuxième succès parisien de 2018.


Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Vendredi 12 janvier 2018

Message par Admin le Sam 13 Jan - 13:43

Antero Henrique, le directeur sportif du PSG, fait le point sur le dossier Cavani et Pastore, revenus tardivement de leurs vacances.
Antero Henrique est sorti de son silence ce vendredi. Alors que le début d’année du PSG a été rythmé par les retours tardifs de vacances d’Edison Cavani et Javier Pastore, le directeur sportif parisien a fait le point sur la situation du groupe professionnel à deux jours du déplacement à Nantes. Dans une déclaration qu’il nous a transmis, Henrique souhaite notamment que cette affaire soit gérée en interne et accorde une grande confiance à son entraîneur dans ce dossier.
« Suite aux nombreux commentaires concernant le retour en retard de deux de nos joueurs, je tiens à affirmer, en tant que Directeur Sportif du Paris Saint-Germain, que notre volonté a été et sera toujours de régler cette situation en interne, sans en étaler publiquement tous les détails. Dans ce contexte, je suis pleinement aux côtés de l’entraîneur pour toutes les décisions qui ont été et qui seront prises.
Le Paris Saint-Germain est un club responsable et fermement attaché à ses valeurs. Aujourd’hui, nous sommes tous focalisés sur la préparation du match à Nantes, qui ouvre pour nous une phase retour très importante du Championnat de France, l’un de nos grands objectifs de la saison. Chaque membre du groupe sportif doit avoir en tête cette priorité absolue de préparer les matches avec le plus grand professionnalisme et de les gagner. Plus que jamais, tout notre travail, toute notre énergie doivent être focalisés sur le terrain. »

Revenu tardivement de ses vacances, l’Argentin s’est entraîné à l’écart du groupe parisien ce vendredi.
Au repos jeudi, le groupe parisien a repris le chemin de l’entraînement ce vendredi après-midi, à deux jours du déplacement à Nantes. Trois joueurs n’ont pas participé foulé la pelouse du Camp des Loges : Thiago Motta, Thiago Silva et Neymar. Le milieu de terrain italo-brésilien se remet toujours de sa contracture au mollet, les deux Brésiliens sont quant à eux restés aux soins.

Par ailleurs, Javier Pastore n’a pas participé à la séance collective dirigée par Unai Emery. Revenu tardivement de ses vacances en Amérique du Sud, l’Argentin s’est entraîné à l’écart du groupe et a enchaîné des tours de terrain en début d’entraînement. La question de sa participation au match de dimanche (21 heures) reste donc incertaine alors que son cas personnel agite l’actualité du club parisien.


Strasbourg - Guingamp : 0 - 2
Grâce à une entame parfaite et deux buts dans le premier quart d'heure, Guingamp s'est logiquement imposé à Strasbourg vendredi (0-2). L'En Avant poursuit ainsi sa belle série, quand le Racing reprend l'année comme il avait terminé la précédente, à savoir par une défaite sans saveur.


Dernière édition par Admin le Sam 13 Jan - 22:23, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Samedi 13 janvier 2018

Message par Admin le Sam 13 Jan - 13:46

Les retards des deux Parisiens continuent de polluer la vie du club qui aimerait bien régler ça en interne.
« Les joueurs qui arrivent en retard, c'est 10 % de ce qui se passe dans l'équipe. » A sa façon, Unai Emery a voulu vendredi minimiser les conséquences du mini-psychodrame qui ébranle le PSG en ce début d'année. Les deux et cinq jours supplémentaires de vacances que se sont octroyés respectivement Edinson Cavani et Javier Pastore sont pourtant toujours au cœur des conversations. Dans le vestiaire et surtout en dehors.
Au point qu'Antero Henrique a rompu ses habituels voeux de silence pour rappeler dans un communiqué sa volonté de « régler cette situation en interne, sans en étaler publiquement tous les détails ». Le directeur sportif en a profité pour conforter son entraîneur en lui assurant son soutien « pour toutes les décisions qui ont été et qui seront prises ».
De sanction, il n'a donc pas fait mention. Mais voir Javier Pastore s'entraîner seul au côté d'un préparateur physique à quelques mètres de ses coéquipiers ressemblait fort à une punition. L'Argentin, en pleine possession de ses moyens depuis son retour lundi, n'avait pas tout fait non plus pour apaiser la situation. Jeudi, il avait ainsi sèchement répliqué sur Instagram à Thiago Silva qui l'avait publiquement tancé pour son attitude et révélé à haute voix ses envies de départ. Les deux hommes ont pu s'expliquer de vive voix dans le vestiaire, mais ne se sont pas croisés sur le terrain puisque le Brésilien a effectué un travail en salle en compagnie de son compatriote Neymar sans que leur état ne remette en question leur participation au match à Nantes dimanche pour la 20e journée de Ligue 1.
Rien n'a été annoncé à Cavani
Edinson Cavani, lui, a participé normalement à la séance et espère être du déplacement même si rien ne lui a été explicitement annoncé. En privé, l'Uruguayen ne paraît pas franchement perturbé par une situation dont il estime l'écho un peu démesuré. Le Matador qui n'est plus qu'à une longueur du record de 156 buts marqués par Zlatan Ibrahimovic sous le maillot parisien pourrait l'égaler ou le battre au stade de la Beaujoire. Il faudrait pour cela clore sa mise à l'écart qui dure depuis deux matchs. Une bonne façon de sortir par le haut de cet épisode au mauvais scénario.

Le Brésilien souffre de douleurs aux côtes. Pastore est également forfait alors que Cavani est de retour dans le groupe.
Neymar est forfait pour le déplacement à Nantes dimanche (21 heures) pour la 20e journée de L1. Le Brésilien qui s’est pourtant entraîné normalement samedi après-midi souffre de douleurs aux côtes. Mercredi, il avait reçu un coup lors du match face à Amiens en coupe de la Ligue (2-0). Cette absence s’ajoute à celles de Thiago Motta (genou) et de Pastore qui continue de payer ses cinq jours de retard à la reprise et ses déclarations peu amènes à l’égard de son capitaine Thiago Silva qui avait critiqué son attitude. L’absence du n°10 parisien pourrait précipiter le retour comme titulaire d’Edinson Cavani. L’Uruguayen qui affichait lui un retard de deux jours à la reprise avait manqué les déplacements à Rennes (6-1) et Amiens. Il pourrait retrouver à la Beaujoire sa place à la pointe de l’attaque parisien.

Le groupe du PSG : Areola, Trapp – Berchiche, Dani Alves, Kimpembe, Marquinhos, Nsoki, Meunier, Thiago Silva, Kurzawa – Draxler, Lo Celso, Nkunku, Rabiot, Verratti – Di María, Mbappé, Cavani, Lucas.


NICE - AMIENS : 1-0
Allianz Riviera (17 340 spectateurs)Temps doux - Pelouse correcte
Arbitre : M.Delerue (6)But : Lees-Melou (66eme) pour Nice
Avertissement : Burner (37eme) pour Nice
Nice: Benitez (6) - Burner (5), Marlon (5), M.Sarr (5), Le Marchand (5) - Lees-Melou (7), Tameze (5), Seri (cap) (5) puis Cyprien (84eme) - Srarfi (5) puis Balotelli (69eme), Plea (4), Saint-Maximin (7) puis Jallet (93eme)
Entraîneur : L.Favre
Amiens: Bouet (5) - El Hajjam (3), Gouano (cap) (4), Adenon (4), I.Cissokho (4) - Zungu (4) puis Ngosso (72eme),  G.Fofana (4) - Gakpé (4) puis Bodmer (83eme), Kakuta (3), Bourgaud (4) puis Manzala (69eme) - Konaté (4)
Entraîneur : C.Pélissier

Dijon - metz: 1 - 1
Dijon a tellement reculé en fin de rencontre qu'ils se sont faits rejoindre par de vaillants messins. Score logique dans un match qui s'est emballé sur la fin.

Troyes - bordeaux : 0 - 1
Victoire de Bordeaux qui renoue avec le succès. Troyes n'a pas démérité mais le penalty manqué en début de match a changé le match.

Montpellier - monaco: 0 - 0
Comme les autres cadors du championnat, Monaco est reparti de Montpellier avec un seul point. Pas en grande forme, les Monégasques ne méritaient pas mieux et laissent une chance à Lyon de prendre seul la deuxième place au classement.

Rennes - marseille: 0 - 3
En difficulté contre Rennes depuis deux ans, l'Olympique de Marseille a remis les pendules à l'heure en s'offrant un très large succès ce samedi après-midi au Roazhon Park. Le club phocéen revient à hauteur de Monaco et Lyon au classement.

Caen - lille: 0 - 1
Pour sa première à la tête du LOSC, Christophe Galtier repart de Caen avec un court mais précieux succès (0-1), au terme d'une soirée émaillée de nombreuses décisions arbitrales litigieuses.


1 PSG 50
2 Monaco 42
3 Olympique Lyonnais 41
4 Marseille 41
5 Nantes 33
6 Nice 30
7 Guingamp 29
8 Montpellier 27
9 Dijon 25
10 Rennes 25
11 Strasbourg 24
12 Caen 24
13 Bordeaux 23
14 Lille 22
15 Amiens SC 21
16 Troyes 21
17 Saint-Étienne 20
18 Toulouse 19
19 Angers 18
20 Metz 12

Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 14 janvier 2018

Message par Admin le Dim 14 Jan - 20:00

Avant même de déposséder Ibra du record absolu de buts marqués avec le PSG, le Matador fait l'unanimité auprès des fans du club.
Un tout petit but... Voilà ce qui sépare encore Edinson Cavani de Zlatan Ibrahimovic et du titre de meilleur buteur de l'histoire du PSG. Une goutte d'eau dans l'océan des 155 réalisations déjà inscrites par le Matador. Autant dire que la passation de pouvoir n'a jamais été aussi proche d'avoir lieu et le match à Nantes, ce dimanche soir, pourrait justement en être le théâtre.
Si ce passage de témoin attendu n'obsède pas outre mesure l'Uruguayen, les supporteurs parisiens, eux, attachent une certaine importance à l'identité de celui qui va prendre place dans le livre des records du club. Edi et Zlatan ont marqué l'histoire du PSG, c'est indéniable. Mais s'il fallait n'en choisir qu'un, le coeur des fans parle pour Cavani.
« Il y a un lien fort avec Cavani depuis le début. L'attachement qu'on lui porte vient en partie de son charisme, explique James, 42 ans, abonné du virage Auteuil depuis les années 1990. Son histoire me fait penser à ce qui unissait Youri Djorkaeff et les supporteurs, alors qu'il n'était resté qu'un an. Ibrahimovic était très fort, mais il était plus distant, il partageait moins de choses avec nous. »
«Ça force le respect»
Plus froid, plus égocentrique, plus égoïste que son ancien partenaire d'attaque, Zlatan Ibrahimovic n'est en effet jamais réellement entré en communion avec son public en dépit de ses nombreux coups d'éclat et de génie sur le terrain. La faute à un comportement jugé individualiste qui tranche avec la générosité de Cavani en match.
« Devenir meilleur buteur du PSG en ayant joué trois ans à un poste qui n'est pas le sien, ça force le respect. Cavani représente le dépassement de soi. Ce n'est pas le joueur le plus doué, ni le plus fin, mais il aura toujours cette envie de se mettre au service de l'équipe, résume Bastien, abonné au Parc depuis 2004. Sur un terrain, il va rarement râler contre ses partenaires, comme pouvait le faire Ibrahimovic. »
Le Parc sonnait creux à l'époque de Zlatan
Le contexte touchant le Parc a également son importance. Sans ses ultras, l'enceinte parisienne sonnait creux à l'époque de Zlatan, contrairement à aujourd'hui où les soirs d'hiver du côté de la porte d'Auteuil paraissent moins pénibles en tribunes. Cavani peut se targuer d'avoir un chant à sa gloire et un drapeau à son effigie après avoir essuyé quelques sifflets les saisons passées. Et il en est le premier heureux. « Je sens un attachement fort de la part des supporteurs, confirme-t-il dans le magazine du club. Au début, c'était un peu différent. Avec le temps, ils ont fini par me voir d'une autre manière. C'est un plaisir de sentir les supporteurs heureux. Finalement, sans doute que rien n'est plus important que d'obtenir leur respect. »
Cavani et Ibrahimovic, c'est également deux styles de jeu diamétralement opposés. L'un se distingue par son sens du but, l'autre par sa capacité à réaliser des gestes techniques hors du commun vu son gabarit. Là, encore, il y a les adeptes et les opposants. « Zlatan a un côté waouh. On allait au Parc pour lui et on se régalait, s'emballe Marie, supportrice du PSG. Des tueurs devant le but, il y en a des dizaines, des joueurs comme Ibra, il n'en existe qu'un seul. Son caractère et ses buts ont rendu son passage marquant. » « Ibra voulait briller alors que Cavani veut gagner, contrebalance James. Briller, c'est pour les spectateurs, alors que, gagner, c'est pour les supporteurs. »

Sans Neymar ni Pastore

Neymar, toujours en proie à des douleurs costales, après le coup de coude reçu mercredi à Amiens a déclaré forfait pour le déplacement à Nantes, même s'il a participé à l'entraînement de veille de match hier. L'absence du Brésilien devrait précipiter le retour comme titulaire de Cavani après une mise à l'écart de deux matchs. Kurzawa, absent depuis début décembre, pourrait être relancé par Emery. Enfin, Pastore, qui continue de payer ses cinq jours de retard à la reprise et ses déclarations peu amènes à l'adresse de Thiago Silva, n'est pas du voyage.

Voici les chiffres à retenir avant le match du PSG à Nantes, ce soir (21h) pour le compte de la 20e journée de L1.
14. Le PSG a remporté ses 14 derniers matchs face à Nantes toutes compétitions confondues. Les Parisiens n'ont plus perdu face au Canaris depuis le 16 octobre 2004 (1-0, but de Savinaud) et restent sur une série d'invincibilité de 19 rencontres (17 victoires, 2 nuls). C'est la meilleure série parisienne face à un club français.
9. Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic sont les meilleurs buteurs parisiens face à Nantes avec huit buts chacun. 75 buteurs différents ont marqué pour Paris face aux Canaris dont deux joueurs nantais contre leur camp.

23. L'arbitre Tony Chapron qui officie ce dimanche a déjà dirigé 23 matchs du PSG en championnat (11, victoires parisiennes pour 7 matchs nuls et 5 défaites).
155. C'est le nombre de buts inscrits par Edinson Cavani sous le maillot du PSG en 224 matchs. S'il marque ce soir, l'Uruguayen peut égaler ou dépasser le record absolu détenu par Zlatan Ibrahimovic avec 156 buts en 180 rencontres.

20. C'est le nombre de passes décisives délivrées par Edinson Cavani depuis son arrivée au PSG en 2013. Ibrahimovic est le partenaire qu'il a le plus servi avec quatre passes sur lesquels le Suédois a marqué.
2. Sur les 58 buts marqués par le PSG cette saison en L1, seuls deux l'ont été par des remplaçants.

Lyon - Angers : 1 - 1
Tenu en échec par Angers ce dimanche, l'Olympique Lyonnais connait un début d'année très moyen et voit Marseille revenir à un point au classement.

St Étienne - Toulouse : 2 - 0
Après trois mois sans victoire, l'AS Saint-Etienne a renoué avec la victoire en championnat en s'imposant face à Toulouse (2-0). Les Verts se donnent de l'air au classement, alors que Toulouse continue de s'enfoncer au classement.

NANTES - PSG : 0-1
La Beaujoire (30 000 spectateurs environ)Temps frais - Pelouse bonne
Arbitre : M.Chapron (1)
Buts : Di Maria (12eme) pour le PSG
Avertissements : Diego Carlos (29eme et 91eme) et Pallois (38eme) pour Nantes - Verratti (15eme) et Dani Alves (60eme) pour le PSG
Expulsion : Diego Carlos (91eme)
Nantes: Tatarusanu (6) - Awaziem (5), Diego Carlos (5), Pallois (6), L.Lima (5) - Ab.Touré (6), Girotto (5) puis Ngom (72eme) - Dubois (cap) (6) puis Thomasson (80eme), Rongier (6), Bammou (4) puis Iloki (66eme) - Sala (4)
Entraîneur : C.Ranieri
PSG: Areola (6) - Dani Alves (5), Marquinhos (cap) (7), Kimpembe (6), Kurzawa (4) - Verratti (6), Lo Celso (7), Rabiot (5) - Mbappé (6), Cavani (5) puis Meunier (68eme), Di Maria (6) puis Nkunku (80eme)Entraîneur : U.Emery

1 PSG 53
2 Monaco 42
3 Olympique Lyonnais 42
4 Marseille 41
5 Nantes 33
6 Nice 30
7 Guingamp 29
8 Montpellier 27
9 Dijon 25
10 Rennes 25
11 Strasbourg 24
12 Caen 24
13 Bordeaux 23
14 Saint-Étienne 23
15 Lille 22
16 Amiens SC 21
17 Troyes 21
18 Angers 19
19 Toulouse 19
20 Metz 12

Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

lundi 15 janvier 2018

Message par Admin le Lun 15 Jan - 19:00

Nantes-PSG (0-1) : petit match, grand profit
Quel paradoxe : alors que le PSG a produit une performance plus que moyenne, cette victoire lui donne désormais 11 points d’avance en tête du classement
Alors que les suiveurs, Monaco et Lyon, marquent déjà le pas en ce début d'année, le leader poursuit sa marche en avant, à peine perturbé par ses propres turbulences internes, et creuse encore l'écart. Ce lundi, le PSG compte ainsi onze longueurs d'avance sur ses deux premiers poursuivants et douze sur l'OM.

Les Marseillais seront-ils d'ailleurs les rivaux les plus coriaces des Parisiens en cette seconde partie de saison ? C'est bien possible mais cela ne risque pas de changer grand-chose à l'affaire. A ce rythme-là, si l'on se fie au tableau de marche des hommes d'Unai Emery, le titre de champion de France pourrait même se fêter dès le début du printemps dans la capitale.
Mais le voyage à Nantes, dimanche, a laissé toutefois une impression beaucoup plus nuancée. Privés de Neymar, laissé au chaud pour soigner ses côtes endolories, les Parisiens n'ont jamais complètement maîtrisé leur sujet. Certes, Di Maria, dans la lignée de ses précédentes sorties de début d'année, a rappelé qu'il était décidément utile, au moins jusqu'à la fin de saison. L'Argentin a d'abord eu le mérite de réaliser ce que Cavani semblait incapable de faire hier soir : marquer un but, dès l'entame de la rencontre (12e).
Le Matador, réintégré dans le groupe après deux matchs de pénitence, effectuait lui sa reprise après plus de trois semaines d'arrêt. Et cela s'est vu. Heureusement, donc, que ses compères de l'attaque, Di Maria et Mbappé, présentaient de meilleures dispositions par moments. Mais au lieu d'enfoncer le clou après l'ouverture du score, les uns comme les autres se sont englués dans la nasse concoctée par le Mister Ranieri.

L'entraîneur nantais a décidément plus d'un tour dans son sac. Il avait demandé à ses joueurs de résister dans un premier temps, avec pas moins de neuf joueurs à vocation défensive au coup d'envoi. Avant d'agir et de jouer en seconde période.
Le plan a bien failli fonctionner. Frigorifiée pendant toute la soirée, la Beaujoire a ainsi eu plusieurs occasions de se chauffer les mains et la voix, notamment sur le but inscrit par Sala (56e), injustement refusé par Tony Chapron pour une position de hors-jeu. Paris n'en menait alors pas large. Le milieu de terrain, tellement dominateur jusqu'à la pause, avait perdu de sa superbe. Quant aux génies de l'attaque, ils ressemblaient à des joueurs de Ligue 1 presque comme les autres, avec toute leur bonne volonté et un insondable manque d'inspiration.

Heureusement, la défense articulée autour de Kimpembe et Marquinhos, capitaine dimanche, tenait bon. Au bout du compte, une prestation parisienne très oubliable mais rehaussée par une efficacité dans les deux surfaces de réparation. Tout ce qui manque par exemple en ce moment au Real Madrid, futur adversaire du PSG en Ligue des champions.

Retour sur les principaux enseignements du déplacement victorieux de Paris à Nantes.
Le succès du PSG à Nantes (1-0) a été marqué par l’affaire Tony Chapron mais il a aussi montré que Paris peut se montrer en difficulté face à une équipe agressive et disciplinée. Retour sur un match un peu fou.

On a aimé
La solidité de Kimpembe. Ses dernières prestations étaient un ton en dessous de ce qu’il avait pu montrer depuis son éclosion au grand jour la saison dernière. Une mauvaise passe symbolisée par sa prestation médiocre et son expulsion à Rennes (1-4) en championnat le 16 décembre.

Contre Nantes, pour sa première sortie de 2018, il a été impeccable dans ses interventions, intraitable dans les duels et sauveteur miraculeux dans les derniers instants d’un tacle rageur. De quoi rappeler à son entraîneur qu’il comptait toujours grimper dans une hiérarchie dominée par la paire brésilienne Thiago Silva-Marquinhos.

La classe de Ranieri. Sous le feu des questions autour de Tony Chapron, l’entraîneur italien a conservé devant les médias son flegme et un sourire désarmant qui en disait pourtant long. « Le Mister » a refusé d’accabler l’arbitre dont il a même qualifié la prestation de « bonne jusqu’à cette expulsion ».

Mais il s’est montré ferme en rappelant qu’au-delà des quelques minutes jouées en infériorité numérique, c’est surtout mercredi à Toulouse que son défenseur lui manquera le plus puisqu’il devrait être automatiquement suspendu. Une façon subtile de réclamer une décision rapide des autorités sportives et une éventuelle clémence à l’égard de son joueur.

Il semble avoir été entendu puisque la Direction technique de l’arbitrage dans son communiqué lundi matin indique que l’arbitre a reconnu que sa chute « avait été provoquée involontairement ». La DTA indique au passage que Tony Chapron a rédigé « un rapport complémentaire ».

On n’a pas aimé
Le coup sang de Tony Chapron. La thèse de l’acte manqué est possible mais on peine toujours à comprendre, après une nuit de sommeil, ce qui a pu se passer dans la tête de l’arbitre international. Le fait qu’il donne un coup de pied volontaire à Diego Carlos est difficilement excusable. Mais qu’il en remette une couche en donnant, dans le même mouvement, un second avertissement au défenseur nantais, synonyme d’expulsion, confine au ridicule.

Certes, le Brésilien a pu entre-temps proférer quelques mots doux à l’encontre de Chapron, ce qui pourrait expliquer la réaction de l’arbitre. Mais la situation était déjà tellement embarrassante… A quelques mois de sa retraite, Tony Chapron « suspendu jusqu’à nouvel ordre », risque désormais le placard dans les prochaines semaines, d’autant que la direction technique de l’arbitrage ne le portait déjà pas dans son cœur.

La fragilité de Dani Alves.On s’en était déjà rendu compte lors de grands rendez-vous, notamment à Munich début décembre. L’arrière droit parisien montre régulièrement des signes de faiblesse quand la pression de l’adversaire monte d’un cran. Plutôt bon en première période, toujours aussi à l’aise balle au pied, l’ancien Barcelonais a en revanche été mis en difficulté après la pause.

En face, pourtant ce n’était pas Cristiano Ronaldo ou Luis Suarez. Un peu inquiétant alors que se profilent d’autres grands matchs, dès dimanche à Lyon, puis en Ligue des champions face aux partenaires de CR7. Heureusement, le PSG peut compter en cas de coup dur sur Thomas Meunier, doublure assez luxueuse de Dani Alves au poste d’arrière droit. D’ailleurs, Unai Emery a été bien inspiré de faire rentrer le Belge en fin de rencontre pour soulager Alves.

Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

mercato hiver

Message par Admin le Lun 15 Jan - 19:35

Amiens sc
arrivées au club: Stiven Mendoza (Corinthians)

départ du club: Brighton Labeau (pret Créteil)


gardiens:Régis Gurtner  ; Jean-Christophe Bouet  ; Raphaël Adicéam

défenseurs:Khaled Adenon  ; Nathan Dekoke  ; Bakaye Dibassy  ; Jean Calvé  ; Oualid El Hajjam  ; Julien Ielsch  ; Matthieu Fontaine  ; Mathieu Bodmer ; Serge Gakpé ; Danilo Avelar ;

milieux:Thomas Monconduit  ; Guessouma Fofana  ; Emmanuel Bourgaud  ; Charly Charrier  ; Guy N'Gosso ; Harrison Manzala  ; Jean-Luc Dompé ; sekou baradji ; Nathan De Souza

attaquants:Quentin Cornette  ; Réda Rabeï  ; Georges Gope-Fenepej ; bachikou koita ; Junior Tallo ; Moussa Konaté ; Lacina Traoré ; Stiven Mendoza

entraineur: Christophe Pélissier


Dernière édition par Admin le Mer 17 Jan - 17:22, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

mardi 16 janvier 2018

Message par Admin le Mar 16 Jan - 19:11

Guedes vaut de l’or
L’attaquant portugais du PSG, prêté cette saison au FC Valence, voit sa cote monter en flèche.

Le joueur portugais le plus en vue cette saison en Liga porte bien le numéro 7, mais il n’est pas champion d’Europe en titre et encore moins quintuple Ballon d’or. Étincelant depuis son arrivée à Valence en prêt le 1er septembre et fort d’un bilan comptable reluisant (4 buts, 7 passes décisives), Gonçalo Guedes éclipse semaine après semaine son compatriote Cristiano Ronaldo sur les pelouses du championnat d’Espagne.

De nouveau buteur et passeur face à La Corogne (2-1) samedi dernier, l’ailier lusitanien (21 ans), sous contrat avec le PSG jusqu’en 2021, épate tous les observateurs au point d’être considéré comme le meilleur espoir de la Liga. Loin de l’impression qu’il avait laissée à Paris, son pouvoir d’accélération, sa vivacité et sa capacité à dynamiter les défenses adverses l’ont rendu incontournable sur le côté gauche de l’attaque de Valence, troisième de Liga. Et quasiment indispensable à Paris et à sa trésorerie.

Les dirigeants du club de la capitale placent en effet beaucoup d’espoirs en Gonçalo Guedes, dont la valeur pourrait combler une partie de la somme attendue par les experts de l’UEFA (entre 70 et 80 millions d'euros) dans l’optique du fair-play financier. « Aujourd’hui, Guedes est au bon endroit, estime l’agent Bruno Satin. A Valence, il a atterri dans un club où la concurrence était moins forte qu’au PSG et il est arrivé sans complexe et avec ses qualités. A Paris, il était vu comme un joueur pour le futur. Finalement, à lui seul, il va permettre à Paris de boucher une partie de son trou financier. »

De nombreux clubs le suivent

Acheté 30 millions d'euros il y a tout juste un an à Benfica, l’international portugais attise la convoitise de nombreux clubs. A commencer par le FC Valence, désireux de garder sa pépite pour les années à venir. Mais la formation espagnole n’a pas totalement la main sur ce dossier, le PSG n’ayant pas inclus d’option d’achat au moment de le prêter l’été dernier. Une stratégie bien pensée du côté de Paris, qui estime que sa valeur est encore susceptible de grimper au cours de la seconde partie de saison.« Si on ramène un éventuel transfert estimé à 60 millions d'euros aux statistiques de Guedes, ça fait cher. En revanche, l’âge du joueur laisse à penser qu’il va poursuivre sa progression et, de ce point de vue, il pourrait intéresser un top club européen, remarque Satin. Des clients seront sûrement prêts à mettre plus que Valence. Et le PSG pourra alors espérer en tirer plus que 30 millions d'euros. »

Alors que certains grands clubs anglais se penchent sérieusement sur son cas, son prix pourrait rapidement exploser. Qui plus est avec une Coupe du monde à jouer avec le Portugal en Russie, où il aura l’occasion de s’illustrer… au côté d’un certain Cristiano Ronaldo.

PSG-Dijon : avec Neymar, sans Pastore
bsent à Nantes, Neymar revient dans le groupe parisien. En revanche, Javier Pastore est toujours absent.

Remis de ses soucis aux côtes qui l’avait privé du déplacement à Nantes, Neymar retrouve sa place dans le groupe du PSG, opposé à Dijon mercredi soir (21h). Le Brésilien s’était entraîné normalement lundi et la dernière séance programmée ce mardi après-midi a été concluante, même si Unai Emery a rappelé en conférence de presse que son joueur souffrait encore des côtes sur certains contacts.

En revanche, l’absence de Javier Pastore se prolonge en dépit de sa réintégration aux entraînements collectifs. Revenu tardivement de ses vacances en Amérique du Sud, l’Argentin ne figure toujours pas dans le groupe convoqué par son entraîneur et manquera un quatrième match consécutif en 2018. Comme attendu, Thiago Motta (contracture au mollet gauche) manque également à l’appel au même titre que Lucas, écarté par Emery.
Le groupe du PSG :

Trapp, Areola – Berchiche, Kurzawa, Dani Alves, Kimpembe, Marquinhos, Meunier, Thiago Silva – Verratti, Draxler, Lo Celso, Rabiot, Nkunku – Cavani, Di Maria, Neymar, Mbappé

Marseille 2 - 0 Strasbourg
Entré à vingt minutes de la fin, Clinton Njie a donné la victoire à l'OM contre Strasbourg (2-0) avec un but et une passe décisive. Il a ainsi débloqué un match bien mal engagé et offert trois points précieux à son équipe, désormais 2eme de L1 derrière le PSG.

Bordeaux 0 - 2 Caen
Bordeaux s'est incliné dans les derniers instants d'un match insipide face à Caen (0-2), mardi soir, lors de la 21eme journée de Ligue 1. Les Girondins, pénalisés par une réaction bête de Paul Baysse qui a coûté très cher, replongent dans la crise.

Monaco 2 - 2 Nice
Malgré un doublé de Mario Balotelli, Nice a dû se concentrer d'un match nul lors de l'affiche de mardi soir contre Monaco. Radamel Falcao a surgi dans les derniers instants de la rencontre pour éviter la défaite de l'ASM

1 PSG 53
2 Marseille 44
3 Monaco 43
4 Olympique Lyonnais 42
5 Nantes 33
6 Nice 31
7 Guingamp 29
8 Montpellier 27
9 Caen 27
10 Dijon 25
11 Rennes 25
12 Strasbourg 24
13 Bordeaux 23
14 Saint-Étienne 23
15 Lille 22
16 Amiens 21
17 Troyes 21
18 Angers 19
19 Toulouse 19
20 Metz 12

Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

mercredi 17 janvier 2018

Message par Admin le Mer 17 Jan - 17:32

PSG-Dijon : les chiffres à connaître

Voici les chiffres à retenir avant la réception de Dijon ce mercredi soir (21 heures).

0. Dijon n’a jamais marqué lors de ses deux seuls matchs au Parc des Princes.

1. Dijon ne compte qu’une seule victoire hors de ses bases cette saison en championnat (à Metz). Le club bourguignon présente le 19e bilan de Ligue 1 à l’extérieur à égalité avec Toulouse (5 pts).

1. En sept affrontements face au PSG, Dijon ne s’est imposé qu’à une seule reprise. C’était le 26 octobre 2011 en 8es de finale de la Coupe de la Ligue.

3. Nenê est le meilleur buteur du PSG face à Dijon avec 3 buts inscrits.

20. Angel Di Maria est désormais le 20e meilleur buteur de l’histoire du PSG après son 36e but marqué contre Nantes dimanche dernier.

98. C’est le nombre de buts marqués par le PSG depuis le début de saison. La barre des 100 réalisations pourrait être atteinte ce mercredi à l’issue du match contre Dijon.

155. C’est le nombre de buts inscrits par Edinson Cavani sous le maillot du PSG. L’Uruguayen n’est plus qu’à une unité de Zlatan Ibrahimovic, meilleur buteur de l’histoire du PSG.

Paris Sg 8 - 0 Dijon
Parc des Princes (40 000 spectateurs environ)Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Thual (6)
Buts : Di Maria (4eme et 15eme), Cavani (21eme) et Neymar (41eme, 57eme, 73eme et 83eme sp) et Mbappé (77eme) pour le PSG
Avertissement : Massouema (63eme) pour Dijon

PSG : Areola (6) - Meunier (7), Thiago Silva (cap) (7), Kimpembe (6), Berchiche (6) - Verratti (6) puis Nkunku (62eme), Lo Celso (Cool puis Rabiot (78eme), Draxler (7) - Di Maria (9) puis Mbappé (68eme), Cavani (6), Neymar (9)
Entraîneur : U.Emery
Dijon : Reynet (2) - Rosier (2), Varrault (cap) (2) puis Haddadi (46eme / 2), Yambéré (1), Chafik (2) - Abeid (3) puis Massouema (62eme) - Kwon (3), Marié (2), Xeka (2) puis Balmont (72eme), Saïd (2) - Jeannot (2)
Entraîneur : O.Dall'Oglio

Areola : 6.5 : Un match sans encombre pour le portier parisien. Un premier arrêt à la 39e minute, qui fut le seul de sa soirée.

Meunier : 6.5 : Bien offensivement en première période, mais débordé à deux reprises face à son vis à vis dijonnais. Un peu moins en vue après la pause. Propre dans l'ensemble.

Silva : 7 : Une partie sans obstacle pour le capitaine et défenseur central parisien, face à de bien faibles attaquants du DFCO.

Kimpembe : 7 : À l'instar de son compère de la défense centrale, il n'a pas tremblé de toute la partie. Un tir cadré de 30 mètres à la 76e.

Berchiche : 7.5 : Plusieurs centres à ras de terre intéressants, c'est d'ailleurs sur l'un d'eux que Neymar marque le cinquième but (57e) - même si le ballon fut détourné - et que Cavani provoque le penalty (83e). Rien à dire défensivement, il a réalisé un bon match.

Lo Celso : 8 : Un gros match à la récupération pour l'Argentin, qui est de plus en plus à l'aise dans ce rôle. Un peu de déchet technique, mais ce n'est pas bien grave sur ce match. Il est à l'origine du but de Di Maria (16e). Remplacé par Rabiot à la 78e.

Verratti : 7 : Un match sobre pour l'Italien au milieu du terrain, où il n'a pas eu à forcer son talent face à de pâles Dijonnais. Propre. Remplacé par Nkunku à l'heure de jeu.

Draxler : 8 : C'est lui qui donne le ballon, d'une talonnade à Di Maria sur l'ouverture du score (4e), l'Allemand est également dans le coup pour le 7-0 de Mbappé. Il a également gratté beaucoup de ballons au milieu du terrain. En forme !

Di Maria : 9 : Un match plein ! L'Argentin ouvre la marque d'une belle frappe à l'entrée de la surface (4e, 1-0), puis double la mise dans le but vide (16e). Également passeur décisif pour Cavani, d'un centre de la droite (21e). Remplacé par Mbappé à la 68e, qui marque à la 77e, le septième but !

Neymar : 10 : Quatre buts et deux passes décisives ! Passeur pour Di Maria (16e, 2-0) alors que sa pichenette sur le gardien filait à côté, puis à la 77e pour Mbappé (6-0). Il obtient et transforme le coup franc de la 42e minute, pour le 4-0 ! Une occasion à la 50e, où son tir est repoussé par le portier, il se rattrape à la 57e pour le cinquième but. Le sixième but est pour lui également, sur un rush plein centre où il transperce toute la défense (74e). Le Brésilien transforme le penalty de la 83e pour le 8-0 !

Cavani : 8 : Il égale le record d'Ibrahimovic à la 21e minute, sur une tête croisée parfaite sur un service de Di Maria (3-0). C'est sur lui qu'est la faute de la 83e pour le penalty transformé pour Neymar (8-0. Le Parc aurait aimé qu'il tire ce penalty, mais le Brésilien ne lui a pas laissé. Très altruiste dans le jeu.

Le PSG a montré son visage le plus étincelant pour atomiser Dijon mercredi en clôture de la 21eme journée de L1 (8-0). Un festival au cours duquel Neymar a écœuré le DFCO, avec quatre buts et deux passes décisives.

Lille 1 - 2 Rennes
Mené une grande partie du match contre le cours du jeu, le Stade Rennais est parvenu à renverser la vapeur au stade Pierre-Mauroy, face à une formation lilloise décevante

Amiens 1 - 1 Montpellier
Stade de la Licorne (9000 spectateurs)Temps humide et frais - Pelouse grasse et bosselée
Arbitre : M.Abed (7)
Buts : Skhiri (33eme) pour Montpellier, Konaté (71eme) pour Amiens
Avertissements : Konaté (49eme) et Bodmer (90eme) pour Amiens, Lasne (52eme) pour Montpellier
Amiens : Gurtner (7) - El Hajjam (5), Adenon (4), Gouano (cap) (4), I.Cissokho (4) - Monconduit (3), N'Gosso (3) puis G.Fofana (67eme) - Gakpé (4), Kakuta (4), Mendoza (5) puis Manzala (77eme) - Konaté (5) puis Bodmer (82eme)
Entraîneur : C.Pélissier
Montpellier : Lecomte (4) - Aguilar (5), Mukiele (4), Hilton (cap) (5), Congré (5), Roussillon (7) - Lasne (5), Dolly (5) puis Ikoné (73eme), Skhiri (6) - S.Camara (5) puis Sio (81eme), Mbenza (3)
Entraîneur : M.Der Zakarian

Les visiteurs ont longtemps pensé tenir la victoire, mais l'abnégation et la réussite des hommes de Pélissier les ont finalement contraints au partage des points.

Metz 3 - 0 Saint-etienne
C'est terminé ! Metz s'impose 3-0 et enchaîne avec un cinquième match sans défaite ! L'opération continue donc avec Frédéric Hantz. Après deux succès consécutifs toutes compétitions confondues, les Verts sont complètement passés au travers de leur match.

Guingamp 0 - 2 Lyon
Après deux matchs de rentrée très moyens, l'Olympique Lyonnais a rassuré en s'imposant aisément à Guingamp ce mercredi soir. Facile dans le jeu, le club rhodanien en profite aussi pour s'emparer seul de la deuxième place au classement.

Toulouse 1 - 1 Nantes
Rapidement mené au score par un FC Nantes solide et efficace, Toulouse est parvenu à égaliser dans les derniers instants du temps additionnel grâce à un penalty pour le moins généreux (1-1). Les Canaris, qui se sont arrêtés de jouer au retour des vestiaires, peuvent avoir quelques regrets.

Angers 3 - 1 Troyes
Grâce à un match solide et rondement menés, les Angevins se sont imposés face à un concurrent direct. Trois points cruciaux dans la course au maintien.


1 Paris Sg 56
2 Lyon 45
3 Marseille 44
4 Monaco 43
5 Nantes 34
6 Nice 31
7 Guingamp 29
8 Montpellier 28
9 Rennes 28
10 Caen 27
11 Dijon 25
12 Strasbourg 24
13 Bordeaux 23
14 Saint-etienne 23
15 Amiens 22
16 Angers 22
17 Lille 22
18 Troyes 21
19 Toulouse 20
20 Metz 15


Dernière édition par Admin le Jeu 18 Jan - 18:18, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

jeudi 18 janvier 2018

Message par Admin Hier à 17:55

PSG-Dijon (8-0) : une victoire historique en chiffres

Le PSG est entré dans le livre des records du club ce mercredi soir après sa victoire contre Dijon (8-0).

6. Auteur de 4 buts et 2 passes décisives, Neymar est devenu le premier joueur à être impliqué dans six buts lors d’un même match de L1 (Opta).

7. Pour la septième fois de la saison, Mbappé, Cavani et Neymar ont trouvé le chemin du but lors d’un même match.

8. Vainqueur avec 8 buts d’écart, le PSG a signé la plus large victoire de son histoire au Parc des Princes. Son plus large succès à l'extérieur a eu lieu à Troyes lors de la saison 2015-2016 (9-0).

8. Neymar est le 8e joueur parisien à marquer un quadruplé sous le maillot du PSG. Il succède à Bianchi, Renaut, Dahleb, Loko, Christian, Ibrahimovic et Cavani.

9. Le PSG a inscrit au moins 5 buts à 9 reprises toutes compétitions confondues cette saison.

14. Neymar a marqué 14 buts en Ligue 1 cette saison, soit un de plus que son total de buts inscrits la saison passée en Liga avec le FC Barcelone.

+ 52. C’est la différence de buts du PSG au soir de la 21e journée. C’est 10 de plus que le PSG en 2015-205 (+83 en fin de saison, record en L1).

65. A elle seule, la MCN a déjà marqué 65 buts depuis le début de saison, toutes compétitions confondues.

67. Le PSG a inscrit 67 buts après 21 journées de L1. C’est un but de moins que le RC Paris en 1959/60 à ce stade de la saison. A l’issue du championnat, le club avait marqué à 118 reprises.

106. Avec 106 buts à son actif, le PSG est la première équipe en Europe à franchir la barre des 100 buts marqués depuis le début de saison. Paris a atteint ce total au bout de 31 matchs seulement.

Auteur d’un quadruplé face à Dijon (8-0), l’attaquant brésilien a fait le spectacle sur la pelouse du Parc des Princes.

Merci Paris, merci Lyon ! En se hissant à la deuxième place à la faveur de son succès à Guingamp (2-0) pour l'OL et en éparpillant Dijon (8-0) pour le futur champion de France 2018, grâce à un Neymar niveau Ballon d'Or, les deux équipes ont donné au Lyon - PSG de dimanche tous les ingrédients du sommet le plus excitant de la saison après le clasico. Avec onze points d'écart entre les deux équipes, l'enjeu ne s'embarrassera pas de question de suprématie mais de jeu. Puisque le résultat ne changera pas fondamentalement les choses, même si Lyon voudra conserver son statut de premier dauphin, jouez, marquez, festoyez, régalez-vous et régalez-nous !
DJ Neymar

Le PSG a commencé à appliquer le programme face aux Bourguignons. Emporté par un Neymar artistique, un Di Maria neymaresque et un Cavani recordman, l'attaque de la capitale s'est sentie majuscule. Débauche de buts, de spectacle et de combinaisons de PlayStation grâce à la MCN devenue pour un soir la DCN et c'est pas mal non plus. Ne croyez pas que Mbappé a perdu sa place devant. Il débutera à Lyon à droite de l'attaque mais le PSG reste cette équipe qui, si elle a un souci offensif, peut trouver une solution qui ne l'affaiblit pas.

Ce n'est pas très fair-play financier compatible mais tant que Draxler, Di Maria et Pastore seront là, autant en profiter tant qu'on le peut. La rotation 2018 d’Unai Emery, turnover qui doit conduire le PSG avec ses éléments forts en forme contre le Real Madrid le 14 février, colle mieux à l'esprit d'un effectif où quelques doublures seraient titulaires à Munich ou Turin.

Meunier «ne pense pas que Cavani en veuille à Neymar»

Au départ ou au milieu du bal des battants, il y a donc eu Neymar, absent à Nantes. DJ Neymar, à l'origine de toutes les bonnes ondes de la soirée, change évidemment le décor par son inouï talent d'extraterrestre. Avec lui, même quand il est un peu blessé, il y a cote et match ! Parions fort qu'il en garde encore sous la semelle pour renverser les plus grands d'ici ou d'ailleurs. Son show son et lumière se produit dimanche au Groupama Stadium et c'est encore un bel endroit pour assurer.

Admin
Admin

Messages : 1198
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison Ligue 1

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum