Saison Ligue 1

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Vendredi 9 mars - Journée 29

Message par Admin le Sam 10 Mar - 7:08

Strasbourg 1 - 3 Monaco
Hyper efficace offensivement, l'AS Monaco a aussi beaucoup subi défensivement mais a donné une leçon de réalisme à Strasbourg (1-3) pour s'imposer lors de la 29eme journée de Ligue 1 et conforter sa place de dauphin, en attendant les matchs de Lyon et de Marseille, dimanche.

Stade de la Meinau (26 000 spectateurs environ)Temps frais - Pelouse en mauvais étatArbitre : M.GAUTIER (53)
Buts : Bahoken (19eme) pour Strasbourg - Jovetic (5eme), R.Lopes (21eme) et Fabinho (41eme) pour Monaco

1 Paris Sg 74
2 Monaco 63
3 Marseille 56
4 Lyon 51
5 Rennes 41
6 Montpellier 40
7 Nantes 40
8 Nice 39
9 Bordeaux 36
10 Dijon 36
11 Caen 35
12 Guingamp 35
13 Saint-etienne 35
14 Angers 31
15 Strasbourg 31
16 Amiens 29
17 Toulouse 29
18 Troyes 28
19 Lille 27
20 Metz 20

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Samedi 10 mars - Journée 29

Message par Admin le Sam 10 Mar - 7:10

la fin de saison va être longue, très longue...
PSG-Metz à 17 heures : après l'élimination en Ligue des champions, les joueurs parisiens doivent trouver des sources de motivation pour une fin de saison sans grand relief. Quant aux supporteurs, leur enthousiasme est en berne.
L'entraînement était programmé à 16 heures vendredi à la veille de la réception de Metz. Mais les joueurs n'ont pas fait de zèle au moment de se présenter au camp des Loges. Les derniers sont mollement arrivés sur le parking à peine une demi-heure avant le début de la séance.
Cette légèreté horaire illustre la difficulté à se relancer dans une fin de saison aux objectifs largement revus à la baisse. Après l'élimination sans gloire contre le Real Madrid mardi, Paris voit se profiler un peu plus de deux mois aux perspectives sans grands reliefs. Avec un solide matelas d'avance sur son dauphin Monaco (11 points), difficile de croire que le titre de championnat puisse lui échapper. En Coupe de France, Paris ira chercher une place en finale le 18 avril sur le terrain de Caen mais, en cas de qualification, il retrouvera, au Stade de France, soit Chambly soit Les Herbiers, deux formations de Nationale 1. La finale de la Coupe de la Ligue, le 31 mars à Bordeaux, face à Monaco, et la réception du champion de France en titre le 15 avril, pour ce qui pourrait être un soir de sacre, représentent donc les deux seules affiches des 12 ou 13 matchs encore cochés sur le calendrier du PSG.
Un engouement en berne
« Il y aura peut-être un peu moins d'implication mais il y a quand même trois titres à aller chercher et les joueurs sont professionnels, veut croire Frédéric Antonetti, l'ancien entraîneur de Bastia, Nice ou Rennes et consultant pour Canal +. Il faudra peut-être trouver des stratagèmes, donner envie d'aller chercher des records. Et puis les joueurs ont aussi des intérêts individuels pour leur avenir qu'il s'écrive à Paris ou ailleurs. Unai Emery aura tout de même quelques ressorts sur lesquels appuyer pour motiver son groupe. Le plus compliqué est qu'il est en fin de contrat. Pour l'avoir déjà vécu, on a moins d'influence sur le groupe. Ils vont peut-être parfois l'écouter d'une seule oreille...
Dans ce contexte, la perspective de participer à la Coupe du monde (14 juin-15 juillet) pourrait agir comme une source de motivation pour des joueurs qui prétendent presque tous à être de la campagne de Russie. « Ils auront besoin d'avoir du rythme et d'être performants, surtout qu'ils ne sont pas tous certains d'être sélectionnés, poursuit Antonetti. Pastore ou Draxler ont besoin de prouver des choses, pareil pour Rabiot, Kimpembe, voire même Diarra. Ils savent qu'ils seront observés à chaque sortie. »
Ce qui ne sera peut-être pas le cas de la part des supporteurs. Le non-match délivré contre Madrid reste en travers de la gorge de certains. Signe d'un engouement en berne, les places pour assister à PSG - Metz ce samedi après-midi se brade par centaines pour 20 euros sur le site de revente du club. « On est un peu dégoûtés, râle Cédric, un abonné de la tribune Boulogne. Le seul enjeu de la saison, c'était le parcours en Ligue des champions. On ne va pas s'enflammer parce qu'on peut gagner une énième coupe nationale. On a beau être passionnés, il faut reconnaître que cela va être un peu long. »

Paris Sg - Metz : 5 - 0
Parc des Princes (30 000 spectateurs environ)Temps ensoleillé - Pelouse excellente Arbitre : M.Delerue (5)
Buts : Meunier (5eme), Nkunku (20eme et 28eme), Mbappé (45eme+1) et Thiago Silva (82eme) pour le PSG
Avertissement : F.Diagne (40eme) pour Metz
PSG: Areola (5) - Meunier (7), Thiago Silva (cap) (7), Kimpembe (6), Berchiche (6) - Verratti (7) puis Lo Celso (64eme), L.Diarra (6), Draxler (7) puis Rabiot (71eme) - Di Maria (5) puis Weah (71eme), Mbappé (6), Nkunku (Cool
Entraîneur : U.Emery
Metz: Kawashima (4) - Balliu (3), Selimovic (3), Niakhaté (3), Rivierez (3) - Cohade (cap) (4), F.Diagne (3) puis Rivière (64eme), Poblete (3) - M.Dossevi (4), Roux (3), Milicevic (2) puis I.Niane (86eme)
Entraîneur : F.Hantz

le PSG corrige Metz
Quatre jours après l’élimination contre le Real Madrid, Paris a renoué avec le succès face à Metz, la lanterne rouge de L 1.
Le PSG a retrouvé le sourire. Même s’il est de façade. Quatre jours après son élimination de la Ligue des champions face au Real Madrid (1-2), Paris a renoué avec le succès face à Metz. Mais entre le double champion d’Europe et la lanterne rouge de L 1, il n’y avait que le maillot blanc de commun. Les joueurs de Frédéric Hantz ont été courageux mais trop limités pour enrayer la marche en avant d’un PSG pourtant loin d’appuyer franchement sur l’accélérateur. L’ouverture du score d’une frappe croisée du droit de Meunier après une tentative contrée de Mbappé a mis tout de suite Paris en branle (1-0, 5e). Et la frappe puissante de Dossevi détournée sur sa transversale par Kimpembe a été la seule grosse occasion messine (11e). Paris n’a ensuite plus eu qu’à dérouler. Une première frappe croisée du gauche de Nkunku (2-0, 20e) puis celle du pied droit du n° 24 parisien (3-0, 28e) ont annihilé toute tentation de révolte. Mbappé sauve une prestation assez moyenne en reprenant sans contrôle une offrande de Verratti (4-0, 45e°1) puis Thiago Silva conclut de la tête le festival parisien sur un corner de Lo Celso (82e). Une addition qui aurait pu être beaucoup plus lourde sans la prestation très solide de Kawashima, décisif devant Mbappé (43e, 65e, 74e), Nkunku (59e) ou Rabiot (75e).
La belle après-midi de Christopher Nkunku
Une semaine après avoir fêté sa première titularisation de la saison à Troyes (2-0), Christopher Nkunku était de nouveau aligné d’entrée par Unai Emery. Et comme dans l’Aube, le milieu de terrain formé au club a livré une solide prestation au poste… d’attaquant gauche. Déjà buteur contre l’Estac, il a cette fois-ci inscrit un doublé (du pied gauche puis du pied droit) et aurait même pu s’offrir un triplé sans une parade exceptionnelle de Kawashima (59e). Le joueur de 20 ans a également brillé dans le jeu où son impact et sa technique ont des points positifs de l’après-midi parisienne. De quoi lui donner des regrets de n’avoir disputé que 16 petits bouts de matchs avant la semaine dernière.
LE CHIFFRE : 146
En inscrivant cinq buts, Paris a porté à 146 le nombre de buts marqués depuis de le début de la saison toutes compétitions confondues. C’est le meilleur total de l’histoire du club parisien.
Unai Emery a changé cinq joueurs par rapport à mardi face au Real Madrid. Le PSG a retrouvé son efficacité face à de faibles Messins.

6 Areola. Un match sérieux avec un seul véritable arrêt par période. Et une frappe déviée sur sa barre par Kimpembe où il ne peut pas grand-chose.
6 Meunier. Des montées très tranchantes récompensées par un but plein de sang-froid et de technique. Le Belge avait des jambes.
6 Thiago Silva. Une soirée pour digérer à Madrid. Le capitaine n’a vraiment pas eu à forcer son talent pour museler Nolan Roux. Et il a marqué.
6 Kimpembe. Il ne s’est jamais laissé déborder et confirme sa bonne forme actuelle.
4 Berchiche. Décevant comme face à Madrid. Il a gâché trop de bons ballons d’attaque et a connu des difficultés défensives.
7 Verratti. Beaucoup moins nerveux que mardi et bien meilleur aussi malgré le marquage serré de Diagne. Deux passes décisives à son actif. Remplacé par Lo Celso (64e).
6 Diarra. Il a joué son rôle de premier défenseur avec à propos et dans un style rugueux. Peu d’impact offensif.
6 Draxler. Un bon match de l’Allemand positionné comme milieu de terrain. Il a trouvé des espaces et a affiché une complicité technique avec Verratti. Mais sur ce type de match, il doit être encore plus décisif. Remplacé par Rabiot (70e)
4 Di Maria. L’homme en forme du PSG en 2018 ne l’était pas hier. L’Argentin a, comme contre le Real, raté à peu près tout ce qu’il a entrepris. A oublier. Remplacé par Weah (70e)
5 Mbappé. Il a marqué mais son ratio est faible. Il traverse une période compliquée et son manque d’efficacité indexée sur une confiance en berne, est patent.
7 Nkunku. Pour sa deuxième titularisation de la saison, il a inscrit ses 2e et 3e buts. Vraiment très intéressant dans ses prises de balle et sa capacité à frapper au but. Sans un excellent Kawashima, il aurait même pu réaliser un triplé.

Dijon - Amiens : 1 - 1
Sur la pelouse de la quatrième formation de l'élite à domicile, Dijon, les hommes de Christophe Pélissier ont réussi à ouvrir le score avant de faire le gros dos. Grâce à un exploit de Wesley Saïd, ceux d'Olivier Dall'Oglio sont parvenus à égaliser et verront eux-aussi ce nul comme un moindre mal.

Stade Gaston Gérard (12 332 spectateurs environ)Temps doux - Pelouse de qualité Arbitre : M.Lesage (5)
Buts : Saïd (68eme) pour Dijon - Konaté (45eme+1) pour Amiens
Avertissements : Bouka Moutou (64eme), Djilobodji (83eme) et Marié (85eme) pour Dijon
Dijon: Reynet (cap) (5) - Rosier (4), Yambere (5), Djilobodji (6), Bouka Moutou (4) - R.Amalfitano (5), Lautoa (5) puis Marié (60eme) - Kwon (5) puis Sliti (55eme), W.Saïd (7), Sammaritano (5) puis Jeannot (79eme) - Tavares (5)
Entraîneur : O.Dall'Oglio
Amiens: Gurtner (5) - El Hajjam (6), Adenon (5), Gouano (cap) puis Gakpé (27eme - 5) puis Bourgaud (62eme), Dibassy (4), Avelar (4) - Monconduit (6), Zungu (4) - Kakuta (4) puis L.Traoré (76eme), Mendoza (4) - Konaté (6)
Entraîneur : C.Pélissier

Bordeaux - Angers : 0 - 0
Tenu en échec à la maison par Angers, Bordeaux réalise une mauvaise opération au classement. Auteurs d'une prestation particulièrement décevante, les Girondins pointent à six longueurs du cinquième, Nantes.

Lille - Montpellier : 1 - 1
Tous deux en quête d'une victoire pour se relancer, Lille et Montpellier n'ont pas réussi à se départager ce samedi soir (1-1). Des supporters nordistes ont envahi la pelouse après le coup de sifflet final.
Buts : Pépé (41eme) pour Lille, Roussillon (64eme) pour Montpellier

Rennes - Saint-etienne : 1 - 1
Saint-Etienne a laissé passer l'opportunité de se relancer pour de bon dans la course à l'Europe en concédant l'égalisation dans les dernières minutes samedi à Rennes (1-1). Des Bretons qui restent dans le bon wagon pour finir dans le Top 5 avec ce point.
Buts : I.Sarr (86eme) pour Rennes - Subotic (35eme) pour Saint-Etienne

Nantes - Troyes : 1 - 0
Complètement absents en première période, les Nantais ont réussi à arracher une victoire précieuse contre Troyes samedi grâce à un but d'Emiliano Sala en fin de match (1-0). Une défaite qui laisse l'ESTAC dans le rouge.
But : Sala (86eme) pour Nantes

1 Paris Sg 77
2 Monaco 63
3 Marseille 56
4 Lyon 51
5 Nantes 43
6 Rennes 42
7 Montpellier 41
8 Nice 39
9 Bordeaux 37
10 Dijon 37
11 Saint-etienne 36
12 Caen 35
13 Guingamp 35
14 Angers 32
15 Strasbourg 31
16 Amiens 30
17 Toulouse 29
18 Troyes 28
19 Lille 28
20 Metz 20


Dernière édition par Admin le Lun 12 Mar - 17:16, édité 2 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 11 mars - Journée 29

Message par Admin le Dim 11 Mar - 7:36

Guingamp - Nice : 2 - 5
Buts : Grenier (8eme) et Marlon (83eme csc) pour Guingamp - Plea (24eme, 48eme, 58eme et 92eme) et Srarfi (85eme) pour Nice
Nice est décidément comme chez lui au Roudourou. Grâce à un quadruplé de son buteur Alassane Plea, le Gym s'impose comme souvent ces dernières années à Guingamp (2-5) et se relance totalement dans la course à la 5eme place.

Lyon - Caen : 1 - 0
But : B.Traoré (63eme) pour Lyon
Lyon a renoué dimanche avec la victoire en L1 après six matchs consécutifs sans succès en dominant Caen (1-0). S'ils ont longtemps buté sur le mur caennais, la faute à un manque d'inspiration encore criant, ils mettent néanmoins la pression sur l'OM avant l'Olympico du week-end prochain.

Toulouse - Marseille : 1 - 2
Buts : Mubele (19eme) pour Toulouse - Ocampos (10eme) et Mitroglou (78eme) pour Marseille
Grâce à des buts d'Ocampos et Mitroglou, Marseille s'est imposé dans la douleur sur la pelouse de Toulouse,
dimanche soir. Les Phocéens reprennent cinq points d'avance sur l'OL.

Pos. Equipes Pts
1 Paris Sg 77
2 Monaco 63
3 Marseille 59
4 Lyon 54
5 Nantes 43
6 Rennes 42
7 Nice 42
8 Montpellier 41
9 Bordeaux 37
10 Dijon 37
11 Saint-etienne 36
12 Caen 35
13 Guingamp 35
14 Angers 32
15 Strasbourg 31
16 Amiens 30
17 Toulouse 29
18 Troyes 28
19 Lille 28
20 Metz 20

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Mercredi 14 mars - Journée 31 (match avancé)

Message par Admin le Mer 14 Mar - 6:26

Paris veut passer à +17

Son match avancé face à Angers peut permettre au PSG de prendre le large en Championnat.
Bien qu’éliminé de la Ligue des champions mardi dernier par le Real Madrid (1-2, 1-3 à l’aller), le Paris-SG conserve le rythme européen. Quatre jours après avoir bien négocié le « match d’après » face à une modeste équipe messine (5-0), les hommes d’Unai Emery remettent ça dès cet après-midi contre Angers. Une rencontre pour le compte de la 31e journée mais décalée en raison de la finale de la Coupe de la Ligue que Paris disputera le 31 mars devant Monaco.
Ce match avancé offre au club de la capitale l’occasion de prendre encore un peu plus de champ en tête du Championnat. En cas de succès, il comptera 17 points d’avance sur son dauphin monégasque, un gouffre quasi définitif à huit journées de la fin.
C’était le sens du discours d’Emery, hier, en conférence de presse, le même que celui qu’il tient en interne. Alors que le club est en train de préparer l’avenir en coulisses et qu’une partie de ses ouailles a déjà la tête tournée vers la Coupe du monde – double conséquence de l’élimination en C 1–, le technicien basque s’efforce d’éviter la démobilisation générale. Et de sauver ce qui peut encore l’être. À ses yeux, pas question de se morfondre, il faut tout donner pour les dernières échéances, à commencer évidemment par ce titre de champion perdu la saison passée. «Le match joué contre Metz était une bonne réponse pour retrouver la victoire et la motivation en Championnat, a expliqué le coach parisien. Nous avons perdu la Ligue des champions, qui était importante, mais il reste des objectifs en cette fin de saison. Le projet est d’avoir le plus de titres possible, donc ils sont tous importants. Contre Angers, nous devons encore prouver que l’équipe reste concernée. On doit maintenir notre niveau pour remporter le Championnat. On se rapprochera du titre si on gagne demain (aujourd’hui).»
Outre évidemment Neymar, le technicien devra faire sans Lassana Diarra, suspendu. Pastore et Marquinhos, qui étaient aux soins ces derniers jours, sont incertains. Thomas Meunier a « terminé la séance avec une douleur » lundi mais il s’est entraîné avec le groupe hier. Emery devrait procéder à davantage de rotation ces prochaines semaines. Hier, il a même ouvert la porte à un turnover sur le poste de gardien. «Cette saison, nous avions décidé qu’Areola jouerait le Championnat et la Ligue des champions, mais nous voulons donner du temps de jeu à Kevin Trapp, a-t-il expliqué. Il travaille très bien et est un grand professionnel. Il sera peut-être titulaire demain (aujourd’hui).» Suspendu samedi contre Metz, Edinson Cavani devrait quant à lui retrouver la pointe de l’attaque.

Voici les chiffres à retenir avant la réception d’Angers ce mercredi après-midi au Parc des Princes (17 heures).
1. Le SCO Angers ne s’est imposé qu’à une seule reprise au Parc des Princes. L’unique victoire des Angevins à Paris remonte au 27 mai 1972, lors de leur premier affrontement au Parc.
3. Karl Toko-Ekambi est le seul joueur du SCO Angers à avoir marqué plus de trois buts cette saison. L’attaquant a inscrit 14 buts sous le maillot angevin.
6. Le PSG n’a pas encaissé de but lors de 6 de ses 7 derniers matchs disputés en Ligue 1. Seul Strasbourg a été en mesure de tromper la défense du PSG.
6. François M’Pelé est le meilleur buteur du PSG face à Angers avec six réalisations à son compteur.
7. Paris a remporté ses sept derniers matchs de championnat. C’est sa plus longue série depuis le début de la saison.
38. Le PSG est invaincu au Parc des Princes en Ligue 1 depuis 38 rencontres (32 victoires, 6 nuls) et une défaite contre l’AS Monaco le 20 mars 2016. Si le club parisien ne s’incline pas contre Angers, il égalerait sa plus grande série d’invincibilité à domicile qui date de 1995.
77. Le nombre de points remportés par le PSG après 29 journées de Ligue 1. Soit le plus haut total de l’histoire pour une équipe à ce stade du championnat.
91. Le nombre de buts inscrits par le PSG cette saison en Ligue 1. Seul le RC Paris a fait mieux à ce stade du championnat lors de la saison 59-60 (96 buts marqués).

PSG - ANGERS : 2-1 Parc des Princes (20 000 spectateurs environ)Temps ensoleillé - Pelouse excellente , Arbitre : M.Desiage (4)
Buts : Mbappé (12eme et 25eme) pour le PSG - Toko Ekambi (75eme) pour Angers
Avertissements : Dani Alves (57eme) pour le PSG - A.Bamba (33eme) et R.Thomas (80eme) pour Angers
Expulsion : Thiago Motta (16eme) pour le PSG
PSG: Trapp (6) - Dani Alves (5), Thiago Silva (cap) (6), Kimpembe (5), Kurzawa (6) - Verratti (7), Thiago Motta (non noté), Draxler (7) puis Nkunku (76eme) - Mbappé (Cool, Cavani (4) puis Rabiot (59eme), Di Maria (5) puis Lo Ceslo (68eme)
Entraîneur : U.Emery
Angers: Butelle (6) - Manceau (4), Pavlovic (5), R.Thomas (5), A.Bamba (3) - Santamaria (5) - Ketkeophomphone (3) puis T.Touré (59eme), L.Coulibaly (4) puis B.Guillaume (78eme), Mangani (cap) (5), Tait (6) - Kanga (4) puis Toko Ekambi (59eme)
Entraîneur : S.Moulin

Trapp : 6. Abandonné par sa défense, sa sortie n’est pas décisive sur le but de Toko-Ekambi, mais il sauve la victoire dans les derniers instants devant le même Toko-Ekambi.
Dani Alves : 5. Plutôt inspiré offensivement, il perd le ballon sur le but angevin et oublie Toko-Ekambi en fin de match. Averti (57e).
Thiago Silva : 6. Très facile défensivement et auteur de plusieurs belles ouvertures, notamment celle à l’origine du deuxième but.
Kimpembe : 5. Il a dégagé moins d’assurance que d’habitude et s’est montré attentiste sur le but d’Angers.
Kurzawa : 5. De retour après sa mise à l’écart contre le Real et Metz, il a réalisé une prestation moyenne. Il délivre sa 4e passe décisive de la saison, sauve son camp devant Guillaume, mais on gardera aussi en mémoire son absence totale de repli sur le but angevin.
Verratti : 7. Une montagne de ballons touchés (plus de 160, son record en Ligue 1), quelques très belles ouvertures et une grosse activité au milieu.
Thiago Motta : non noté. Expulsé pour avoir essuyé ses crampons sur le torse de Romain Thomas (16e). Son geste semblait très largement évitable.
Draxler : 6. De retour au poste de relayeur, l’Allemand a réalisé un vrai bon match, entre application défensive, jeu simple et intentions offensives. Sa 9e passe décisive de la saison, toutes compétitions confondues, récompense sa prestation.
Di Maria : 5,5. Un bon début de match, avec notamment un centre au cordeau pour Cavani (10e). Beaucoup de déchet et quelques fulgurances ensuite. Remplacé par Lo Celso (67e).
Cavani : 5. De retour de suspension, il est resté muet pour la première fois en cinq matchs. Butelle a repoussé sa « spéciale », une Madjer à bout portant (10e). Remplacé par Rabiot (58e).
Mbappé : 8. Il a inscrit son premier doublé en L 1 depuis le 4 novembre, déjà contre Angers. Quelques courses ravageuses ont rappelé sa meilleure forme, notamment un raid mal conclu par Kurzawa (81e). La barre l’a privé de son premier triplé parisien (84e). De manière plus anecdotique, il a réalisé une belle « parade » involontaire qui a privé Di Maria d’un but (64e).

1 Paris Sg 80
2 Monaco 63
3 Marseille 59
4 Lyon 54
5 Nantes 43
6 Rennes 42
7 Nice 42
8 Montpellier 41
9 Bordeaux 37
10 Dijon 37
11 Saint-etienne 36
12 Caen 35
13 Guingamp 35
14 Angers 32
15 Strasbourg 31
16 Amiens 30
17 Toulouse 29
18 Troyes 28
19 Lille 28
20 Metz 20

même à 10, le PSG gagne face à Angers

Réduit à 10 après l’expulsion de Thiago Motta dès la 16e minute, Paris s’est imposé 2-1 face à Angers grâce à un doublé de Mbappé.
Une fois n’est pas coutume, le PSG a souffert pour battre Angers (2-1), ce mercredi au parc des Princes, en match avancé de la 31e journée de Ligue 1. Réduits à 10 après l’expulsion express de Thiago Motta pour une grosse faute sur Romain Thomas (16e), les partenaires de Thiago Silva ont peiné physiquement après la pause, après avoir maîtrisé les débats en première période face à des Angevins timorés. Pour preuve, Toko-Ekambi le meilleur buteur du SCO (15 réalisations) n’est sorti du banc qu’à l’heure de jeu (58e) pour inscrire l’unique but de son équipe à la 75e minute, manquant d’un cheveu l’égalisation en toute fin de rencontre. On a le sentiment qu’il y avait peut être mieux à faire du côté d’Angers pour exploiter cette supériorité numérique.
Le doublé de Mbappé
Unai Emery n’a pas eu ses pudeurs et en alignant sa meilleure attaque, il a permis à Kylian Mbappé de retrouver des couleurs. En souffrance depuis le début de l’année, le jeune Parisien (19 ans) a inscrit un doublé dans la première demi-heure et scellé la victoire parisienne. Il aurait même pu inscrire un triplé (83e) mais sa puissante frappe du pied gauche est venue heurter la barre transversale de Ludovic Butelle
Reste que ce troisième doublé de la saison lui permet de porter son total de buts à 19, ce qui est un peu plus en rapport avec son standing. A la veille de l’annonce de la liste de Didier Deschamps pour les matchs amicaux face à la Colombie et la Russie, et à trois mois de la Coupe du monde, c’est toujours bon à prendre. Grâce à son attaquant, Paris peut s’enorgueillir d’égaler son record de 39 matchs sans défaite au Parc des Princes en championnat.

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

vendredi 16 mars - journée 30

Message par Admin le Sam 17 Mar - 5:17

Monaco - lille : 2 - 1
Pour la cinquième fois de la saison à domicile, Monaco a concédé l’ouverture du score avant de s’imposer. Ce succès face à des Lillois courageux lui permet de conforter sa deuxième place.

Pos. Equipes Pts
1 Paris Sg 80
2 Monaco 66
3 Marseille 59
4 Lyon 54
5 Nantes 43
6 Rennes 42
7 Nice 42
8 Montpellier 41
9 Bordeaux 37
10 Dijon 37
11 Saint-etienne 36
12 Caen 35
13 Guingamp 35
14 Angers 32
15 Strasbourg 31
16 Amiens 30
17 Toulouse 29
18 Troyes 28
19 Lille 28
20 Metz 20

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

samedi 17 mars - journée 30

Message par Admin le Sam 17 Mar - 5:22

Bordeaux - Rennes : 0 - 2
Buts : I.Sarr (49eme) et Gourcuff (85eme) pour Rennes

Le Stade Rennais a réalisé une belle opération dans la course à la cinquième place en s'imposant à Bordeaux ce samedi après-midi. Encore très décevants, les Girondins voient leur espoir d'accrocher l'Europe s'éloigner, au contraire de Bretons qui peuvent afficher leurs ambitions.

Amiens - Troyes : 1 - 1
Une histoire de penalties au stade de la Licorne entre les deux promus qui se quittent dos à dos (1-1). Amiens conserve toujours deux points d'avance sur Troyes, 18eme et barragiste.

Stade de la Licorne (12 000 spectateurs environ)Pelouse partiellement dégradée Arbitre : M.Jochem (4)
But : Konaté (37eme) pour Amiens - Niane (47eme) pour Troyes
Avertissements : Avelar (60eme) pour Amiens - Hérelle (90eme) pour Troyes
Amiens: Gurtner (cap) (7) - El-Hajjam (5), Adenon (5), Dibassy (4), Avelar (5) - Monconduit (5), Zungu (5), Mendoza (4) puis Manzala (74eme), Kakuta (5) - L. Traoré (3), M. Konaté (6) puis Bourgaud (85eme)
Entraîneur : C.Pélissier
Troyes: Zelazny (6) - Deplagne (4), Vizcarrondo (6), Hérelle (6), Cha. Traoré (5) - Walter (3), Bellugou (5) - Khaoui (5) puis Darbion (62eme), Nivet (cap) (5) puis Grandsir (75eme), B. Pelé (5) - A. Niane (6) puis Suk (84eme)
Entraîneur : J.L.Garcia

Montpellier - Dijon : 2 - 2
Buts : Skhiri (60eme) et Sio (66eme) pour Montpellier - Saïd (27eme et 91eme) pour Dijon

En égalisant dans les dernières minutes ce samedi soir à la Mosson, Dijon a privé Montpellier d'une victoire après laquelle les Héraultais courent depuis plusieurs semaines. La cinquième place s'éloigne pour le MHSC.

Angers - Caen : 3 - 0
Buts Flavien (10eme) , Toko Ekambi (43eme) et Oniangué (74eme)

Toulouse - Strasbourg : 2 - 2
Buts : Sanogo (89eme et 91eme) pour Toulouse - Blayac (46eme) et B.Koné (95eme) pour Strasbourg

Devant au score pendant toute la seconde période, Strasbourg a craqué sur un doublé de Yaya Sanogo avant d'arracher le nul dans les toutes dernières secondes à Toulouse samedi (2-2). Un moindre mal pour le RCSA, qui évite de se faire dépasser par son adversaire du soir au classement.


1 Paris Sg 80
2 Monaco 66
3 Marseille 59
4 Lyon 54
5 Rennes 45
6 Nantes 43
7 Montpellier 42
8 Nice 42
9 Dijon 38
10 Bordeaux 37
11 Saint-etienne 36
12 Angers 35
13 Guingamp 35
14 Caen 35
15 Strasbourg 32
16 Amiens 31
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 20

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 18 mars - Journée 30

Message par Admin le Dim 18 Mar - 9:29

Le PSG part à la conquête de l’Asie…

La rencontre de Ligue 1 Nice-Paris a été programmée ce dimanche à 13 heures pour être diffusée en prime time en Chine. Un événement que le club parisien entend bien faire fructifier.
Une petite révolution. Ce dimanche en tout début d’après-midi, à l’heure de passer à table (13 heures), le PSG défiera Nice pour se rapprocher un peu plus d’un septième titre de champion de France. Un horaire décidé par la Ligue de football professionnel (voir par ailleurs) avec un but précis : séduire l’Asie, la Chine en tête. Fort logiquement, le PSG est en tête d’affiche. Les fans asiatiques regretteront sans doute l’absence de Neymar mais apprécieront tout de même les Mbappé et autres Cavani en « prime time ».
Pour Paris, cette rencontre est un deuxième pas effectué en direction de l’Est. Le premier ayant été annoncé plus tôt cette semaine : la signature d’un grand partenariat avec l’agence marketing Desports, basée à Shanghai. Fondée par l’homme d’affaires Jiang Lizhang (propriétaire du club de Grenade et actionnaire majoritaire de Parme), celle-ci a obtenu « contre plusieurs millions d’euros » la gestion exclusive « des droits de sponsoring et des droits de licences » du PSG en Chine et à Hong Kong. « Nous avons de grandes et fortes ambitions en Chine, un grand pays et un marché crucial pour le club », résumait Nasser Al-Khelaïfi dans le communiqué officialisant ce contrat.
Et ce n’est pas tout. « De nouvelles annonces liées à l’expansion » du PSG en Asie sont attendues dans les prochaines semaines, promet le club. A commencer, sans doute, par la prochaine tournée estivale. Après trois intersaisons passées aux Etats-Unis, Paris devrait prendre la direction opposée cet été. Rien n’est signé mais la réflexion au sein du club est en très bonne voie. Singapour serait même une destination privilégiée pour le camp de base. L’International Champions Cup (ICC), tournoi amical auquel le PSG participe régulièrement, se déroule également en Chine et à Singapour. En 2017, le Bayern Munich, Chelsea ou encore l’Inter Milan y avaient joué. Le programme des Parisiens ne changerait donc pas tant que cela.
Nouveaux contrats de sponsoring et ouverture d’une PSG Academy
La conquête asiatique, en particulier chinoise, devrait même franchir le cap de 2018. Depuis des mois, par le biais notamment de Frédéric Longuépée, directeur général adjoint, le PSG cherche des solutions pour accroître son implantation. « Le futur du club passe par la Chine », avouait-il en mars 2017. Aujourd’hui, depuis la fin du contrat de sponsoring avec Huawei (téléphonie), Paris n’a plus de partenaire en Chine. De nouveaux sponsors pourraient donc arriver dans les prochains mois. Tout comme, c’est envisageable, l’ouverture d’une PSG Academy. Le club rouge et bleu en possède plus d’une dizaine dans le monde (Portugal, Etats-Unis, Liban, etc.) mais aucune en Chine. Des discussions ont eu lieu en ce sens.
Sans compter que les ouvertures des fans clubs du PSG se multiplient ces derniers mois. Shenzhen, Harbin, Guangzhou, Shanghai… Aujourd’hui, ces supporters seront évidemment présents devant leur écran. A Guangzhou, à l’initiative de la LFP, un bar a été aménagé à leur destination. La télévision locale, qui diffuse le match, a même prévu un duplex régulier entre le bar et le plateau situé à quelques centaines de mètres.

4. Le PSG ne s’est imposé que quatre fois sur ses 13 derniers déplacements à Nice, en Ligue 1, pour deux nuls et 7 défaites. Néanmoins, Paris est en train d’inverser la tendance, puisqu’il s’est imposé lors de trois de ses quatre dernières visites.
2. L’an dernier, le PSG a concédé une lourde défaite à l’Allianz Riviera (3-1), conclue par deux expulsions dans le temps additionnel : celles de Thiago Motta et Angel Di Maria pour des fautes grossières. Les Parisiens avaient ce soir-là abandonné leurs espoirs de rattraper Monaco et de conserver le titre.
80. Le PSG compte 80 points après 30 matchs disputés en championnat. Un record dans l’histoire de la Ligue 1.
37. En marquant contre Angers, le PSG a battu un record. Pour la première fois de son histoire, il vient d’enchaîner 37 rencontres, toutes compétitions confondues, en inscrivant au moins un but.
8. Le PSG, qui reste sur huit succès consécutifs, a l’occasion d’égaler son record historique en la matière (9 victoires de rang).
112. Edinson Cavani n’est plus qu’à une longueur du record de buts marqués par un Parisien en Ligue 1, détenu par Zlatan Ibrahimovic (113). L’Uruguayen n’a plus marqué en L1 depuis la réception de Marseille (3-0), mais il était absent lors de deux des trois dernières journées.
0. Le PSG n’a jamais perdu un match dirigé par François Letexier, en Ligue 1. L’arbitre, huissier de justice dans le civil, a « sifflé » sept victoires et un nul du PSG, dont deux succès cette saison contre Bordeaux (6-2) et à Monaco (1-2).
293. Alphonse Areola, au repos mercredi contre Angers, reste sur plus de trois matchs de Ligue 1 sans encaisser de but (293 minutes). Le dernier remonte à la victoire contre Strasbourg (5-2). C’est la meilleure série d’invincibilité du gardien parisien cette saison.

NICE - PSG : 1-2 Allianz Riviera (33 478 spectateurs) Temps doux - Pelouse en très bon état
Arbitre : Letexier (3)
Buts : Saint-Maximin (17eme) pour Nice - Di Maria (21eme) et D.Alves (82eme) pour le Paris Saint-Germain
Avertissements : Plea (93eme) pour Nice - Verratti (74eme) pour le Paris Saint-Germain
Nice : Benitez (4) - Souquet (4), Dante (cap) (4), M.Sarr (4), Le Marchand (5) - Cyprien (5), Seri (6), Lees-Melou (5) puis Sacko (93eme) - Saint-Maximin (Cool puis Srarfi (83eme), Balotelli (6), Plea (5)
Entraîneur : L.Favre
PSG : Areola (5) - D.Alves (7), T.Silva (cap) (5), Kimpembe (4), Berchiche (3) puis Kurzawa (46eme) - Verratti (5), Rabiot (6), Draxler (3) puis Lo Celso (76eme) - Di Maria (6), Cavani (4) puis Meunier (76eme), Mbappé (5)
Entraîneur : U.Emery

Même à l’heure du déjeuner, le PSG enchaîne à Nice

Le PSG a réussi sa dernière sortie avant la finale de la Coupe de la Ligue, dans deux semaines contre Monaco, et avant la trêve internationale. Même mené, il a su se défaire d’une équipe de Nice joueuse.
Le PSG a égalé à Nice son record de victoires consécutives en Ligue 1, en enchaînant un 9e succès de rang (1-2). Pour la première fois de la saison, Paris est parvenu à s’imposer après avoir été mené à l’extérieur. Une performance rendue possible par le réveil des cadres en deuxième période, dans un match commencé à l’horaire inhabituel de 13 heures.
Pour la grande fête prévue par la LFP à destination du marché asiatique, l’instance a dû essuyer quelques couacs. L’absence de la tête de gondole Neymar, au premier chef. Et un public niçois opposé à cette originalité qui a fait la grève des encouragements en début de rencontre et affiché des banderoles : « Non aux matchs à 13 heures » et « Désolé, on mange » avant de craquer quelques fumigènes et pétards. Dans un registre beaucoup plus anecdotique, l’aigle équipé d’une caméra qui survole l’enceinte s’est égaré et a fini en tribunes.
Comme à Madrid, Emery remplace Cavani par Meunier
Sur le terrain, le spectacle a été au rendez-vous, dans un match parfois un peu décousu mais ouvert. Sur un beau mouvement initié par une déviation de la poitrine de Balotelli, Saint-Maximin a pris Berchiche dans son dos et ajusté Areola (17e) pour ouvrir la marque. A ce moment-là, Paris aurait déjà dû avoir bénéficié d’un pénalty pour une faute grossière de Sarr sur Cavani (12e). L’Uruguayen avait trouvé le poteau quelques secondes plus tôt, après une mésentente de la défense niçoise. Di Maria a profité d’une nouvelle largesse de Dante pour égaliser très rapidement au bout d’un raid (21e).
Si Neymar était loin, la tête d’affiche niçoise, Mario Balotelli, a assuré le spectacle. Le duel entre le solide attaquant et les deux défenseurs centraux parisiens, qu’il a secoués à la limite du raisonnable dès que possible, a été un fil rouge de la rencontre. Les gestes techniques de l’Italien aussi, notamment un contrôle de la semelle jambe tendue du plus bel effet (50e). C’est aussi lui qui a forcé Areola à une très belle parade et qui a trouvé la barre sur un corner (75e) sur les deux occasions niçoises de la seconde période.
En deuxième mi-temps, les individualités parisiennes en retrait jusque-là (Draxler, Dani Alves, Mbappé), ont haussé le ton. Le latéral brésilien, notamment, qui a failli surprendre Benitez d’un retourné après une reprise de volée ratée (61e) avant de marquer le but de la victoire de la tête, lorsqu’il a été repositionné ailier (82e). Un changement tactique payant, cette fois, car Unai Emery s’est offert le luxe de rééditer le changement qui avait précipité le PSG à sa perte à Madrid : Cavani remplacé par Meunier.
Au final, le PSG s’est offert un bon test, avant de retrouver Monaco en finale de la Coupe de la Ligue le 31 mars, dès le retour de la trêve internationale. Il s’est également offert 17 points d’avance en tête du championnat. Les Parisiens filent vers le titre et, cette année, personne ne pourra les stopper.

Areola : 6. Solide avec une sortie dans les pieds de Saint-Maximin et un bel arrêt sur une frappe sèche de Balotelli.
Alves : 7. Il a haussé son niveau après la pause et, franchement , c’était nécessaire après une première période insipide. Défenseur, puis attaquant après la rentrée de Meunier, sa vista a fait merveille et son but victorieux est la récompense de son travail.
Thiago Silva : 6. Le capitaine parisien s’est montré vigilant et a été rarement pris en défaut par les attaquants niçois.
Kimpembe : 7. Très costaud face à un Balotelli truqueur. Mais, malgré quelques prises de bec, il n’a pas craqué et Balo n’a pas marqué même si l’Italien a touché une fois la barre transversale et un poteau. Une des rares fois où il a pris le dessus sur Kimpembe.
Berchiche : 4. Un match compliqué avec un mauvais marquage sur Saint-Maximin sur le but niçois. Puis une torsion de la cheville qui l’oblige à sortir à la pause. Remplacé par Kurzawa (6) qui s’en est beaucoup mieux sorti face à l’attaquant niçois et a montré plus de justesse dans ses choix offensifs.
Verratti : 6. Lui aussi a été meilleur après la pause et comme par magie le milieu de terrain parisien a enfin eu le contrôle du jeu.
Rabiot : 7. Une prestation aboutie au poste de… sentinelle. Beaucoup de combat et de l’impact offensif quand il s’est autorisé à monter. Comme sur la passe décisive pour Alves.
Draxler : 5. Même si tout n’est pas à jeter, l’Allemand doit faire plus dans ce type de rencontres. Remplacé par Lo Celso (76e)
Mbappé : 5. Une première mi-temps timide et ensuite du mieux en seconde période. Mais il a manqué d’efficacité et rate l’immanquable de la tête (78e).
Cavani : 4. On se répète mais l’Uruguayen est dans le dur depuis quelques semaines. A part un poteau sur une action un peu confuse et un penalty qui aurait dû lui être accordé, il n’a rien montré. Remplacé par Meunier (76e).
Di Maria : 8. L’Argentin a été le meilleur Parisien. Inspiré, virevoltant il n’a pas tout réussi mais son jeu a constamment déstabilisé la défense niçoise.

Metz - Nantes : 1 - 1
Buts : Roux (12eme) pour Metz - Rongier (23eme) pour Nantes

Metz et Nantes n'ont pas réussi à se départager à l'issue d'un match ouvert et équilibré (1-1). Les espoirs de maintien des Lorrains sont pratiquement réduits à néant, alors que les Canaris ont raté l'occasion de reprendre la cinquième place.

Saint-etienne - Guingamp : 2 - 0
Buts : Subotic (29eme) et Cabella (79eme) pour Saint-Etienne

Avec un visage séduisant, Saint-Etienne a facilement battu Guingamp ce dimanche après-midi. Une prestation aboutie qui permet aux Verts de basculer dans la première partie du classement.

Marseille - Lyon : 2 - 3
Buts : Rolando (32eme) et Mitroglou (85eme) pour Marseille - Rami (42eme csc), Aouar (52eme) et Depay (90eme) pour Lyon

Au Vélodrome, l'Olympique Lyonnais est venu à bout de l'Olympique de Marseille (2-3) au terme d'un match animé et revient à deux points de son adversaire du soir au classement.


1 Paris Sg 83
2 Monaco 66
3 Marseille 59
4 Lyon 57
5 Rennes 45
6 Nantes 44
7 Montpellier 42
8 Nice 42
9 Saint-etienne 39 0
10 Dijon 38
11 Bordeaux 37
12 Angers 35
13 Caen 35
14 Guingamp 35
15 Strasbourg 32
16 Amiens 31
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 21

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Samedi 31 mars 2018 - Journée 31

Message par Admin le Sam 31 Mar - 16:40

Déjà joué :
Paris SG - Angers : 2 - 1

Dijon - Marseille : 1 - 3
L'OM a arraché la victoire en fin de match à Dijon (1-3), après avoir concédé l'égalisation du DFCO et dû composer avec les sorties sur blessure de Steve Mandanda puis Adil Rami. Marseille reprend ainsi cinq points d'avance sur Lyon avant que l'OL ne reçoive Toulouse ce dimanche.

1 Paris Sg 83
2 Monaco 66
3 Marseille 62
4 Lyon 57
5 Rennes 45
6 Nantes 44
7 Montpellier 42
8 Nice 42
9 Saint-etienne 39
10 Dijon 38
11 Bordeaux 37
12 Angers 35
13 Caen 35
14 Guingamp 35
15 Strasbourg 32
16 Amiens 31
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 21

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 1 avril 2018 - Journée 31

Message par Admin le Sam 31 Mar - 22:21

Guingamp - Bordeaux : 2 - 1
Guingamp a profité de la réception de Bordeaux pour mettre fin à une série de six matches sans victoire. Clément Grenier leur a montré la voie.

Nantes - Saint-etienne : 0 - 3
Grâce à Debuchy et Cabella, tous deux buteurs, Saint-Étienne lorgne la cinquième place.

Caen - Montpellier : 1 - 3
Portés par leur attaquant ivoirien, les Héraultais ont livré une prestation accomplie. L'Europe est à leur portée.

Troyes - Nice : 0 - 2
Après son quadruplé à Guingamp avant la trêve(5-2), l'attaquant niçois Plea a encore brillé à l’extérieur. Son doublé à Troyes soutient l’ambition du Gym.

Strasbourg - Metz : 2 - 2
Metz a ramené un nul de Strasbourg au terme d'un match tendu, marqué par dix cartons et un penalty accordé aux Lorrains pour une main… messine.

Lille - Amiens : 0 - 1
Disputée à huis clos, la rencontre entre Lille et Amiens a tourné à l'avantage des Picards, qui prennent leurs distances avec la zone rouge (0-1). Les Lillois, quant à eux, n'arrivent pas à briser leur spirale négative.

Stade Pierre-Mauroy (huis clos) - Toit fermé - Pelouse en bon état - Arbitre : M.Abed (5)
But : Mendoza (54eme) pour Amiens
Avertissements : Adenon (66eme), I.Cissokho (76eme) pour Amiens
Lille : Maignan (5) – Malcuit (6), J.Alonso (3) puis Araujo (61eme), Ié (5), Ballo-Touré (4) – T.Maia (5), T.Mendes (5), Amadou (cap) (non noté) puis Dabila (14eme - 5) – Benzia (4) puis Bahlouli (80eme) – Pépé (5), Mothiba (4)
Entraîneur : C.Galtier
Amiens : Gurtner (6) – I.Cissokho (5), Adenon (5), Gouano (cap) (6), Dibassy (5) – Kakuta (7), Monconduit (6), Avelar (6) puis Gakpé (67eme), Zungu (5) – S.Mendoza (6) puis Manzala (81eme), M.Konaté (5) puis G.Fofana (86eme)
Entraîneur : C.Pélissier

Lyon - Toulouse : 2 - 0
Très bons en première période, puis encore inconstants, les joueurs de l’OL ont dompté Toulouse pour revenir à deux longueurs de Marseille. Le sprint est lancé.


1 Paris Sg 83
2 Monaco 66
3 Marseille 62
4 Lyon 60
5 Montpellier 45
6 Rennes 45
7 Nice 45
8 Nantes 44
9 Saint-etienne 42
10 Guingamp 38
11 Dijon 38
12 Bordeaux 37
13 Angers 35
14 Caen 35
15 Amiens 34
16 Strasbourg 33
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 22


Dernière édition par Admin le Lun 2 Avr - 18:15, édité 2 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Mercredi 4 avril 2018 - Journée 31 en retard

Message par Admin le Sam 31 Mar - 22:22

Rennes - Monaco : 1 - 1
Quatre jours après leur finale perdue en Coupe de la Ligue face au PSG, les Monégasques ont souffert à Rennes mais ils ont arraché un point qui les laisse bien au-dessus de l’OM et de l’OL.

1 Paris Sg 83
2 Monaco 67
3 Marseille 62
4 Lyon 60
5 Rennes 46
6 Montpellier 45
7 Nice 45
8 Nantes 44
9 Saint-etienne 42
10 Guingamp 38
11 Dijon 38
12 Bordeaux 37
13 Angers 35
14 Caen 35
15 Amiens 34
16 Strasbourg 33
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 22

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

vendredi 6 avril - journée 32

Message par Admin le Ven 6 Avr - 19:34

Opposé vendredi soir à Saint-Etienne, qui est invaincu depuis le 24 janvier, le Paris Saint-Germain peut faire un nouveau pas vers le titre. En cas de victoire dans le Forez, le club de la Capitale serait très, très proche du sacre.

Saint-etienne - Paris Sg : 1 - 1
but : Cabella (17) pour St Etienne - Debuchy (90+3 csc) pour Paris SG
carton jaune : Selnaes (66) pour St Etienne - Kimpembe (29) , Pastore (43) , Diarra (45) pour Paris SG
carton rouge : Kimpembe (40) pour Paris SG

Saint-Etienne : Ruffier - Debuchy, Perrin, Subotic, Silva - M’Vila, Selnaes, Cabella - Monnet-Paquet (Ntep 56), Hamouma (Tannane 67), Bamba (Pajot 82)
entraineur : Gasset
PSG : Areola - Meunier, Marquinhos, Kimpembe, Kurzawa - Diarra (Thiago Silva 46) , Lo Celso, Rabiot - Pastore (Cavani 67), Di Maria, Mbappé
entraineur : Emery

Areola, 7. Il a permis au PSG d’y croire, notamment en repoussant parfaitement un pénalty de Cabella (40e) puis en détournant une belle frappe de Tannane sur la barre.
Meunier, 4. Plutôt intéressant offensivement, il est souvent apparu en grande difficulté physiquement. Trop passif sur le but de Cabella (31e). Il adresse le centre pour le but contre son camp de Debuchy.
Marquinhos, 3,5. Des pertes de balles inhabituelles, comme celle au départ de l’action menant au but de Cabella. Pas serein.
Kimpembe, 2 .Une soirée cauchemardesque. Averti après avoir provoqué un pénalty sur Hamouma (31e), il est expulsé quelques minutes plus tard pour une très vilaine semelle sur la cheville de ce même Hamouma (41e). Remplacé à la mi-temps par Thiago Silva (6), sobre.
Kurzawa, 4. Quelques centres intéressants mais il a beaucoup souffert face à la vivacité des attaquants stéphanois.
Lo Celso, 4. Beaucoup de ballons mal exploités. Un manque d’impact également évident dans l’entrejeu. Récupère la balle pour le centre de meunier sur l’égalisation.
Diarra, 4. Titularisé pour la première fois depuis près d’un mois, il a bien tenté de colmaté quelques brèches. Mais il a pris l’eau comme ses partenaires en première mi-temps. Remplacé à la mi-temps par Thiago Silva
Rabiot, 4,5 Au sein d’un milieu de terrain parisien parfois dépassé, il a tenté de créer quelques brèches, de dynamiser son équipe. Sans grande efficacité.
Di Maria, 5. Le plus dangereux des attaquants parisiens. Quelques belles inspirations mais aussi beaucoup trop de déchets.
Mbappé, 4,5. L’international français a eu peu, très peu de bons ballons à négocier. Peu efficace dans ses trop rares accélérations. Dévie la balle sur le but contre son camp de Debuchy.
Pastore, 3. Positionné comme ailier gauche, il a beaucoup dézoné. Sans jamais influer positivement sur le jeu de son équipe. Fantomatique. Remplacé par Cavani (68e) qui a raté une incroyable occasion, seul devant le but vide, sur une offrande de Di Maria (76e).


Grâce à un but contre-son-camp de Debuchy en toute fin de match, le Paris Saint-Germain a récolté un point lors de son déplacement à Saint-Etienne, ce vendredi soir, lors de la 32eme journée de Ligue 1. Les Parisiens ne méritaient pas mieux.

Le debriefLe Paris Saint-Germain avait l'occasion de décrocher le titre dès ce week-end à Saint-Etienne mais il en était loin. Dans le jeu comme dans l'envie, le vice-champion de France a éprouvé toutes les difficultés à se sortir du piège tendu par une équipe stéphanoise aussi vaillante qu'ambitieuse. Mais le club de la Capitale s'en est sorti. Sans véritablement briller. Mais avec de l'orgueil.Tout avait plutôt mal commencé pour les visiteurs, dominés dans l'entrejeu par l'omniprésence de M'Vila comme par la justesse technique de Cabella. Le joueur prêté par l'Olympique de Marseille a logiquement ouvert le score, peu après le premier quart-d'heure, accompagnant parfaitement une action qu'il avait lui-même enclenchée en décalant Debuchy.Le meneur de jeu a eu l'occasion de mettre les siens à l'abri, à la demi-heure de jeu, lorsqu'il a été chargé de transformer un penalty provoqué par Hamouma, après une légère faute de Kimpembe, finalement expulsé avant la pause. Trop hésitant, pas assez précis, l'ancien Montpelliérain a flanché devant Areola, auteur d'une parade.En infériorité numérique, le Paris Saint-Germain est revenu des vestiaires avec un peu plus d'ambition. Mais Cavani, auteur du loupé de l'année alors qu'il avait le but ouvert, a ensuite buté sur Ruffier. Et puisque les Parisiens n'ont jamais réussi à trouver la faille, la délivrance est tombée du ciel, sur un coup de billard entraînant un but contre-son-camp de Debuchy au bout du temps additionnel. C'est peut-être la réussite du champion. Mais il faudra patienter au moins une semaine de plus pour en avoir la certitude.Le film du match17eme minute (1-0)L'OUVERTURE DU SCORE DE CABELLA ! Plein axe, le milieu de terrain de l'ASSE décale Debuchy sur la droite. Le latéral a le temps de contrôler, de lever la tête et de centrer pour Bamba, qui est contré par Meunier. Mais le joueur prêté par l'OM a parfaitement suivi et pousse le ballon au fond des filets. 1-0 pour les Verts !21eme minuteEncore une superbe action des Verts. Debuchy est trouvé en profondeur dans la surface. Le latéral contrôle de la poitrine et remise en retrait pour Hamouma, dont la frappe au sol est captée en deux temps par Areola.31eme minuteCABELLA QUI MANQUE LE 2-0 ! Sur un penalty généreusement accordé par M.Rainville après une faute de Kimpembe sur Hamouma, Cabella tire sur sa gauche mais Areola s'interpose parfaitement.56eme minuteIl y avait le feu dans la surface des Verts ! Di Maria centre en coup du foulard mais Kurzawa ne parvient pas à reprendre au point de penalty. Mbappé récupère, contrôle et frappe en pivot mais son tir est contré puis dégagé par la défense de l'ASSE !62eme minuteBAMBA ! Sur un corner venu de la gauche, Subotic remise de la tête dans la zone des six mètres mais Bamba, seul face au but, ne parvient pas à cadrer !74eme minuteTANNANE ! Parfaitement lancé en profondeur par Cabella, le milieu de terrain de l'ASSE envoie une frappe puissante qu'Areola ne peut que dévier sur sa tranversale !76eme minuteQUEL RATE INCROYABLE DE CAVANI ! Sur un contre éclair, Di Maria est lancé à la limite du hors jeu. Seul face à Ruffier, l'Argentin décide de décaler Cavani. Mais alors qu'il n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets, l'Uruguay ne parvient pas à cadrer !90+1eme minuteL'ARRÊT DE RUFFIER ! Sur un centre de Di Maria, Cavani se jette pour reprendre le ballon du bout du pied mais grâce à une parade réflexe, le portier stéphanois s'en sort.91eme minute (1-1)L'EGALISATION DU PSG ! INCROYABLE ! Sur un ballon de contre perdu par Tannane, Lo Celso décale Meunier sur la droite. Le latéral centre, le ballon est dévié par la tête de Mbappé et rebondit sur la cuisse de Debuchy avant de rentrer dans le but !Tops et flopsTOP 3Un premier but sur lequel il ne pouvait pas grand-chose, un penalty arrêté et une frappe puissante de Tannane repoussée sur sa barre transversale : AREOLA a été l'un des rares parisiens au niveau, ce vendredi soir.Sa prestation aurait dû être encore plus aboutie. Mais CABELLA a manqué le penalty qui aurait mis Saint-Etienne à l'abri. Dommage. Le milieu de terrain appartenant à l'Olympique de Marseille a tout de même rendu une copie propre, entre justesse technique et projection vers l'avant. Il est lui-même à l'origine du décalage qui amène son but.Si le milieu de terrain parisien n'a pas vu le jour, c'est aussi et surtout à cause de lui. M'VILA a complètement dominé l'entrejeu, récupérant de très nombreux ballons et les redistribuant avec la justesse et la vista qui le caractérisent. Il a largement remporté le match des relancés qui l'a opposé à Lassana Diarra.FLOP 3Match à oublier pour KIMPEMBE, titularisé à la place de Thiago Silva. Le défenseur a provoqué un penalty, discutable mais justifiable, avant d'être logiquement expulsé pour une faute grossière en fin de première période. Il a apporté des preuves à ses récentes déclarations ambiguës : auteur d'une prestation affligeante, PASTORE a confirmé qu'il n'était plus vraiment impliqué dans le projet parisien. C'est probablement tout sauf un bon calcul, puisqu'il a manqué l'occasion d'apporter des garanties aux rares clubs susceptibles de prendre le risque financier pour l'accueillir l'été prochain.BAMBA a mis plusieurs coups de frein à l'allant offensif des Verts, multipliant les touches de balle et les mauvais choix. Il a aussi manqué l'occasion de faire le break en deuxième période, à quelques mètres du but.Monsieur l'arbitre au rapportPrestation correcte de M. Rainville : le penalty qu'il siffle est généreux sans être scandaleux, puisque Hamouma a bel et bien été touché par Kimpembe alors qu'il avait l'ascendant dans la surface. L'expulsion de Kimpembe est absolument incontestable


1 Paris Sg 84
2 Monaco 67
3 Marseille 62
4 Lyon 60
5 Rennes 46
6 Montpellier 45
7 Nice 45
8 Nantes 44
9 Saint-etienne 43
10 Guingamp 38
11 Dijon 38
12 Bordeaux 37
13 Angers 35
14 Caen 35
15 Amiens 34
16 Strasbourg 33
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 22


Dernière édition par Admin le Sam 7 Avr - 6:59, édité 3 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Samedi 07 Avril - journée 32

Message par Admin le Ven 6 Avr - 19:36

Après son match nul de mercredi sur la pelouse de Rennes, Monaco va essayer de passer à la vitesse supérieure contre Nantes. Opposé samedi après-midi aux Canaris, le club de la Principauté n'a pas le droit à l'erreur.
Monaco - Nantes : 2 - 1
Monaco a repris ses distances avec Marseille et Lyon dans la course à la deuxième place en L1 avec son succès contre Nantes samedi (2-1). Une victoire sans briller de l'ASM, qui a assuré le service minimum pour plomber encore davantage les chances européennes des Canaris.


Sur une série de six matchs sans le moindre succès en Ligue 1, Troyes est opposé samedi à Guingamp, qui vient de se relancer face aux Girondins. Un rendez-vous à ne pas rater pour les troupes de Jean-Louis Garcia.
Guingamp - Troyes : 4 - 0
Contrat rempli pour Guingamp qui assure quasiment son maintien.

Après sa victoire du week-end dernier contre Lille, Amiens a rendez-vous samedi avec une formation caennaise qui reste sur trois défaites de rang parmi l'élite.
Amiens - Caen : 3 - 0
splendide victoire d'Amiens, réaliste, efficace et talentueuse à l'image de Gaël Kakuta. Le club picard se rapproche du maintien alors que Caen enchaîne un quatrième revers de suite.

Après une défaite et trois nuls depuis début mars, Dijon va tenter de rectifier le tir sur la pelouse de Toulouse, samedi soir. Mais les Violets ont aussi besoin de points suite à une série catastrophique de sept matchs sans succès.
Toulouse - Dijon : 0 - 1
C'est terminé au Stadium, où Dijon s'impose sur la plus petite des marges ! Réalistes offensivement et solides défensivement, les Bourguignons ont pris le meilleur sur des Toulousains volontaires mais beaucoup trop maladroits.

Au bord du gouffre, Lille a rendez-vous samedi avec une autre équipe qui traverse une sérieuse période de turbulences : Bordeaux. Les Girondins n'ont plus gagné en championnat depuis le 10 février.
Bordeaux - Lille : 2 - 1
Grâce à un doublé de François Kamano, Bordeaux a glané un succès précieux lors de la réception de Lille, samedi soir. Alors que les Dogues sont au bord du gouffre, les Girondins relèvent la tête.

Après sept matchs sans la moindre victoire, toutes compétitions confondues, Strasbourg se déplace sur la pelouse d'Angers, samedi soir. Un rendez-vous délicat pour les Alsaciens.
Angers - Strasbourg : 1 - 1
Mené et diminué par les sorties sur blessure de Jean-Eudes Aholou puis Martin Terrier, Strasbourg a accroché un nul logique à Angers samedi (1-1). Un troisième nul consécutif qui permet au Racing de grappiller dans la course au maintien, alors que le SCO devra encore attendre avant d'assurer sa place dans l'élite.


1 Paris Sg 84
2 Monaco 70
3 Marseille 62
4 Lyon 60
5 Rennes 46
6 Montpellier 45
7 Nice 45
8 Nantes 44
9 Saint-etienne 43
10 Guingamp 38
11 Dijon 38
12 Bordeaux 37
13 Angers 35
14 Caen 35
15 Amiens 34
16 Strasbourg 33
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 22


Dernière édition par Admin le Sam 7 Avr - 22:47, édité 3 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 08 Avril - journée 32

Message par Admin le Ven 6 Avr - 19:43

Sur une série de sept matchs sans défaite, Rennes se rend à Nice ce dimanche (15h00) pour y disputer une rencontre qui pourrait s'avérer décisive dans la course à la cinquième place.
Nice - Rennes : 1 - 1
C'est plutôt Rennes qui fait la bonne affaire mais les concurrents directs vont être contents aussi de ce résultat.

Défait par le RB Leipzig en quart de finale aller de Ligue Europa jeudi (1-0), Marseille enchaîne ce dimanche (21h00) avec la réception d'une équipe de Montpellier invaincue depuis huit rencontres en Ligue 1.
Marseille - Montpellier : 0 - 0
Après un match nul bien terne, face à un Montpellier sans surprise, l’équipe de Rudi Garcia laisse la troisième marche du podium à l’OL, à la différence de buts.

Lyon, qui reste sur trois victoires de rang en Ligue 1, se déplace ce dimanche (17h00) à Metz, qui n'a plus gagné depuis fin janvier.
Metz - Olympique Lyonnais : 0 - 5
Avec des buts de Mariano Guedes (auteur d'un doublé), Memphis Depay, Bertand Traoré et Mariano Diaz, l'OL a réalisé un carton sur la pelouse de Metz. Il s'agit de la quatrième victoire de rang en championnat pour les Gones.

1 Paris Sg 84
2 Monaco 70
3 Lyon 63
4 Marseille 63
5 Rennes 47
6 Nice 46
7 Montpellier 46
8 Nantes 44
9 Saint-etienne 43
10 Guingamp 38
11 Dijon 38
12 Bordeaux 37
13 Angers 35
14 Caen 35
15 Amiens 34
16 Strasbourg 33
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 22

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Vendredi 13 Avril 2018 - journée 33

Message par Admin le Jeu 12 Avr - 20:39

Angers - Nice : 1 - 1
Nice a encore perdu des points après avoir ouvert le score. Dans la lutte pour la cinquième place, Rennes peut se détacher et Montpellier lui repasser devant.

1 Paris Sg 84
2 Monaco 70
3 Lyon 63
4 Marseille 63
5 Rennes 47
6 Nice 47
7 Montpellier 46
8 Nantes 44
9 Saint-etienne 43
10 Guingamp 41
11 Dijon 41
12 Bordeaux 40
13 Amiens 37
14 Angers 37
15 Caen 35
16 Strasbourg 34
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 28
20 Metz 22


Dernière édition par Admin le Sam 14 Avr - 7:20, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Samedi 14 Avril 2018 - journée 33

Message par Admin le Jeu 12 Avr - 20:42

Lyon - Amiens : 3 - 0
Lyon s'est facilement imposé contre Amiens ce samedi après-midi. Un succès qui respire la sérénité et qui permet aux hommes de Bruno Genesio de mettre la pression sur Marseille dans la course à la troisième place.

Groupama Stadium (45 000 spectateurs environ) Temps couvert - Pelouse en bon état Arbitre : M.Hamel (6)
Buts : Mariano (31eme), Depay (83eme) et B.Traoré (85eme) pour Lyon
Lyon : A.Lopes (cap) (5) - Rafael (6), Marcelo (6), Morel (6), F.Mendy (5) - Tousart (7), Ndombélé (6) puis Cornet (88eme), Aouar (5) puis Ferri (77eme), Depay (7) - B.Traoré (6), Mariano (6) puis Fekir (74eme)
Entraîneur : B.Genesio
Amiens: Gurtner (7) - El Hajjam (4), Adenon (4), Gouano (cap) (5), Dibassy (4) - Monconduit (5), Zungu (5) - Manzala (5) puis Cornette (80eme), Kakuta (4), Gakpé (4) puis G.Fofana (70eme) - M.Konaté (3) puis Mendoza (60eme)
Entraîneur : C.Pélissier

Strasbourg - Saint-etienne : 0 - 1
Grâce à un grand Stéphane Ruffier et un Mathieu Debuchy encore buteur, Saint-Etienne s'est imposé à Strasbourg ce samedi soir. Un succès qui rapproche un peu plus les Verts de l'Europe

Lille - Guingamp : 2 - 2
En menant 2-0 à la 90eme minute, Lille pensait mettre fin à une série de neuf matchs sans victoire. C'était sans compter sur le retour inespéré de Guingamp qui prive les Dogues de deux points précieux dans la course au maintien.

Caen - Toulouse
La rencontre SM Caen - Toulouse FC de la 33eme journée de Ligue 1 Conforama a été reportée.En raison de fortes pluies sur la région, la rencontre entre le SM Caen et le Toulouse FC de la 33e journée de Ligue 1 Conforama, initialement fixée ce samedi à 20h00, a été reportée par le délégué principal du match en concertation avec les deux clubs.La Commission des Compétitions de la LFP fixera ultérieurement la date de la rencontre.

Rennes - Metz : 1 - 2
Grâce à un doublé de Nolan Roux, Metz a glané un précieux succès sur la pelouse de Rennes, samedi soir. Alors que les Rouge et Noir ratent une belle occasion de faire le trou à la cinquième place, les troupes de Frédéric Hantz n'ont pas rendu les armes dans la course au maintien.

Nantes - Dijon : 1 - 1
Malmenés par des visiteurs plein de bonnes intentions, Nantes a déçu son public. Laissant la possession aux Dijonnais sans pour autant se montrer dangereux en contre, les Canaris ont probablement dit « au revoir » à la Ligue Europa.

1 Paris Sg 84
2 Monaco 70
3 Lyon 66
4 Marseille 63
5 Rennes 47
6 Nice 47
7 Montpellier 46
8 Saint-etienne 46
9 Nantes 45
10 Guingamp 42
11 Dijon 42
12 Bordeaux 40
13 Angers 37
14 Amiens 37
15 Caen 35
16 Strasbourg 34
17 Toulouse 30
18 Troyes 29
19 Lille 29
20 Metz 25


Dernière édition par Admin le Dim 15 Avr - 22:27, édité 5 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 15 Avril 2018 - journée 33

Message par Admin le Jeu 12 Avr - 20:45

Bordeaux affiche 57% de victoires face à Montpellier en Ligue 1 (28/49), son meilleur ratio face à un club actuel de l'élite.
Montpellier - Bordeaux : 1 - 3
Trop fébrile défensivement, Montpellier a concédé une défaite surprenante à domicile face aux Girondins de Bordeaux (1-3), désormais 10emes. Les Héraultais ratent là une belle occasion de s'emparer de la 5eme place.

Troyes n'a gagné qu'une seule de ses 11 dernières rencontres de Ligue 1 face à Marseille (4 nuls, 6 défaites), c'était le 21 octobre 2012 (1-0)
Troyes - Marseille : 2 - 3
L'OM s'est imposé de justesse sur la pelouse de Troyes ce dimanche après-midi. Menés deux fois, les Marseillais ont trouvé les ressources mentales pour rester accrochés à Lyon dans la course au podium.

Le Paris-SG peut officiellement être champion ce soir et soigner sa revanche sur Monaco, qui l’avait privé du titre en mai dernier.

Ce n’est pas un soir pour attendre. Il reste six journées de Ligue 1 pour que le Paris Saint-Germain soulève le septième titre de champion de son histoire – le cinquième de l’ère qatarienne, le premier et le dernier de celle d’Emery –, et l’issue de cette saison nationale ne fait plus aucun doute. Mais il n’existe pas de moment plus délicieux qu’un rendez-vous au Parc des Princes, face à l’adversaire qui lui avait botté les fesses l’an passé, pour que ce trophée soit un peu plus long en bouche encore. Parce que, même si les Parisiens ont dominé l’exercice de la tête, des épaules et même des genoux, ils ont le droit de se délecter à l’heure de la revanche.
Le PSG va reconquérir ce qui n’aurait jamais dû lui échapper l’an passé étant donné les deux effectifs. Il avait péché autant par la suffisance de ses joueurs que par l’insuffisance de son staff, qui avait souffert de la comparaison avec celui de Leonardo Jardim. Pour que le rapport de forces s’inverse, il a fallu aux dirigeants du club de la capitale se livrer à une course à l’armement estivale jamais vue pendant que leurs homologues monégasques vendaient à tour de bras.
Certes, l’idée originelle visait d’abord l’Europe, mais qui ne peut pas le plus peut parfois le moins. Du coup, l’année parisienne aura été une saison en ligne droite. Quatorze points séparent ce soir, au coup d’envoi, le futur champion de celui qui sera sans doute son dauphin et, si Paris fait le métier comme il s’y emploie le plus souvent à chaque journée de L 1, il devrait y en avoir trois de plus sur les coups de 23 heures, ce qui rendra tout retour impossible.
Sous les yeux de Neymar Senior

Après la déception de l’élimination par le Real en huitièmes de finale de la Ligue des champions (1-3, 1-2), les Parisiens entendent saisir l’aubaine d’un sacre face au tenant du titre. Finalement, ils sont bien contents de ne pas avoir été sacrés derrière leur télé, la semaine dernière, et, d’une certaine manière, ils en savent gré aux Verts de les avoir accrochés (1-1) et aux Monégasques de ne pas avoir flanché.
Mais, maintenant, l’heure est aux feux d’artifice, au podium de la Ligue et au défilé des joueurs, un par un, à la fin du bal, sans doute avec le tee-shirt de champion, l’expression « mon frère » en moins depuis le départ de Lucas à Tottenham, cet hiver.
Mais c’est un autre Brésilien qui va manquer ce soir. Cela fait deux mois que Neymar manque au PSG d’ailleurs, et ne pas le voir pendant les célébrations laisserait un goût amer aux supporters. Sera-t-il présent dans les tribunes ce soir ? Ce n'était pas prévu hier alors que son père, lui, est attendu. Si la star faisait malgré tout une apparition surprise, cela coïnciderait avec l’annonce faite par Unai Emery, à la veille de la finale de la Coupe de la Ligue, le 30 mars, d’un retour en France « d’ici deux à trois semaines ».
Que ce soit sous les yeux de leur numéro 10 ou pas, les Parisiens doivent boucler le dossier et solder les comptes. Vendredi, Emery parlait d’une « bonne opportunité » et évoquait l’idée d’un « titre pour continuer la progression du club ». Il s’agit surtout d’un titre pour la reprendre, après un sérieux coup d’arrêt. Mais il y a d’abord un match à gagner, face à un adversaire qui n’a plus perdu en L 1 depuis dix-sept journées.
En revanche, face au PSG, le bilan des Monégasques est beaucoup plus contrasté et la défaite en Coupe, il y a quinze jours (0-3), a rappelé à quel point le déséquilibre entre les deux formations était immense, même sans Neymar sur la pelouse. Pour Jardim, qui ne vient pas « pour participer à la fête », l’écart final de points avec Paris est accessoire. L’essentiel consiste surtout à maintenir celui avec Lyon et Marseille. Arracher un nul au Parc, comme ce fut le cas la saison dernière, entretiendrait non seulement la dynamique de son équipe en Championnat, mais différerait aussi l’annonce du sacre de l’adversaire. Presque une victoire, en somme

PSG - MONACO : 7-1
Parc des Princes (44 000 spectateurs environ) Temps nuageux - Pelouse en bon état Arbitre : M.Buquet (Cool
Buts : Lo Celso (14eme, 28eme), Cavani (17eme), Di Maria (20eme, 59eme), Falcao (csc) (76eme) et Draxler (86eme) pour le PSG - Rony Lopes (38eme) pour Monaco
Avertissements : Pastore (40eme) pour le PSG - Fabinho (61eme), Raggi (61eme), et J.Moutinho (78eme) pour Monaco
PSG : Areola (6) - Dani Alves (7), Marquinhos (6), Thiago Silva (cap) (6), Berchiche (5) - Pastore (6), Lo Celso (Cool puis Nkunku (80eme), Rabiot (6) puis L. Diarra (65eme) - Di Maria (6) puis Meunier (75eme), Cavani (Cool, Draxler (Cool
Entraîneur : U.Emery
Monaco : Subasic (3) - A.Touré (4), Jemerson (2), Raggi (2), Sidibé puis Ghezzal (34eme) (3) - Moutinho (3), Fabinho (3) - Rony Lopes (5) puis Diakhaby (75eme), Lemar (3), Jorge (3) - Falcao (cap) (3) puis Tielemans (82eme)
Entraîneur : L.Jardim

Paris décroche son septième titre avec panache
Le PSG s’est offert un septième titre de champion de France en écrasant Monaco, dimanche soir, à cinq journées de la fin du championnat de Ligue 1.
Sept buts pour un septième titre de champion, rien que ça. Paris est redevenu une fête, le temps d’un dimanche. Avec ses embrassades, ses scènes de joie et ses buts en cascade. C’était un soir pour sceller un titre de champion de France et pour le célébrer aussi fastueusement que possible.
Le PSG y a donc mis les formes, sans lésiner, dans des proportions somptueuses, en inscrivant quatre buts en l’espace de douze minutes (entre la 15e et la 27e), sept au total. Un condensé de tout ce qui fait le génie parisien dans les bons soirs et qui raconte tout ce qui séparait cette saison le champion de son probable dauphin : dix-sept points au classement, quatre victoires à zéro (toutes compétitions confondues) et quelques classes d’écart.
Les ultras n’étaient pas là, visés par une suspension, mais le Parc, un peu timide, a fini par se réveiller.
Ironie de l’histoire, cette orgie offensive s’est déroulée sans Neymar (blessé) et sans Mbappé (laissé sur le banc de touche), ses deux joyaux du dernier mercato. En leur absence, la colonie « argentine » a pris le relais avec Lo Celso, Di Maria et Cavani dans le rôle des artificiers, sans oublier Pastore. Des joueurs qui ont en commun d’avoir connu cette saison des hauts et des bas, tantôt dans l’ombre, tantôt dans la lumière.
Une première pour Emery
Cette victoire, la plus éclatante de l’exercice en cours, est aussi l’histoire d’une reconquête et d’une petite revanche. Après avoir laissé sa couronne française choir au pied des Monégasques il y a un an, après avoir subi deux éliminations précoces et traumatisantes en Ligue des champions, le PSG d’Unai Emery retrouve le goût sucré du succès.
Pour l’entraîneur espagnol, ce titre de champion national (le premier de sa carrière) n’est pas une mise en bouche. C’est le dessert, juste avant le digestif de la Coupe de France et l’addition.
En fin de contrat dans quelques semaines, il sera ainsi poussé vers la sortie et remplacé selon toute probabilité par l’Allemand Thomas Tuchel. Une petite injustice diront les derniers partisans du Basque. Une conséquence normale de ses échecs sur la scène européenne, diront tous les autres.
Cette saison, il aura eu en tout cas le mérite de dérouler un plan sans accroc, du moins en Ligue 1. Ce titre de champion récompense ainsi un modèle de régularité assez inédit dans l’histoire récente du PSG. La saison n’a ainsi été traversée par aucun trou d’air, sinon deux revers inconséquents à Strasbourg et à Lyon. La permanence d’un rouleau compresseur riche d’une vingtaine d’individualités surqualifiées pour la Ligue 1.


1 Paris Sg 87
2 Monaco 70
3 Lyon 66
4 Marseille 66
5 Rennes 47
6 Nice 47
7 Montpellier 46
8 Saint-etienne 46
9 Nantes 45
10 Bordeaux 43
11 Guingamp 42
12 Dijon 42
13 Angers 37
14 Amiens 37
15 Caen 35
16 Strasbourg 34
17 Toulouse 30
18 Lille 29
19 Troyes 29
20 Metz 25

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Vendredi 20 avril - Journée 34

Message par Admin le Ven 20 Avr - 7:42

DUEL AU FAR OUEST
Rennes, qui vient de fauter contre Metz, n'a plus perdu contre Nantes, 15e sur la phase retour, depuis 2013 . À cinq journées de la fin, ce derby, avec en toile de fond la Ligue Europa, vaut cher.
Nantes - Rennes : 1 - 1
Nantes a été accroché par Rennes (1-1), ce vendredi dans un derby breton très animé. Devant au score mais réduits à dix, les Canaris ont fini par craquer. Personne n'y gagne au classement.

Lʼattaque sans le trac
Même s’il doit se passer de son buteur Mariano Diaz ce soir, l’Olympique Lyonnais s’appuie sur une force offensive affirmée dans la lutte pour le podium.
Dijon - Lyon : 2 - 5
LYON RESTE D’ATTAQUE
Porté par sa puissance offensive, l’OL a enchaîné son sixième succès d'affilée et mis la pression sur Monaco (2e) et Marseille (4e).

1 Paris Sg 87
2 Monaco 70
3 Lyon 69
4 Marseille 66
5 Rennes 48
6 Nice 47
7 Montpellier 46
8 Nantes 46
9 Saint-etienne 46
10 Bordeaux 43
11 Guingamp 42
12 Dijon 42
13 Angers 37
14 Amiens 37
15 Caen 35
16 Strasbourg 34
17 Toulouse 30
18 Lille 29
19 Troyes 29
20 Metz 25


Dernière édition par Admin le Sam 21 Avr - 7:14, édité 2 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Samedi 21 avril - Journée 34

Message par Admin le Ven 20 Avr - 7:43

RESTER SUR SON NUAGE
Scénarios haletants, buts en pagaille, public en transe :
Marseille - Lille : 5 - 1
Auteurs d’un match très abouti sur le plan offensif, les Marseillais ont assommé le LOSC pour revenir à un point de la deuxième place.

Amiens se plaît en Ligue 1
Le petit promu a l’occasion d’assurer son maintien en cas de succès sur Strasbourg qui, comme lui, était en National il y a deux ans.
Amiens - Strasbourg : 3 - 1
Stade de la Licorne (9 784 spectateurs) Beau Temps ensoleillé - Pelouse en bon état Arbitre : M.Thual (7)
Buts : Monconduit (45eme), Manzala (79eme) et Kakuta (93eme) pour Amiens - Saadi (94eme) pour Strasbourg
Avertissements : I.Cissokho (22eme), Konaté (62eme), Cornette (77eme) et Manzala (80eme) pour Amiens - Aholou (61eme) et Seka (62eme) pour Strasbourg
Amiens: Gurtner (5) - I.Cissokho (5), Gouano (cap) (6), Adenon (6), Dibassy (6) puis Cornette (59eme) - Monconduit (7), Zungu (7) - Gakpé (non noté) puis Manzala (45eme+5 - 6), Kakuta (6), Avelar (6) - Mo.Konaté (4) puis L.Traoré (71eme)
Entraîneur : C.Pelissier
Strasbourg: Oukidja (5) - Foulquier (5), Ndour (6), B.Koné (cap) (6), Seka (5) - J.Martin (4) puis Grimm (82eme), Aholou (4) - Gonçalvès (6) puis Blayac (54eme), Corgnet (5), Liénard (5) - Bahoken (4) puis Saadi (76eme)
Entraîneur : T.Laurey
Grace à sa victoire (3-1) face à Strasbourg, Amiens a fait un grand pas vers le maintien. En revanche, pour les Alsaciens, il va falloir se battre jusqu'au bout.

Les Amiénois voulaient prendre trois points face à Strasbourg pour assurer quasiment leur maintien dès ce samedi soir. Mais face à eux, les Alsaciens souhaitaient aussi prendre des points pour avoir une fin de saison moins stressante. Au final, ce sont les Picards qui ont réussi à faire la différence après une première période catastrophique sur le plan du jeu pour les deux équipes. Aucun tir cadré en 45 minutes avant le but de Monconduit dans les arrêts de jeu. Une action sur laquelle Gakpé s'est retrouvé K.O après un choc avec Oukidja, avec une perte de connaissance de l'ancien Nantais qui a inquiété tout le stade. A priori, plus de peur que de mal...Après la pause, le jeu s'est un peu emballé mais les Amiénois ont choisi de laisser le ballon à Strasbourg pour opérer en contre. Leur tactique a été payante car ils ont réussi à gagner ce match très important dans la course au maintien. Les hommes de Pélissier peuvent ainsi aborder un enchaînement de matchs compliqués contre Monaco puis le PSG de façon plus sereine. Du côté alsacien, pas sûr que Thierry Laurey ait toujours apprécié le comportement de ses joueurs qui ont manqué de justesse sur de nombreuses actions. Maintenant, Strasbourg joue à se faire peur avec ce neuvième match consécutif sans succès avant de recevoir Nice puis d'aller à Rennes. La zone rouge se rapproche à grand pas, il va falloir réagir vite.Le film du match45eme minute (1-0)Sur un long ballon, Oukidja sort au contact de Gakpé et il le percute violemment. L'ancien Nantais reste au sol mais l'arbitre laisse jouer. Le ballon arrive sur Monconduit qui marque d'une frappe du gauche à bout portant.62eme minuteCentre de N'Dour pour la tête de Blayac qui prolonge pour Bahoken mais Gurtner intervient rapidement.72eme minuteBon centre de Foulquier pour la tête de Bahoken qui rate le cadre de peu.78eme minuteFrappe de Manzala, Oukidja repousse sur Avelar qui remet sur Manzala qui centre pour Kakuta qui frappe trop mollement.79eme minute (2-0)Sur un bon ballon de Cornette, Manzala - qui est parti à la limite du hors-je - vient battre Oukidja du pied gauche.84eme minuteSur un centre de Liénard, Blayac reprend de la tête, mais ça finit sur la barre de Gurtner93eme minute (3-0)Contre parfaitement mené avec Cornette qui centre fort pour Kakuta qui reprend au premier poteau et transperce Oukidja.94eme minute (3-1)Centre de Blayac pour Saadi qui coupe bien pour marquer de près.Tops et flopsTOP 3MONCONDUIT a libéré son équipe en marquant juste avant la pause sur la première frappe cadrée du match. Le reste du temps il a énormément bougé pour se rendre disponible.GONCALVES a été très souvent à son avantage sur son côté. Précis dans ses centres, il a manqué de soutien.ZUNGU était partout. Il a intercepté beaucoup de ballons puis a toujours joué vers l'avant.FLOP 3M.KONATE a été trop nerveux et pas efficace; il a trop souvent fait les mauvais choix et il n'a jamais réussi à se montrer dangereuxJ.MARTIN n'a pas existé au milieu du terrain. Loin d'être le chef d'orchestre de son équipe, il a joué avec le frein à main.Même constat pour BAHOKEN qui n'a pas assez poussé. Il a semblé rapidement démotivé.Monsieur l'arbitre au rapportOlivier Thual a eu beaucoup de travail dans un match particulièrement haché ; il s'en est très bien sorti.

Réparer les vivants
Battus 7-1 par Paris dimanche dernier, les Monégasques vont tenter de se relever à Guingamp pour préserver leur avance sur leurs poursuivants.
Guingamp - Monaco : 3 - 1
Une semaine après avoir explosé à Paris, Monaco, vite réduit à dix, a été dévoré par Guingamp, plus que ne l’indique le score.

À la croisée du maintien
Angers comptait un point de retard sur Toulouse il y a deux mois. Depuis, le SCO a enclenché une meilleure dynamique et est pratiquement assuré d'être maintenu, ce qui n'est pas le cas du TFC.
Toulouse - Angers : 2 - 0
Au prix d’un solide succès contre Angers, le plus large de sa saison, Toulouse a mis fin à une série de huit matches sans victoire. Et entrevoit le maintien.

Metz, le début de la faim
Alors qu’on ne l’attendait plus, le dernier de la L 1 peut de nouveau croire au maintien. Surtout avec son calendrier soudain alléchant.
Metz - Caen : 1 - 1
Moussa Niakhaté, le défenseur messin, avait du mal à digérer l’égalisation caennaise. Mais le point du match nul préserve l’espoir du maintien.

1 Paris Sg 87
2 Monaco 70
3 Lyon 69
4 Marseille 69
5 Rennes 48
6 Nice 47
7 Montpellier 46
8 Nantes 46
9 Saint-etienne 46
10 Guingamp 45
11 Bordeaux 43
12 Dijon 42
13 Amiens 40
14 Angers 37
15 Caen 36
16 Strasbourg 34
17 Toulouse 33
18 Troyes 29
19 Lille 29
20 Metz 26


Dernière édition par Admin le Dim 22 Avr - 20:27, édité 4 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 22 avril - Journée 34

Message par Admin le Ven 20 Avr - 7:45

Nice a gagné 3 de ses 5 dernières rencontres face à Montpellier en Ligue 1 (1 nul, 1 défaite), soit autant que lors des 19 précédentes (6 nuls, 10 défaites).
Nice - Montpellier : 1 - 0
Dominateurs dans le jeu, les Aiglons réalisent une très belle opération grâce à Pierre Lees-Melou. Alors que Nice monte à la cinquième place, Montpellier s'incline pour la deuxième fois consécutive.

Saint-Etienne n'a perdu que 2 de ses 13 derniers matches de Ligue 1 face à Troyes (7 victoires, 4 nuls) : le 28 octobre 2006 (1-3) & le 1er octobre 2017 (1-2).
Saint-etienne - Troyes : 2 - 1
Entré à la pause et auteur d'un doublé, le Slovène beric a renversé le match en six minutes. Ce succès permet aux Verts, désormais sixièmes à un point des Niçois, de rêver d'Europe.

Dénuée d’intérêt sportif direct, la fin de saison parisienne en L 1 sera l’occasion d’affermir ou de relancer le débat autour de certains joueurs en vue du prochain exercice.
Bordeaux - Paris Sg : 0 - 1
Matmut Atlantique (41 290 spectateurs) Temps doux - Pelouse en bon état Arbitre : M.Gautier (4)
But : Lo Celso (76eme) pour le PSG
Avertissement : Kimpembe (89eme) pour le PSG
Bordeaux : Costil (cap) (5) - Sabaly (5), Koundé (5), Pablo (6), Poundjé (5) - Lerager (6), Plasil (5) puis Laborde (79eme), Sankharé (5) puis S.Meïté (70eme) - Malcom (4), Braithwaite (4) puis De Préville (71eme), Kamano (5)
Entraîneur : G.Poyet
PSG : Areola (Cool - D.Alves (4), Marquinhos (cap) (5), Kimpembe (5), Berchiche (4) - Nkunku (4) puis Draxler (62eme), Rabiot (6), Lo Celso (7) - Mbappé (4) puis Meunier (81eme), Cavani (3), Pastore (3) puis Thiago Motta (65eme)
Entraîneur : U.Emery

Grâce à une réalisation de Giovani Lo Celso, le Paris Saint-Germain s'est imposé sur le plus petit des scores contre Bordeaux, dimanche soir. Les Girondins ont dominé les débats, mais le club de la Capitale a pu compter sur un grand Alphonse Areola.

Une semaine après avoir fêté son titre de champion contre l'ASM, le Paris Saint-Germain n'a pas fait preuve d'une envie débordante lors de son déplacement sur la pelouse de Bordeaux (34eme journée de Ligue 1), dimanche soir. Gênés par le pressing de Girondins généreux et entreprenants (21 tirs), les hommes d'Unai Emery ont concédé plusieurs occasions franches tout au long de la rencontre, mais Alphonse Areola était tout simplement infranchissable sur la pelouse du Matmut Atlantique. Et à force de buter sur l'ancien joueur de Lens, de Bastia et de Villarreal, les coéquipiers de Malcom ont fini par se faire surprendre sur l'une des deux seules frappes cadrées du club de la Capitale. Une réalisation signée de Giovani Lo Celso (76eme) qui permet au club de la Capitale d'atteindre la barre des quatre-vingt-dix points au classement. C'est plus du double que le club au scapulaire, mais l'écart n'était pas aussi important aujourd'hui. Les Marine et Blanc méritaient certainement mieux, mais les partenaires de Marquinhos ont su assurer l'essentiel malgré une certaine décompression. Pour les troupes de Gustavo Poyet, la course à l'Europe est bel et bien terminée.Le film du match13eme minuteSuite à un mauvais dégagement de Pablo, Lo Celso contrôle aux abords de la surface bordelaise et enchaîne avec une demi-volée du pied droit. Vigilant, Costil se détourne parfaitement sur sa droite pour repousser la frappe du milieu de terrain parisien. Le corner ne donne rien.19eme minuteA la suite d'une récuperation de Lerager, Braithwaite hérite du ballon aux abords de la surface du PSG. Légèrement décalé côté gauche, l'ancien Toulousain arme une frappe sèche du pied droit. Alors que sa tentative est déviée par Marquinhos, Areola doit intervenir pour repousser au ras de son poteau droit. Le gardien parisien n'a pas été surpris par le rebond.20eme minuteNouvelle récupération de Lerager et Sabaly se retrouve servi côté droit. L'ancien Parisien adresse un centre parfait pour Kamano, seul au second poteau. Mais l'ailier bordelais ne peut pas ajuster sa tête. Sa tentative ne trouve pas le cadre du but d'Areola.42eme minuteLo Celso adresse une merveille de ballon piqué à Mbappé qui a fait l'appel de balle dans la surface bordelais. L'attaquant parisien tente une reprise acrobatique du pied droit. Cela termine loin du cadre du but de Costil.43eme minuteA la suite d'une perte de balle de Younousse Sankharé, Pastore peut tenter sa chance aux abords de la surface bordelaise. Légèrement décalé côté droit, l'Argentin déclenche une lourde frappe de l'extérieur du pied droit, mais cela termine de peu au-dessus du but de Costil.51eme minuteTrouvé par Kamano, Braithwaite pénètre dans la surface du PSG et enchaîne avec une frappe du pied gauche. Son tir est trop écrasé, croisé pour inquiéter Areola.61eme minuteSur le côté droit, Sabaly place un bon centre. Marquinhos dégage dans l'axe sur Malcom. Gêné par le rebond, le Brésilien déclenche une demi-volée du pied gauche qui s'envole au-dessus du cadre du but de Costil.63eme minuteSur le côté droit de la surface parisienne, Malcom centre en retrait pour Lerager. Le milieu de terrain danois déclenche une frappe croisée du pied droit, mais Areola est à la parade. L'action continue et le gardien parisien doit une nouvelle fois intervenir sur une tentative de Poundjé.74eme minuteMalcom se charge d'un coup-franc côté droit. Son centre est repris de la tête par Pablo qui s'impose devant Marquinhos, mais Areola réalise une parade XXL pour garder sa cage inviolée. Manchette magnifique sur sa gauche de la part du gardien parisien.76eme minute (0-1)Sur un corner frappé côté gauche par Draxler, Cavani remet involontairement en retrait. Aux abords de la surface bordelaise, Lo Celso reprend le ballon comme il vient du pied gauche. Masqué, Costil est battu.92eme minuteBordeaux a une dernière occasion en or. Koundé frappe dans la surface. Tout le monde a cru à l'égalisation, mais Berchiche s'est arraché pour tacler et repousser cette frappe. Le latéral espagnol a sauvé son équipe !Tops et flopsTOP 3Associé à Plasil et Sankharé, LERAGER a été très incisif au sein de l'entrejeu bordelais. Le Danois a récupéré plusieurs ballons qui ont offert des opportunités à ses attaquants.Alors que ses coéquipiers n'étaient pas dans un grand soir, AREOLA a notamment répondu présent sur des tentatives de Braithwaite, Lerager et Pablo. Une prestation XXL de la part de celui qui est sous contrat jusqu'en juin 2019 avec le club de la Capitale. L'homme du match avec huit arrêts.Auteur du but de la victoire, LO CELSO a confirmé son récent regain de forme. En l'absence de Verratti, l'international argentin se montre précieux, notamment grâce à sa qualité de passe. De bon augure pour la saison prochaine.FLOP 3Son match n'a pas été catastrophique, mais SANKHARE a eu une attitude déplorable lors de son remplacement en seconde période. Le milieu de terrain bordelais a fait savoir qu'il n'appréciait pas le choix de son coach au moment de céder sa place à S.Meïté. Les dirigeants bordelais ont dû apprécier...Préféré à Draxler pour débuter la rencontre, PASTORE n'est pas apparu particulièrement concerné sur la pelouse du Matmut Atlantique... L'Argentin a touché le ballon, mais son impact a été quasi nul. Fantomatique.Esseulé aux avant-postes, CAVANI n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Hormis une frappe en seconde période (57eme), l'ancien joueur de Palerme et de Naples a passé la majorité de son temps à courir dans le vide (17 ballons touchés).Monsieur l'arbitre au rapportAlors que l'on peut évoquer certaines décisions litigieuses, M.Gautier a surtout oublié un penalty pour les Parisiens. Il y avait bel et bien faute de Sabaly sur Draxler (66eme), mais cette erreur restera sans incidence sur le score final. Heureusement pour le PSG et pour l'arbitre de la rencontre.


1 Paris Sg 90
2 Monaco 70
3 Lyon 69
4 Marseille 69
5 Nice 50
6 Saint-etienne 49
7 Rennes 48
8 Montpellier 46
9 Nantes 46
10 Guingamp 45
11 Bordeaux 43
12 Dijon 42
13 Amiens 40
14 Angers 37
15 Caen 36
16 Strasbourg 34
17 Toulouse 33
18 Troyes 29
19 Lille 29
20 Metz 26


Dernière édition par Admin le Jeu 26 Avr - 17:23, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Mercredi 25 avril - 33ème Journée (en retard)

Message par Admin le Mer 25 Avr - 6:16

En cas de succès et de maintien, de grandes décisions pourraient intervenir à la direction du club normand, en pleine crise de gouvernance.
Caen - Toulouse : 0 - 0
Jean-François Fortin, le président de Caen, s’est invité en conférence de presse après le match pour défendre son bilan et ses projets. Il pourrait envisager de quitter le club.

1 Paris Sg 90
2 Monaco 70
3 Lyon 69
4 Marseille 69
5 Nice 50
6 Saint-etienne 49
7 Rennes 48
8 Montpellier 46
9 Nantes 46
10 Guingamp 45
11 Bordeaux 43
12 Dijon 42
13 Amiens 40
14 Angers 37
15 Caen 37
16 Toulouse 34
17 Strasbourg 34
18 Troyes 29
19 Lille 29
20 Metz 26

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Vendredi 27 avril - Journée 35

Message par Admin le Ven 27 Avr - 4:59

Après avoir confié la gestion quotidienne du club à Frédéric Paquet depuis le 19 janvier, le président du directoire de l’AS Saint-Étienne est décidé à céder ses parts au plus vite.
Montpellier - St Étienne : 0 - 1
Chanceux vainqueurs du MHSC, les Verts ont étiré leur série d’invincibilité (13 matches). Elle leur permet d’être provisoirement cinquièmes et de rêver de C 3.

1 Paris Sg 90
2 Monaco 70
3 Lyon 69
4 Marseille 69
5 Saint-etienne 52
6 Nice 50
7 Rennes 48
8 Montpellier 46
9 Nantes 46
10 Guingamp 45
11 Bordeaux 43
12 Dijon 42
13 Amiens 40
14 Angers 37
15 Caen 37
16 Toulouse 34
17 Strasbourg 34
18 Troyes 29
19 Lille 29
20 Metz 26

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Samedi 28 avril - Journée 35

Message par Admin le Sam 28 Avr - 7:42

Suspendu pour trois rencontres après les incidents qui avaient émaillé l’après-match du dernier « Olympico », le gardien lyonnais dispute son ultime rencontre de la saison en club.
Lyon - Nantes : 2 - 0
Les Lyonnais ont enchaîné un septième succès et repris la deuxième place à Monaco. Mais hier, il a encore été question de la polémique avec l’OM, et aussi de… Mourad Boudjellal, le président du Rugby Club Toulonnais.

Désormais premier non-relégable, le promu alsacien se retrouve loin de ses temps de passage à la trêve. Pareil scénario avait conduit à sa relégation, il y a dix ans.
Strasbourg - Nice : 1 - 1
Bien qu’auteur d’un bon match, le promu n’est pas parvenu à renouer avec le succès. Le voilà à seulement trois points des barrages.

Alors que les deux équipes sont dans des dispositions opposées, l’enjeu du match entre Lille et Metz est le même pour les deux relégables : gagner ou entrevoir la Ligue 2.
Lille - Metz : 3 - 1
Le LOSC a remporté son premier succès depuis le 28 janvier et reste dans la course au maintien, avant une nouvelle finale dimanche prochain à Toulouse.

En cette période difficile pour Monaco, certains cadres sont plus attendus que d'autres par Jardim. Les réveils de Lemar, Fabinho et Subasic seraient, par exemple, les bienvenus.
Monaco - Amiens : 0 - 0
Apeurés par l’enjeu, affaiblis par les absences et manquant autant de confiance que d’agressivité, les Monégasques n’ont pas su battre Amiens, abandonnant leur deuxième place à Lyon. « La situation est grave », a lâché Jardim.

Stade Louis II (8 164 spectateurs) Temps agréable – Pelouse en bon état Arbitre : M.Lesage (6)
Avertissements : El Hajjam (69eme) et Zungu (76eme) pour Amiens
Expulsions : A.Diakhaby (90eme) pour Monaco - Gouano (90eme) pour Amiens

Monaco Subasic (5) - A.Touré (5), Glik (5), N’Doram (7), Raggi (5) puis M.Sylla (74eme) - Fabinho (4), Moutinho (4) – R.Lopes (3) puis Mboula (84eme), Lemar (3), Boschilia (6) puis A.Diakhaby (57eme) – Falcao (cap) (4)
Entraîneur : L.Jardim

Amiens Gurtner (5) - El Hajjam (5), Gouano (cap) (6), Adenon (6), Avelar (5) - Monconduit (5), Zungu (4) puis G.Fofana (79eme) - Cornette (5) puis Bourgaud (72eme), Kakuta (6), Manzala (4) - M.Konaté (4) puis Bodmer (88eme)
Entraîneur : C.Pélissier

À 36 ans, le milieu tchèque Plasil est redevenu un joueur majeur depuis l’arrivée de Gustavo Poyet, alors que son contrat expire en juin.
Bordeaux - Dijon : 3 - 1
Les Girondins, vainqueurs de Dijon, n’ont pas encore abdiqué dans la course à l’Europe. Leur déplacement à Saint-Étienne, dimanche prochain, pourrait valoir cher.

Troyes a perdu chacun de ses 3 matchs de Ligue 1 contre Caen : 1-3 le 12 septembre 2015 à domicile, 1-2 le 19 mars 2016 et 0-1 le 28 octobre 2017 à l'extérieur.
Troyes - Caen 3 - 1
Vainqueurs de Caen, les Aubois, toujours barragistes, s’accrochent à leur espoir de maintien.

1 Paris Sg 90
2 Lyon 72
3 Monaco 71
4 Marseille 69
5 Saint-etienne 52
6 Nice 51
7 Rennes 48
8 Montpellier 46
9 Bordeaux 46
10 Nantes 46
11 Guingamp 45
12 Dijon 42
13 Amiens 41
14 Angers 37
15 Caen 37
16 Strasbourg 35
17 Toulouse 34
18 Troyes 32
19 Lille 32
20 Metz 26


Dernière édition par Admin le Dim 29 Avr - 8:08, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 29 avril - Journée 35

Message par Admin le Dim 29 Avr - 7:48

L’attaquant tunisien Khazri n’a plus marqué depuis début mars. Pour emmener Rennes en Europe, et à moins de deux mois de la Coupe du monde, il doit rapidement redevenir efficace.
Rennes - Toulouse : 2 - 1
Sous une pluie battante, Rennes a fait preuve de beaucoup de caractère, parvenant à s'imposer après avoir été mené puis réduit à dix. La bande à Sabri Lamouchi décroche trois points très importants dans l'optique de la qualification en Ligue Europa. Les Toulousains, quant à eux, ratent l'occasion de s'éloigner de la zone rouge.
Soixante-six heures après la fin de sa demi-finale aller de Ligue Europa face à Salzbourg (2-0), Marseille remet ça à Angers. Avec l’énergie de l’espoir et quelques atouts dans sa manche.

Angers - Marseille : 1 - 1
Au lendemain du match nul de Monaco, Marseille n'a pas réussi à grimper sur le podium. Ce dimanche, le club phocéen a concédé un match nul logiquement sur la pelouse d'Angers.

Déjà champion de France, le PSG reçoit ce dimanche l’EA Guingamp (21 heures, Canal +) en clôture de la 35e journée.

- Programmé en clôture de la 35e journée (21 heures, Canal +), le PSG-Guingamp du jour aurait pu être celui du titre. Mais les Parisiens sont officiellement sacrés depuis deux semaines. Il reste toutefois des enjeux autour de cette rencontre, notamment dans la chasse aux records de ce PSG, en quête de la barre des 100 points en Ligue 1 ou du plus grand nombre de buts marqués…
PSG - Guingamp : 2 - 2
- MI-TEMPS AU PARC. L'EA Guingamp mène très logiquement 1-0 après une superbe première période. Le but est signé Ludovic Blas et il est magnifique
- Déjà champion de France, le PSG a dû s’arracher ce dimanche soir pour obtenir le nul face à l’EA Guingamp (2-2). Et peut dire merci à Cavani.
Le PSG s’en sort bien. Grâce à Edinson Cavani, meilleur buteur de Ligue 1, les Parisiens arrachent un nul 2-2 inespéré face à une très belle équipe de Guingamp.

Parc des Princes (47 759 spectateurs environ)
Temps pluvieux - Pelouse en bon état
Arbitre : M.Moreira (3)
Buts : Cavani (76eme sp et 82eme) pour le PSG - Blas (45eme) et Briand (68eme) pour Guingamp
Avertissements : Thiago Silva (73eme) et Meunier (88eme) pour le PSG

PSG : Areola (5) - D.Alves (3), Thiago Silva (cap) (6), Kimpembe (6), Kurzawa (5) - Draxler (3) puis Pastore (51eme), Thiago Motta (4) puis Nkunku (63eme), Lo Celso (4) - Mbappé (4), Cavani (6), Di Maria (3) puis Meunier (64eme)
Entraîneur : U.Emery

Guingamp : Johnsson (5) - Eboa Eboa (6), Kerbrat (6) puis Phiri (81eme), Sorbon (5), Ikoko (5) - Blas (7) puis Rebocho (85eme), E.Didot (5) - Benezet (5) , Grenier (6), Thuram (7) - Briand (cap) (6) puis Mo.Diallo (89eme)
Entraîneur : A.Kombouaré

Malgré la présence du trio Mbappé - Cavani - Di Maria, le Paris Saint-Germain est apparu particulièrement inoffensif pour débuter cette affiche de dimanche soir contre Guingamp (35eme journée de Ligue 1). Bousculé par les hommes d'Antoine Kombouaré, le club de la Capitale a carrément concédé un nombre record de situations lors de la première période. Avec dix-huit tirs (pour quatre cadrés), l'En Avant s'est procuré une flopée d'occasions franches, mais il a tout de même fallu patienter pour que les Bretons règlent la mire. Alors que Jimmy Briand a mal ajusté son coup de tête (14eme), Nicolas Benezet et Marcus Thuram ont respectivement buté sur Thiago Silva qui a sauvé sur sa ligne (22eme) et le poteau droit d'Alphonse Areola (29eme).
Avec un Matador qui a dû attendre la 25eme minute minute pour toucher son premier ballon, les hommes d'Unai Emery étaient clairement dans un soir sans, et Ludovic Blas s'est chargé de concrétiser la domination guingampaise juste avant le retour aux vestiaires (45eme). Une frappe lumineuse de l'international U20 qui a récompensé le travail effectué par les partenaires de Jérémy Sorbon. Mené au score à la pause pour la première fois parmi l'élite depuis le 11 décembre 2016 (contre Nice), Paris devait une réaction à ses supporters. C'était mal parti avec le but du break de Jimmy Briand (68eme), mais les coéquipiers de Daniel Alves ont eu le mérite de s'accrocher dans un match sans le moindre véritable enjeu pour eux.
Avec un doublé d'Edinson Cavani (75eme sur penalty et 82eme), l'écurie du président Nasser Al-Khelaïfi est tout même parvenue à limiter la casse face à une formation guingampaise qui devrait garder en travers de la gorge l'arbitrage de M.Moreira. Alors que l'En Avant avait la possibilité de se replacer dans la course à l'Europe, il faudra se contenter d'un résultat nul au goût amer. Pour Paris, qui ne gagnera pas tous ses matchs au Parc en Ligue 1 cette saison, l'objectif des 100 points reste malgré tout toujours possible.

Areola : 5. Enervé par les largesses de son équipe, il n’a réalisé aucun arrêt significatif mais n’a pas grand-chose à se reprocher non plus.

Dani Alves : 4. Beaucoup trop laxiste défensivement, il n’a rien apporté offensivement avant une deuxième mi-temps un peu meilleure.

Thiago Silva : 6. Un peu attentiste sur ses premiers ballons, il a ensuite haussé le ton et longtemps maintenu son équipe à flot, notamment en sauvant sur sa ligne (22e). Averti (73e).

Kimpembe : 5. Il a été très précieux, avec notamment deux très beaux tacles in extremis (3e et 50e), avant d’être pris sur le deuxième but guingampais, sans en être le premier responsable.

Kurzawa : 4. Il a trop souvent défendu en reculant et a parfois été peu soutenu sur les dédoublements bretons.

Lo Celso : 4. Jusqu’au dernier quart d’heure, il est passé complètement à côté, à l’image de son ballon perdu face à Grenier qui entraîne le 2e but breton. Cela l’a complètement réveillé. Il obtient le pénalty (75e) après un raid de 45 m et réalise une très bonne fin de match.

Thiago : 3,5. Motta Pour la première fois de l’année, il a joué plus d’une demi-heure en Ligue 1. Cela s’est vu car il a cruellement manqué de rythme. Remplacé par Nkunku (65e).

Draxler : 3. Aucune influence notable sur le jeu et un investissement défensif qui n’a pas permis d’endiguer la domination guingampaise lorsqu’il était présent sur le terrain. Remplacé par Pastore (51e) qui a perdu un duel face au gardien (59e) mais percuté.

Mbappé : 6. Le seul joueur offensif dans le coup pendant longtemps. Ses percées ont fait mal à Guingamp. Un but refusé à tort pour hors-jeu (58e) et une reprise manquée en position idéale (65e).

Cavani : 6. Il est devenu le meilleur buteur de l’histoire du club en Ligue 1 en transformant le pénalty obtenu par Lo Celso puis en marquant de la tête, faisant preuve de réalisme.

Di Maria : 4. Un bon centre pour démarrer (4e), puis plus rien de très intéressant. Remplacé par Meunier (64e), sifflé mais passeur décisif.

1 Paris Sg 91
2 Lyon 72
3 Monaco 71
4 Marseille 70
5 Saint-etienne 52
6 Rennes 51
7 Nice 51
8 Montpellier 46
9 Bordeaux 46
10 Nantes 46
11 Guingamp 46
12 Dijon 42
13 Amiens 41
14 Angers 38
15 Caen 37
16 Strasbourg 35
17 Toulouse 34
18 Troyes 32
19 Lille 32
20 Metz 26

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

vendredi 4 mai - journée 36

Message par Admin le Jeu 3 Mai - 21:28

Déjà champions, les Parisiens sont quant à eux en quête du triplé national (ils affrontent les Herbiers mardi prochain en finale de la Coupe de France). Invaincus en Ligue 1 depuis 13 rencontres, ils sont toujours en course pour atteindre la barre des 100 pts en championnat, mais cela passe par 3 succès lors des 3 dernières journées. Après ce déplacement en Picardie, les Parisiens recevront le Stade Rennais le week-end prochain puis iront à Caen pour clore cette saison 2017-2018

Les deux équipes se sont déjà affrontées à trois reprises. Le PSG s’est toujours imposé et n’a jamais encaissé le moindre but contre les Amiénois (5 buts marqués), dont le dernier en date le 10 janvier dernier en quarts de finale de la Coupe de la Ligue (0-2).

Pour le PSG, Marco Verratti sera absent en raison d'une blessure aux adducteurs qui doit être opérée. Thiago Silva et Julian Draxler ne joueront pas non plus. En revanche, Adrien Rabiot et Lassana Diarra retrouvent l'effectif parisien où sont intégrés Stanley Nsoki et Kevin Rimane.

Amiens - PSG : 2 - 2
Stade de la Licorne (11 6476 spectateurs) Temps doux - Pelouse correcte Arbitre : M.Ben El Hadj (5)
Buts : M.Konaté (47eme et 80eme) pour Amiens - Cavani (26eme) et Nkunku (64eme) pour le PSG
Avertissements : Zungu (59eme) et G.Fofana (83eme) pour Amiens
Amiens: Gurtner (cap) (6) - I.Cissokho (5), Adenon (5), Dibassy (5), Avelar (5) - Monconduit (6) puis G.Fofana (74eme), Zungu (5) - Cornettte (5) puis Gakpé (66eme), Kakuta (4), Manzala (4) puis Bodmer (81eme) - M.Konaté (7)
Entraîneur : C.Pélissier
PSG: Areola (5) - Meunier (5), Marquinhos (5), Kimpembe (3), Kurzawa (4) - Lo Celso (5), Thiago Motta (cap) (6) puis Rabiot (78eme), Nkunku (6) puis Mbappé (84eme) - Di Maria (5), Cavani (6), Pastore (4)
Entraîneur : U.Emery

Areola : 4. Une frayeur en début de match sur un ballon capté en deux temps (1e), puis plus grand-chose. Une très bonne parade sur une frappe de près de Konaté (46e), juste avant l’égalisation. Il n’est pas impliqué sur ce but mais aurait pu avoir la main plus ferme sur le second.
Meunier : 5,5. Beaucoup d’activité dans le couloir droit. D’abord imprécis, il a réglé la mire et notamment adressé des centres parfaits à Lo Celso (31e) et Cavani (83e).
Marquinhos : 4,5. Vigilant et rapide pour couper les contre-attaques dans le dos de la défense parisienne. Il est éliminé d’une feinte de frappe par Konaté sur le premier but.
Kimpembe : 3. Une prestation très en dessous de son potentiel. Fébrile en tout début de match, il est clairement impliqué sur les deux buts. Il n’aurait pas dû quitter l’alignement sur le premier et a été trop attentiste sur le second.
Kurzawa : 4. Il ne semble pas très en confiance et se cantonne à ses tâches défensives. Croit-il encore seulement en ses chances de disputer la Coupe du monde ?
Lo Celso : 5,5. Il a donné de la justesse au jeu parisien. Il aurait dû faire mieux en position idéale (31e) mais a dévissé sa reprise. Il manque de volume lorsque Paris n’a pas le ballon.
Thiago Motta : 5. Beaucoup moins pressé que contre Guingamp et forcément plus à l’aise. Il adresse sa première passe décisive de la saison en Ligue 1, à Nkunku. Remplacé par Rabiot (78e).
Nkunku : 6. Une bonne prestation dans la position de relayeur où il est sans doute le plus à l’aise. Il a gagné en puissance cette saison. Il a fait admirer sa qualité de tir, d’une frappe tendue repoussée d’abord (34e), puis sur son but marqué d’un très beau ballon enroulé (64e). Remplacé par Mbappé (84e) qui a raté la balle de match.
Di Maria : 5. Une volée du droit juste à côté (22e), une excellente frappe boxée par Gurtner (42e), une autre déviée (53e) et une dernière volée bloquée (90e). Autant d’occasions qui auraient pu changer son bilan et le match.
Cavani : 6. Il a subtilement dribblé le gardien, après un appel dans le bon tempo, pour marquer son 28e but de la saison en Ligue 1. Généreux, malgré quelques imprécisions dans la construction.
Pastore : 5. Un rythme de sénateur et des passes ratées pour commencer. Il avait plutôt envie et a démontré quelques belles inspirations le reste du temps, même s’il ne faut pas trop lui en demander au niveau défensif

Le PSG en roue libre à Amiens
Au terme d’un match sans relief, le PSG a concédé un deuxième nul d’affilée. Les joueurs ont tous la tête à la Coupe du monde.
Renversants contre Laval (3-2), les Herbiers affronteront mardi au Stade de France un PSG qui ne sait plus gagner depuis deux matchs. Que l’équipe de National ne s’emballe pas, ou alors pas trop, cette drôle de série risque de s’achever en finale de la Coupe de France mais quand même. La formation d’Unai Emery, qui compile les nuls depuis l’officialisation de son départ, est en roue libre. Sa fin de saison sera sanctionnée au moins d’un point de vue mathématique : le PSG n’atteindra pas les 100 points, une semaine après avoir compris qu’elle ne remporterait pas ses 19 sorties à domicile.
Nkunku suscite l’admiration
A Amiens, le club de la capitale est resté sur son modèle des dernières semaines, entre gestion des corps en période pré Coupe du monde et minimum syndical pour entrer dans les clous du fair-play, sportif celui-là, rien à voir avec celui financier, qui surveille les comptes du PSG. Oui, il s’agit de respecter cette bonne vieille Ligue 1 en ne faussant pas le championnat même si aucun adversaire de Paris depuis le titre de champion ne joue sa vie ou la Coupe d’Europe, à part les prochains qui sont aussi les deux derniers : la Ligue Europa pour Rennes et le maintien pour Caen lors de l’ultime déplacement de cette édition.
Le crépuscule de la saison du PSG permet de picorer les derniers beaux gestes, comme la construction du but de Cavani ou les étonnantes frappes lointaines de Nkunku, puissantes, précises. Avec son physique de sauterelle, il envoie du lourd et ce saisissant contraste entre son corps et sa force crée toujours l’admiration. Pour le reste, Paris est aussi une équipe qui reste sur quatre buts encaissés contre deux formations très modestes de L1, Guingamp et Amiens, respectivement 8 et 16e attaque de France, ce qui en dit assez long sur le taux de concentration global du PSG. Vous avez dit relâchement ?

1 Paris Sg 92
2 Lyon 72
3 Monaco 71
4 Marseille 70
5 Saint-etienne 52
6 Rennes 51
7 Nice 51
8 Montpellier 46
9 Bordeaux 46
10 Nantes 46
11 Guingamp 46
12 Amiens 42
13 Dijon 42
14 Angers 38
15 Caen 37
16 Strasbourg 35
17 Toulouse 34
18 Troyes 32
19 Lille 32
20 Metz 26


Dernière édition par Admin le Sam 5 Mai - 6:40, édité 3 fois

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

dimanche 6 mai - journée 36

Message par Admin le Jeu 3 Mai - 21:36

À défaut d’un buteur attitré, les Verts possèdent une multitude de joueurs capables de marquer.
Saint-Etienne - Bordeaux : 1 - 3
Les Girondins s'imposent dans cette rencontre très animée !! La course pour l'Europe devient folle

Pour repousser l'ESTAC cet après-midi, Lyon compte sur le seul trio en Europe à plus de quinze buts en Championnat, avec Depay, Mariano Diaz et Fekir.
Lyon - Troyes : 3 - 0
L'OL a fait un pas supplémentaire vers une qualification directe pour la prochaine Ligue des Champions avec sa victoire tranquille contre Troyes dimanche (3-0). Avec désormais sept succès consécutifs en L1, Lyon réalise une série inédite depuis les années 2000.

En grande difficulté et décimée, l'AS Monaco espère réagir à Caen avec un groupe considérablement rajeuni.
Caen - Monaco : 1 - 2
Encore en difficulté à Caen ce dimanche, Monaco l'a emporté dans le temps additionnel grâce à un doublé de son jeune attaquant de 18 ans Moussa Sylla. L'ASM met la pression sur l'OM.

Dijon n'a gagné aucun de ses 3 matchs face à Guingamp en Ligue 1 (1 nul, 2 défaites), encaissant un total de 11 buts
Dijon - Guingamp : 3 - 1
Dans cette rencontre sans grand enjeu, le DFCO a mis fin à sa spirale négative en dominant largement une formation guingampaise apathique (3-1).

Metz a gagné 5 de ses 6 derniers matchs contre Angers en Ligue 1 (1 défaite), soit autant que lors des 16 précédents (4 nuls, 7 défaites).
Metz - Angers : 1 - 2
Devant au score un peu contre le court du jeu, le FC Metz a craqué dans le temps additionnel face à Angers (1-2). Cette 22eme défaite de la saison condamne officiellement les Messins à la Ligue 2 la saison prochaine.

Les Nantais vont tenter de bien finir. Mais on se demande ce qu’il va rester de cette saison et de cette équipe.
Nantes - Montpellier : 0 - 2
Victoire de Montpellier 2-0 sur la pelouse de Nantes. Les Héraultais peuvent encore espérer à l'Europe. Nantes s'enfonce dans le ventre mou du classement

Le calendrier difficile n’inquiète pas le promu alsacien. Il obtient les mêmes résultats face aux petits que devant les gros.
Rennes - Strasbourg : 2 - 1
En battant Strasbourg (2-1), Rennes réalise une excellente opération dans la course à la Ligue Europa. Incapable de gagner depuis bientôt trois mois, le club alsacien file dangereusement vers la zone rouge.

Lille, au bord du vide, peut quitter la zone de relégation en cas de succès à Toulouse. Ou encore aggraver sa situation en cas d’échec.
Toulouse - Lille : 1 - 2
Dominateur de bout en bout, Lille a pris le meilleur sur Toulouse grâce à deux buts inscrits en fin de rencontre (2-3). Les Dogues sortent de la zone rouge et y plongent les Violets, désormais barragistes.

À un point de Monaco et à deux de Lyon, les Marseillais sont encore en course pour le podium. La réception de Nice, ce soir, doit leur permettre de maintenir la pression.
Marseille - Nice : 2 - 1
Victoire logique de l'OM qui ne perd pas de points sur Lyon et Monaco au terme d'un joli match de football.

1 Paris Sg 92
2 Lyon 75
3 Monaco 74
4 Marseille 73
5 Rennes 54
6 Saint-etienne 52
7 Nice 51
8 Montpellier 49
9 Bordeaux 49
10 Nantes 46
11 Guingamp 46
12 Dijon 45
13 Amiens 42
14 Angers 41
15 Caen 37
16 Lille 35
17 Strasbourg 35
18 Toulouse 34
19 Troyes 32
20 Metz 26

Admin
Admin

Messages : 1485
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison Ligue 1

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum