saison 1971

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

saison 1971

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:03

Transferts 1970-71 :

Arrivées :

Pierre Phelipon  (entraîneur, Stade Saint-Germain)
Michel Béhier  (Stade Saint-Germain)
Bernard Béreau  (Stade Saint-Germain)
Jean-Claude Bras  (RFC Liège, Bel.)
Jean-Louis Brost  (Stade Saint-Germain)
Thierry Carré  (Stade Saint-Germain)
Camille Choquier  (Stade Saint-Germain)
Dominique Delplanque  (Stade Saint-Germain)
Jean-Pierre Destrumelle  (Olympique de Marseille)
Jean Djorkaeff  (Olympique de Marseille)
Jean-Claude Fitte-Duval  (Stade Saint-Germain)
Alain Garillière  (Stade Saint-Germain)
Daniel Guicci  (US Valenciennes-Anzin)
Bernard Guignedoux  (Stade Saint-Germain)
Živko Lukić  (FK Partizan Belgrade, You.)
Roland Mitoraj  (AS Saint-Étienne)
Michel Prost  (Stade Saint-Germain)
Patrice Py  (Olympique Alès)
Jacques Rémond  (AS Monaco)
+
Fernando da Conceição Cruz  (SL Benfica, Por.)  en cours de saison

Départs :

Adam, Fontin, Laubie, Lecoq, Leplat, Menou, Métrot, André Piétrantoni, Poulain, Salaün, Tiramani et Zembski

Président du Club  :  Pierre-Etienne Guyot
Entraîneur-joueur  :  Pierre Phelipon



G Camille Choquier 25/9/1941 (28 ans)
G Patrice Py 26/8/1946 (23 ans)


D Jean Djorkaeff Capitaine 27/10/1939 (30 ans) France Olympique de Marseille
D Jean-Claude Fitte-Duval 10/3/1942 (28 ans)
D Daniel Guicci 27/12/1943 (26 ans)
D Pierre Phelipon 5/2/1935 (35 ans)
D Fernando Cruz 12/8/1940 (30 ans) Portugal Benfica Lisbonne
D Roland Mitoraj 5/2/1940 (30 ans) France AS Saint-Étienne

M Jean-Pierre Destrumelle 2/1/1941 (29 ans)
M Thierry Carré 18/4/1941 (29 ans)
M Dominique Delplanque 9/1/1952 (18 ans)
M Bernard Guignedoux 31/1/1947 (23 ans)
M Živko Lukić 5/7/1944 (26 ans)
M Alain Garillière 11/12/1952 (17 ans)
M Bernard Béreau 4/10/1940 (29 ans)


A Jean-Louis Brost 30/5/1951 (19 ans)
A Jacques Rémond 23/1/1948 (22 ans)
A Jean-Claude Bras 15/11/1945 (24 ans) France RFC Liège
A Michel Prost 23/2/1946 (24 ans)

équipe type : choquier - djorkaeff , mitoraj , cruz , fitte duval -  guignedoux , bereau , Destrumelle , rémond - bras , brost


Dernière édition par Admin le Lun 7 Sep - 22:16, édité 4 fois

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

coupe de france

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:04

COUPE DE FRANCE

5eme tour  22/11/1970 DIEPPE-PSG  0/1
– 2 375 spectateurs. But : Jacques Rémond, 83′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle (Jacques Rémond, 15′), Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Pour son entrée en lice en Coupe de France, le Paris-SG se déplace à Dieppe pour y affronter l’équipe locale, qui joue les premiers rôles dans son groupe de Division d’Honneur (4ème échelon national).
Ce sont les locaux qui vont dominer la 1ère mi-temps, ne parvenant cependant pas à concrétiser cet ascendant. Mal leur en prit, car ce sont les parisiens, grâce à un but de Jacques Rémond, qui vont en fin de match faire respecter la logique hiérarchique et se qualifier pour le tour suivant…

6eme tour  13/12/1970 PSG-ETAPLES 1/0
– 1 999 spectateurs. But : Bernard Guignedoux, 47′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Alain Garillière – Jacques Rémond, Michel Prost, Thierry Carré, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Après Dieppe (division d’honneur, 4ème échelon national), éliminé par le Paris-SG sur la plus petite des marges au tour précédent, c’est l’AS Etaples, qui évolue en championnat de promotion (5ème rang national) qui se présente à Saint-Germain.
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les 3 divisions séparant les deux formations n’ont pas sauté aux yeux des 2.000 spectateurs présents pour l’occasion. Si l’équipe du PSG, légèrement remaniée par l’entraîneur parisien, eut globalement la mainmise sur les débats, il fallut attendre le début de seconde mi-temps pour assister au seul but du match, œuvre de Bernard Guignedoux.
Les parisiens passent donc avec difficulté ce 6ème tour et se qualifient pour les 1/32 de finale où les qualifiés sont rejoints par les clubs de 1ère division…

32eme de finale 07/01/1971 CUISEAUX LOUHANS-PSG  2/1 (à Dijon)
– 4 000 spectateurs environ. Buts : Girardot, 30′ ; Jean-Pierre Destrumelle, 57′, Girardot, 88′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost (Jacques Rémond, 70′), Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Après avoir sorti successivement Dieppe et Etaples (1-0 à chaque fois), c’est Cuiseaux-Louhans, qui joue les premiers rôles en 3ème division, qui est proposé au Paris Saint-Germain en 1/32 de finale de Coupe de France.
A Dijon, sur terrain neutre comme il était d’usage à l’époque, ce sont pourtant les bourguignons qui vont s’imposer, face à des parisiens peu inspirés et privés d’un penalty alors que le score était de un partout en seconde mi-temps.
L’histoire d’amour entre Paris et la Coupe attendra donc, cette première prise de contact entre les deux protagonistes se soldant par une campagne honorable mais sans étincelles…


Dernière édition par Admin le Lun 7 Sep - 22:09, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

NATIONAL GROUPE CENTRE CHAMPIONNAT DE FRANCE

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:05

1ère journée – 23/08/1970 – POITIERS-PSG 1/1
– 4 022 spectateurs. Buts : A.Pédini, 30′ ; Bernard Guignedoux, 69′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Claude Fitte-Duval, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Jean Djorkaeff – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost (puis Jacques Rémond), Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

2ème journée – 29/08/1970 – PSG-QUEVILLY  3/2
Buts : Djorkaeff (18), Brost (65) et Béreau (81) pour le PSG, Parmentier (3) et Horlaville (47) pour l’USQ
PARIS S.G. : Choquier – Béreau, Djorkaeff, Fitte Duval, Guicci – Destrumelle, Guignedoux, Lukic (Brost 63) – Mitoraj, Bras, Prost. Ent : Phelipon
QUEVILLY : Coeur d’Acier – Bègue (Craque 60), Delafosse, Dobat, Lemaire – Planteblat, Lemaître, Horlaville – Parmentier, Wrobel, Zanchi. Ent : Lefèvre
Compte-rendu (psg.fr) :
29 août 1970, première victoire
[En cette fin août 1970], le PSG remportait son premier match officiel face à Quevilly (3-2) au Stade Jean Bouin, en championnat National [nom qu’avait alors la 2ème division].
Le PSG s’impose dans la douleur face à Quevilly et son meneur de jeu hors norme Daniel Horlaville : le Normand, unique international A français malgré son statut amateur (face à la Roumanie au Parc des Princes, le 30 avril 1969), a toujours refusé de signer professionnel. Il finira par accepter et rejoindra le PSG… pour la saison 1971-72.
Les 3 792 spectateurs assistent en première période à un récital orchestré par Horlaville, qui humilie son adversaire direct, le pauvre Yougoslave Zivko Lukic, frère du joueur de Rennes Ilija Lukic. Formé au Partizan Belgrade et engagé quelques semaines plus tôt après une performance honnête en amical face au Red Star, Lukic ne survivra pas à cette débâcle et quittera rapidement le club.
Mené au score, le PSG revient dans la partie sur un penalty transformé par le spécialiste maison, Jean Djorkaeff. Un second but signé… Horlaville sonne le réveil des Parisiens, enfin dominateurs et récompensés par deux buts de Michel Prost et Bernard Béreau en toute fin de match. Le PSG s’impose 3-2 avec un certain panache et séduit son public, après une rencontre riche en buts et en émotions.

3ème journée – 13/09/1970 – LE HAVRE-PSG  2/2
Camille Choquier, Jean-Claude Fitte-Duval, Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Bernard Béreau, Jean-Louis Brost, Jean-Pierre Destrumelle, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras.
Capitaine : Jean Djorkaeff
Entraîneur : Pierre Phelipon
Buts : Jean-Claude Bras (18), Jean Djorkaeff (76 sp) pour le PSG, Michel Bazaud (72), Norbert Yvinec (81) pour Le Havre
Remplacement : Jacques Rémond pour Bernard Béreau (75)
Brost remplace Lukic, qui ne portera plus jamais les couleurs du PSG… Paris, cinquième du championnat, débute remarquablement la rencontre : Jean-Claude Bras inscrit son premier but officiel avec le PSG sur une frappe à ras de terre après une erreur de la défense normande (18). Choquier sauve son camp quelques minutes plus tard mais s’incline en seconde période sur une frappe de Bazaud (72). Djorkaeff redonne l’avantage à son équipe sur penalty suite à une faute sur Béreau (76) puis Le Havre arrache l’égalisation à seulement neuf minutes de la fin du match sur une action personnelle d’Yvinec (81). Un résultat malgré tout satisfaisant, après seulement trois rencontres de championnat et une fin de match difficile et tendue.

4ème journée – 20/09/1970 – PSG-CAEN 2/0
– 2 197 spectateurs. Buts : Michel Prost, 8′ ; Michel Prost, 84′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Claude Fitte-Duval, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Jean Djorkaeff – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost (puis Jacques Rémond), Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

5ème journée – 26/09/1970 – LORIENT-PSG 0/0
– 7 119 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Claude Fitte-Duval, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Jean Djorkaeff – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond (puis Pierre Phélipon), Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Louis Brost. Entraîneur : Pierre Phélipon.

6ème journée – 03/10/1970 – PSG-BREST 2/1
– 3 903 spectateurs. Buts : Jacques Rémond, 17′, Jean-Louis Brost, 24′ ; Sylvestre, 59′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Claude Fitte-Duval, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Jean Djorkaeff – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond (puis Pierre Phélipon), Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Louis Brost. Entraîneur : Pierre Phélipon.

7ème journée – 10/10/1970 – BOURGES-PSG 1/1
– 5 875 spectateurs. Buts : Juliani, 23′ ; Plaza, 81′ contre son camp.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Claude Fitte-Duval, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond (puis Jean-Louis Brost), Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

8ème journée – 17/10/1970 – LE MANS-PSG 0/0
– 5 863 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Patrice Py – Jean-Claude Fitte-Duval, Pierre Phélipon, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

9ème journée – 25/10/1970 – PSG-CHATEAUROUX     0/2
– 2 498 spectateurs. Buts : Hasson, 22′ ; Walker, 75′.
L’Équipe du PSG : Patrice Py – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost (puis Pierre Phélipon), Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

10ème journée – 31/10/1970 – BLOIS-PSG 2/5
– 6 177 spectateurs. Buts : Collin, 5′, Bernard Béreau, 10′, Jean-Claude Bras, 20′ ; Bernard Béreau, 65′, Piat, 69′, Jean Djorkaeff, 87′, Jacques Rémond, 88′.
L’Équipe du PSG : Patrice Py – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost (puis Jacques Rémond), Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
compte-rendu :
Pour cette 10ème journée, c’est un sommet qui attend les parisiens avec un déplacement chez le leader du championnat, l’AAJ Blois.
Ils sont d’ailleurs cueillis à froid dès la 5ème minute par un but de Jean-Claude Collin, qui trompe Patrice Py, remplaçant de Camille Choquier pour le match. Les joueurs de la capitale vont cependant revenir au score et même prendre les devants avant le retour aux vestiaires, par Bernard Bérau puis Jean-Claude Bras, tous deux de la tête.
En seconde mi-temps, les rouges vont accroitre leur avance, à nouveau par Bérau, avant que Blois ne revienne dans la partie grâce à Piat. S’en suivra une période de domination des locaux qui tenteront d’égaliser mais qui se feront prendre contre, Djorkaeff logeant une superbe reprise des 18 mètres dans la lucarne opposée, à la 87ème minute. C’est Rémond qui clora finalement le score pour les visiteurs. Les 6.000 spectateurs blésois auront vu pas moins de 7 buts, et assisté à une fort belle rencontre…
Les joueurs du Paris-SG signent là leur premier succès à l’extérieur de la saison et entament une série de victoires qui les mènera à la 1ère place quelques semaines plus tard.

11ème journée – 07/11/1970 -PSG-MONTLUCON 3/0
– 3 671 spectateurs. Buts : Michel Prost, 23′ ; Bernard Guignedoux, 58′, Jacques Rémond, 88′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Claude Fitte-Duval, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras (puis Jacques Rémond). Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Match de haut de tableau à Jean-Bouin où le PSG, 5ème, accueille l’Étoile Des Sports de Montluçon, 2ème avec le même nombre de points.
Ce sont les visiteurs qui commencent le plus fort, Camille Choquier étant même suppléé par son poteau. Mais les parisiens, une fois l’orage passé, vont ouvrir le score à la 23ème sur une lucarne de Michel Prost. Plus rien ne sera marqué avant la pause malgré plusieurs occasions parisiennes et il faudra attendre le second acte pour voir les joueurs du Paris-SG se ménager une avance plus conséquente par Bernard Guignedoux puis Jacques Rémond.
Les parisiens doublent donc leur adversaires du jour au classement et remontent à la seconde place, à égalité de point avec Blois et Limoges, leader au goal-average.

12ème journée – 29/11/1970 – LAVAL-PSG 1/2
– 3 513 spectateurs. Buts : Bernard Guignedoux, 30′, Jacques Rémond, 31′, Clair, 42′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Premiers ex-æquo (seulement devancés au goal-average), les parisiens se rendent en Mayenne pour y affronter un Stade Lavallois à la peine (13èmes sur 16).
Comme à Dieppe en Coupe de France une semaine plus tôt, les parisiens vont subir la loi des locaux en début de match et faire le dos rond. Et, à la demi-heure de jeu, Guignedoux et Rémond vont inscrire deux buts coup sur coup. Les parisiens ne parviendront cependant pas à garder cet avantage intact, encaissant un but juste avant le repos. La domination lavalloise va reprendre en fin de match, avec en point d’orgue une tentative renvoyée par le poteau de Choquier!
Les parisiens peuvent donc s’estimer heureux de repartir vainqueurs, et toujours deuxièmes au classement, du Stade Le-Basser…

13ème journée – 06/12/1970 – PSG-QUIMPER 5/0
– 3 081 spectateurs. Buts : Jean-Louis Brost, 24′ ; Michel Prost, 48′, Jean-Claude Bras, 65′, Jean-Louis Brost, 69′, Jean Djorkaeff, 89′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci (puis Jean-Claude Fitte-Duval), Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Toujours à la deuxième place du classement, les parisiens accueillent à Jean-Bouin des quimpérois  en difficulté.
Comme souvent ces temps-ci, les joueurs de Pierre Phélipon vont se montrer peu à leur avantage en début de match, même s’ils regagnent tout de même les vestiaires avec une avance d’un but, grâce à Jean-Louis Brost.
Mais, en revanche, quelle seconde mi-temps! Les parisiens vont passer aux pauvres finistériens pas moins de 4 buts, pour le bonheur des plus de 3.000 spectateurs. Et, cerise sur le gâteau, la défaite de Limoges à Brest permet aux parisien de s’emparer de la tête du championnat, pour la première fois de l’histoire du club!

14ème journée – 20/12/1970 – LIMOGES-PSG 0/1
– 7 416 spectateurs. But : Bernard Guignedoux, 11′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras (puis Thierry Carré). Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Leaders du classement du groupe Ouest, les parisiens se déplacent à Limoges, qui pointe seulement à deux longueurs
Le stade de Beaublanc a presque fait le plein pour cette affiche et les 7.500 spectateurs vont voir les visiteurs ouvrir rapidement la marque par Guignedoux sur coup franc. Par la suite, jamais leurs favoris ne seront réellement en position d’inquiéter Choquier et les joueurs du Paris-SG peuvent regagner la capitale avec la satisfaction d’avoir mis à distance un concurrent pour l’accession en 1ère division.

15ème journée – 26/12/1970 – PSG-ROUEN 1/1
– 6 304 spectateurs. Buts : Jean Djorkaeff, 82′ sur penalty, Pospichal, 83′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Jacques Rémond, Thierry Carré. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Choc au sommet au Stade Jean-Bouin, entre le leader parisien et son dauphin rouennais. Un point sépare les deux formations, ce qui offre aux joueurs du Paris-SG l’occasion de faire un mini-break en cas de victoire.
Hélas, de victoire, il n’y en aura point, les parisiens n’auront été devant au tableau d’affichage qu’une petite minute, celle séparant l’ouverture du score sur pénalty de Jean Djorkaeff et l’égalisation de Pospichal, l’ailier droit tchécoslovaque du FC Rouen.
Ce match nul équitable, chacune des deux formations ayant eu sa mi-temps, entraine donc un statu quo au classement.
Réactions: Jean Djorkaeff : « Nous avons mal joué et par conséquent, nous avons fait un très mauvais match, le plus mauvais sur notre terrain. C’est dommage car il y avait du monde ce soir ».

17ème journée -  17/01/1971 – PSG-LE HAVRE 1/0
– 1 972 spectateurs. But : Jean-Claude Bras, 23′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Claude Fitte-Duval, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux (Jean-Pierre Destrumelle, 77′), Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Thierry Carré, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Rouen ayant profité du match remis entre Quevilly et le Paris-SG pour s’emparer de la première place, les parisiens sont sous pression pour la réception des Havrais.
La première période sera à l’avantage des locaux, et c’est Jean-Claude Bras qui va concrétiser cette domination en reprenant de la tête un centre de Michel Prost. Plus grand chose à signaler ensuite, hormis un penalty manqué par Fernando Cruz en toute fin de match

18ème journée – 24/01/1971 – CAEN-PSG 1/2
– 3 010 spectateurs. Buts : Jean-Claude Bras, 8′, Michel Prost, 34′ ; Lecanu, 83′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Pierre Destrumelle (puis Jean-Claude Fitte-Duval), Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

19ème journée – 31/01/1971 -PSG-LORIENT 2/1
– 2 588 spectateurs. Buts : Jacques Rémond, 56′, Bernard Guignedoux, 68′, Fuentes, 89′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Jean-Pierre Destrumelle, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost (puis Thierry Carré), Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

21ème journée – 21/02/1971 -PSG-BOURGES 4/0
– 2 082 spectateurs. Buts : Bernard Béreau, 12′, Jean-Louis Brost, 23′ ; Jacques Rémond, 65′, Jacques Rémond, 82′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras (puis Jacques Rémond). Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Tout juste éliminé en Coupe de France, le Paris-SG va tenter de consolider sa 1ère place en championnat, avec la réception de Berruyers, modestes 14èmes (sur 16).
Et les choses ne vont pas trainer, Béreau, de la tête, et Brost se chargeant de donner deux buts d’avance aux locaux à la pause.
Fort de cet avantage, les parisiens vont baisser de pied et se faire dominer par les visiteurs. Mais il parviendront tout de même à inscrire deux nouveaux buts, par Rémond, entré en jeu à la place de Bras, blessé.

16ème journée – 27/02/1971 -QUEVILLY-PSG 0/0
Camille Choquier, Jean Djorkaeff, Roland Mitoraj, Daniel Guicci, Fernando Cruz, Bernard Guignedoux, Jean-Pierre Destrumelle, Jean-Louis Brost, Michel Prost, Bernard Béreau, Jean-Claude Bras. entraîneur : Pierre Phelipon
Remplacement : Jacques Rémond pour Jean-Louis Brost (70)
Le match au sommet entre deux prétendants à la montée se dispute à Rouen, devant une affluence record de 12.193 spectateurs ! Environ 1.000 supporters du PSG ont fait le déplacement pour cette rencontre jouée en nocturne, une première pour les Parisiens. L’affrontement entre les deux équipes ne déçoit pas les nombreux spectateurs, sous le charme devant l’engagement physique, la technique et la correction des joueurs sur le terrain. Le PSG est dominateur au début de rencontre et le gardien de Quevilly, Coeur D’acier, sauve par miracle son camp sur une tête de Bras (25) puis sur une frappe puissante de Prost (42). Changement de décor après la pause : les Parisiens, fatigués par cette débauche d’énergie, reculent et les Normands se montrent menaçants. Le PSG souffre, Lemaitre tire sur le poteau (60), et Djorkaeff dévie deux tirs sur sa ligne de but et sauve son équipe. Paris plie mais ne rompt pas avant d’inquiéter de nouveau la défense de Quévilly juste avant le coup de sifflet final. Le PSG obtient finalement le point du match nul au terme d’une rencontre enthousiasmante.

22ème journée – 07/03/1971 -PSG-LE MANS  1/1
– 1 762 spectateurs. Buts : Marchi, 21′ ; Michel Prost, 69′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau (puis Jacques Rémond) – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
A l’occasion de la 22ème journée, le Paris-SG accueille à Jean-Bouin des manceaux classés en milieu de tableau.
Ce sont pourtant les visiteurs qui vont dominer le début de rencontre et être justement récompensés par un but de Marchi.
Sans doutes bien secoués à la pause, c’est avec de meilleures intentions que les joueurs parisiens vont aborder le second acte, même si la défense mancelle va longtemps résister. Prost, servi par Bras, parviendra tout de même à trouver l’ouverture, mais il ne sera imité par aucun coéquipiers, le Paris-SG concédant le nul à une méritante équipe de l’US Le Mans…

23ème journée – 13/03/1971 – CHATEAUROUX-PSG 1/2
– 4 590 spectateurs. Buts : Bernard Guignedoux, 6′, Bernard Guignedoux, 35′ ; Strappe, 82′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean-Claude Fitte-Duval, Jean-Pierre Destrumelle, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon

24ème journée – 21/03/1971 – PSG-BLOIS  1/0
– 3 120 spectateurs. But : Bernard Béreau, 85′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Daniel Guicci (puis Jean-Claude Fitte-Duval), Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

20ème journée – 27/03/1971- BREST-PSG 1/1
– 10 212 spectateurs. Buts : Bernard Béreau, 5′ ; Delorme, 46′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier (puis Jean-Claude Bras) – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras (puis Jean-Louis Brost). Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu:
Le PSG est privé de Guicci jusqu’à la fin de la saison, le défenseur parisien souffre toujours des adducteurs et sera au repos pour de longs mois. Devant 10.212 spectateurs, Paris n’est pas à la fête à l’occasion de ce déplacement en Bretagne et perd rapidement son gardien de but dans des circonstances curieuses : Choquier se blesse en début de match après une mauvaise chute sur une action de jeu anodine, touché involontairement sur un coup de pied… dans la bouche. Le PSG joue à dix pendant une dizaine de minutes, le gardien parisien ne peut plus reprendre sa place, perd connaissance avant d’être évacué d’urgence vers l’hôpital de Brest pour un traumatisme crânien. Bras le remplace dans les buts et malgré ses déboires, Paris mène au score sur un corner dévié de la tête pour Prost vers Béreau qui marque (5e). Le buteur parisien se blesse par la suite mais reste sur la pelouse. Diminué, le PSG souffre et se défend avec courage. Juste après la pause, Bras détourne une frappe de Blender sur Delorme qui égalise (46e). Le gardien de fortune du PSG réussit par la suite plusieurs arrêts déterminants, notamment sur une frappe très appuyée de Ribeyre. Avec ce point remporté dans la douleur, Paris conserve sa place de leader devant Rouen.

25ème journée -04/04/1971 – MONTLUCON-PSG 2/1
– 5 414 spectateurs. Buts : Yoboué, 15′ ; Périgaud, 61′, Jean-Louis Brost, 64′.
L’Équipe du PSG : Patrice Py – Jean Djorkaeff, Jean-Pierre Destrumelle, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Jean-Louis Brost, Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Pour la 25ème journée, les parisiens se déplacent à Montluçon, pour y affronter l’Etoile des Sports, qui pointe à la cinquième place du classement.
Le match est enlevé et la domination des montluçonnais est récompensée par un premier but au quart d’heure de jeu. Les locaux doubleront la mise en début de seconde mi-temps avant que Brost ne profite d’une erreur de la défense des jaunes pour réduire le score. Les joueurs du PSG auront beau pousser, plus rien ne sera marqué et les 5 000 spectateurs assisteront donc à la seconde défaite parisienne de la saison.
Réactions :
Henri Patrelle (président) : « Ce fut un jour sans face à une très belle équipe et un public record. Quant au résultat, nous considérons que c’est un simple accident. »

26ème journée – 17/04/1971 – PSG-LAVAL 1/0
– 2 448 spectateurs. But : Michel Prost, 29′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Bernard Béreau – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Guignedoux – Jean-Louis Brost (puis Thierry Carré), Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.

28ème journée – 08/05/71 -PSG-LIMOGES 0/0
– 3 588 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Bernard Béreau – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Guignedoux – Jacques Rémond (puis Dominique Delplanque), Michel Prost, Thierry Carré, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu:
Avant le match, le PSG présente au public du stade Jean-Bouin (3.588 spectateurs) la totalité de ses équipes. 600 joueurs environ, jeunes ou vétérans, sont acclamés par un public enthousiaste. Le match est indécis : Paris a beaucoup d’absents (Guicci, Cruz et Brost) et Limoges veut s’imposer pour oublier son échec au match aller. L’attaquant de Limoges Ferratge frappe sur le poteau et confirme le potentiel des visiteurs, les Parisiens répliquent sur des tentatives de Prost ou Bras. Au terme d’une excellente rencontre, les deux équipes se quittent sur un score de parité. Un résultat logique, même si le public regrette l’absence de but, malgré la volonté des joueurs. C’est le dernier match du PSG à Jean-Bouin (qui disputera sa dernière rencontre à domicile à Saint-Germain) et Paris n’a pas encore assuré sa place en première division. Le PSG doit se déplacer à Rouen, second à un point, pour le match au sommet du championnat.

29ème journée – 15/05/1971 – ROUEN-PSG  1/3
– 14 963 spectateurs. Buts : Michel Prost, 33′, Notheaux, 36′ ; Jean-Claude Bras, 61′, Bernard Béreau, 74′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
En s’imposant chez son dauphin, le Paris-SG est officiellement en Division 1 pour la 1ère fois de sa (très) courte histoire, après une seule saison passée dans l’anti-chambre de l’élite!
Soutenu par plusieurs milliers de supporters ayant fait le déplacement en Normandie, les joueurs parisiens, à qui un nul suffirait pour monter, font le plus dur en ouvrant le score par l’intermédiaire de Prost à la demi-heure de jeu. Hélas, ils seront immédiatement rejoint au score sur un but de Notheaux. Mais la différence sera faite en seconde période, avec deux nouveau buts parisiens, signés Bras et Béraux, qui enverront donc le Paris Saint-Germain en 1ère division!

27ème journée – 22/05/1971 – QUIMPER-PSG 1/1
match arrêté et reporté le 01/05 suite à une panne de courant après 22 minutes de jeu, le PSG menait 1-0
– 8 450 spectateurs. Buts : Pohon, 80′, Jean-Claude Bras, 90′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Déjà assuré de la 1ètre place, les parisiens se rendent en Bretagne sans pression.
Ils vont globalement dominer la première période sans toutefois parvenir à concrétiser, avant que ce soit au tour des quimpérois de se montrer dangereux, en seconde mi-temps. Mais contrairement aux visiteurs, ils parviendront à traduire leur supériorité au tableau d’affichage à dix minutes de la fin du match, et seront même tout près du break à la 89ème, quand Rannou manque un but tout fait. Et une minute plus tard, contre le cours du jeu, ce sont les parisiens qui vont revenir au score, Bras profitant d’un cafouillage des défenseurs blancs et noirs…

30ème journée – 30/05/1971 – PSG-POITIERS 4/1
– 2 274 spectateurs. Buts : Jean-Claude Bras, 22′ ; Jacques Rémond, 49′, A.Pédini, 54′, Dominique Delplanque, 63′, Jacques Rémond, 81′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Jean-Pierre Destrumelle, Fernando Cruz – Bernard Guignedoux, Bernard Béreau – Dominique Delplanque (puis Jean-Louis Brost), Michel Prost, Jacques Rémond, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
C’est le grand jour à Saint-Germain : le PSG fête son titre de champion devant 2.500 spectateurs. Mitoraj est absent (repos), le jeune Delplanque est titulaire en attaque. Paris veut remercier son public, terminer la saison en beauté et ouvre logiquement le score en première période sur un centre de la droite de Prost repris magnifiquement de la tête par Bras (27). Le PSG semble avoir fait le plus difficile lorsque Rémond double la mise juste après la pause (49) mais Pedini réduit rapidement l’écart puis Gautier une minute plus tard frappe sur le poteau. Un avertissement sans frais pour Paris, Delplanque marque le troisième but libérateur puis Rémond, le meilleur homme sur la pelouse, inscrit le dernier but parisien (81). Le gardien de Poitiers, Delhumeau encaisse quatre buts, avant de rejoindre le PSG la saison prochaine. Un dimanche de Pentecôte inoubliable pour les nombreux spectateurs.


Dernière édition par Admin le Lun 7 Sep - 22:11, édité 3 fois

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

classement final

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:13

1 Paris SG 45
2 FC Rouen 41
3 Limoges FC 36
4 EDS Montluçon 35
5 Stade Brestois 35
6 FC Lorient 34
7 US Quevilly. 34
8 AAJ Blois 34
9 Le Mans UC 29
10 LB Châteauroux 24
11 Stade Quimpérois 24
12 Stade lavallois 23
13 FC Bourges 23
14 Stade Malherbe Caen 22
15 Stade Poitevin FC 22
16 Le Havre AC 19

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

À l’issue de ce championnat

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:15

Le Paris SG , le Lille OSC et l’AS Monaco sont promus en championnat de première division.
Équipes reléguées de la première division : l’US Valenciennes-Anzin, le CS Sedan et le RC Strasbourg.
Avec la création de la 3e division, 6 équipes issues du Championnat de France Amateur sont promues en deuxième division : le CS Louhans-Cuiseaux du groupe Centre, l'AC Mouzon du groupe Est, l'Évreux AC du groupe Ouest, le CA Mantes-la-Ville du groupe Nord, le FC Martigues du groupe Sud-Est et l'ES La Rochelle du groupe Sud-Ouest.
Équipes reléguées en 3e division : le FC Grenoble, l’Olympique Alès, SO Merlebach et Le Havre AC.
Les équipes réserves du RC Strasbourg et du FC Sochaux sont reléguées en 3e division.

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Attribution du titre

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:17

AS Monaco 2-2 Lille OSC

AS Monaco 2-2 Paris SG
– 1 905 spectateurs. Buts : Floch, 9′, Piana, 13′ contre son camp, Dell’Oste, 24′ ; Jean-Claude Bras, 54′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond, Michel Prost, Bernard Guignedoux (Jean-Louis Brost, 70′), Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Compte-rendu :
Pour déterminer le champion de France de National (Division 2), un mini-championnat à confrontation unique oppose les trois vainqueurs des groupes Nord (Lille OSC), Centre (Paris SG) et Sud (AS Monaco). Après une première journée ayant vu monégasques et lillois repartir dos à dos de leur rencontre dans le Nord (2-2), les joueurs de la principauté accueillent les parisiens au Stade Louis II.
L’ASM commence la rencontre pied au plancher et voit sa domination récompensée par l’ouverture du score de Floch (9′) avant que les parisiens n’égalisent sur un csc du défenseur Piana (13′) qui prend sont portier à contre pied en voulant lui faire une passe. Mais les monégasques ne desserrent pas leur étreinte et reprennent l’avantage par Dell’Oste à la 24ème minute avant de copieusement dominer une équipe parisienne qui aura le mérite de tenir jusqu’à la mi-temps.
En seconde période les joueurs du PSG finiront par égaliser sur un coup-franc de Jean-Claude Bras à la 54ème minute et remonteront sur la capitale avec un bon match nul.
Avec ce résultat, une victoire sur les lillois qu’ils accueilleront à Jean-Bouin le samedi suivant leur permettrait d’être sacrés champions!

Paris SG 4-2 Lille OSC
– 4 755 spectateurs. Buts : Bernard Béreau, 1′, Jacques Rémond, 20′ ; Bajić, 52′, Bernard Guignedoux, 68′, Michel Prost, 80′, Dubaele, 88′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras. Entraîneur : Pierre Phélipon.
Lille et Monaco n’ont pu se départager (2-2), le PSG doit s’imposer pour devenir champion de France du National. 4.755 spectateurs sont présents au stade Jean-Bouin et Paris réussit le K.-O d’entrée : Béreau ouvre le score après seulement… 30 secondes de jeu. Rémond reprend victorieusement un centre de Bras et double la mise (20). Le PSG mène largement à la pause mais Lille n’a pas dit son dernier mot : Bajic réduit rapidement le score (52) et relance l’intérêt de la rencontre puis Chauvin gâche quelques minutes plus tard la balle d’égalisation. Tout bascule sur un coup-franc de Guignedoux dévié légèrement dans ses buts par Dubaële (68) puis une percée et un centre de Béreau sur le côté droit réceptionné par Bras. L’attaquant parisien remise vers Prost qui marque d’une superbe reprise en demi-volée (80). Paris ne peut plus être rejoint, Paris est champion de France malgré un dernier but lillois de Dubaële (88). Un succès final logique : le PSG est la seule équipe à n’avoir connu que deux défaites au cours de la saison, tous groupes confondus. C’est le premier titre pour une équipe de la capitale depuis le Racing en 1949. Paris retrouve la première division après la descente du Stade Français en 1967.


Dernière édition par Admin le Lun 7 Sep - 22:14, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

matchs amicaux

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:45

– 01/08/70, match amical, PSG – Quevilly : 1-2
– 08/08/70, match amical, PSG – Bagneaux-Fontainebleau-Nemours : 1-1
– 14/08/70, match amical, Red Star – PSG : 1-2
– 14/08/70, match amical, PSG – Mantes : 1-0
– 02/09/70, match amical, PSG – Lyon : 3-4
– 06/09/70, match amical, PSG – Valenciennes : 1-0
– 14/11/70, match amical, Rouen – PSG : 1-0
– 14/02/71, match amical, Reims – PSG : 2-0
– 08/04/71, match amical, PSG – France (corpo) : 3-2
– 12/04/71, match amical, Red Star – PSG : 3-1

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

avant saison

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:51

Pendant la saison 1968-1969, le Stade Saint-Germain, basé à Saint-Germain-en-Laye, atteint les quarts de finale de la Coupe de France, où ils affrontent l'Olympique de Marseille, le futur champion de France. Le match aller s'est joué au Parc des Princes aet le match retour au Stade Vélodrome. L'OM remporte logiquement les rencontres (2-0 puis 5-1). Le match au Parc se joua devant 14 500 spectateurs parisiens. L'année suivante eut encore plus de succès après la montée du club en Division 2. Mais la capitale n'avait toujours pas de grand club. Les équipes des autres grandes villes de France avaient alors de grands clubs tel qu'à Nantes, Bordeaux, Saint-Étienne et Marseille. Les grands clubs parisiens du passé comme le Club français, l'Olympique de Paris ou le CA Paris avaient disparu du football professionnel français. Seul le Red Star se trouvait en Division 1, mais il restait une équipe de bas de tableau.

En 1969, un projet de relance du football de haut niveau à Paris donne naissance au Paris FC. Le club reste virtuel durant une saison, faute de joueurs, d'entraîneur, d'encadrement et de stade. Le 1er février 1970, l'animateur radio Pierre Bellemare lance un appel aux dons sur Europe 1. Plus de 20 000 auditeurs répondirent à l'appel, et un groupe d'hommes d'affaires mené par Guy Crescent, CEO de Calberson, et Pierre-Étienne Guyot, vice-président du Racing Club de France, proposèrent aux dirigeants du Stade Saint-Germain de prendre parti au projet. Le 21 mai 1970, les associés du PFC se mettent d'accord avec le club, alors en Division 2, pour fusionner. Ce nouveau club est appelé « Paris Saint-Germain Football Club ». Le Paris Saint-Germain figure alors sur la liste des clubs inscrits en Division 2 1970-1971. Le protocole de fusion entre le Stade Saint-Germain et le Paris FC est paraphé le 10 juin, le Paris Saint-Germain est né. Pierre-Étienne Guyot en devient le premier président.

La direction du nouvel ensemble est confiée aux deux vice-présidents : Guy Crescent (venu du Paris FC) et surtout Henri Patrelle, le président historique du Stade Saint-Germain, nommé président de la Commission sportive qui gère le football. Patrelle garde ainsi la main sur l'aspect sportif tandis que Crescent s'occupe de questions d'intendance. Pierre Phelipon devient le premier entraîneur du club, remplaçant Roger Quenolle. Jean Djorkaeff, capitaine de l'équipe de France et de l'Olympique de Marseille, rejoint le club dès le 22 juin. André Pietrantoni quitte le club pour rejoindre Saint-Cyr.

À l'occasion du premier entrainement de l'équipe, composée à la fois de joueurs professionnels et d'amateurs, le nouvel entraîneur déclare :

« Le plus important pour moi, c’est de précipiter l’adaptation des amateurs avec les professionnels. Il y a toujours un peu de rivalité latente. Mais je suis convaincu qu’en l’espace de quelques jours, tout sera définitivement réglé. Ils ne doivent pas décevoir et ils se serreront les coudes. »

— Pierre Phelipon, le 28 juillet 19701.
En s'adressant aux joueurs, le président déclare :

« Désormais, vous appartenez à une famille. Paris Football-Club et Saint-Germain, c’est fini. Maintenant nous sommes le PSG ! »

— Guy Crescent, le 28 juillet 19701.
Pour renforcer son effectif, le Paris Saint-Germain profita d'une nouvelle disposition permettant au club de signer six joueurs professionnels. Ainsi, les arrivées de Roland Mitoraj, Patrice Py, Daniel Guicci, Živko Lukić, Jean-Claude Bras et Jacques Rémond. Suite aux demandes de l'« Association des Portugais de Paris », le PSG accepta de recruter Fernando Cruz, l'international portugais du Benfica2.

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

stats de la saison

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 20:56

Les buteurs du Paris Saint-Germain (hors matchs amicaux) :
– 11 buts marqués : Jacques Rémond
– 10 : Michel Prost
– 9 : Jean-Claude Bras et Bernard Guignedoux
– 8 : Bernard Béreau
– 5 : Jean-Louis Brost et Jean Djorkaeff
– 1 : Dominique Delplanque et Jean-Pierre Destrumelle
plus 2 buts marqués contre leur camp par Plaza (FC Bourges) et Piana (AS Monaco)

Les 19 joueurs utilisés par le Paris Saint-Germain (hors matchs amicaux) :

– 35 apparitions : Bernard Guignedoux (35 matchs titulaire/0 matchs remplaçant) et Michel Prost (35/0)
– 34 apparitions : Bernard Béreau (34/0)
– 33 apparitions : Roland Mitoraj (33/0)
– 32 apparitions : Jean-Claude Bras (32/0)
– 31 apparitions : Camille Choquier (31/0)
– 30 apparitions : Jean-Louis Brost (25/5) et Jean-Pierre Destrumelle (29/1)
– 29 apparitions : Jean Djorkaeff (29/0) et Jacques Rémond (20/9)
– 27 apparitions : Fernando Cruz (27/0)
– 25 apparitions : Jean-Claude Fitte-Duval (22/3)
– 21 apparitions : Daniel Guicci (21/0)
– 7 apparitions : Thierry Carré (4/3)
– 4 apparitions : Pierre Phélipon (1/3) et Patrice Py (4/0)
– 2 apparitions : Dominique Delplanque (1/1)
– 1 apparition : Živko Lukić (1/0) et Alain Garillière (1/0).

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

cette année la

Message par Admin le Mar 22 Sep - 21:37

Cette saison là :

1er Fevrier 1970 : L'animateur radio Pierre Bellemare organise un appel à souscription pour la création d'un grand club à Paris sur les ondes d'Europe 1. Plus de 18 000 souscripteurs repondent à l'offre du célèbre moustachu.

10 Juin 1970 : Un protocole d'accord est signé entre l'association Paris Football Club et le Stade Sangermanois pour une fusion.

17 Juin 1970 : La fusion entre le stade Sangermanois et l'Association " Paris Football Club " est officialisée. Le Paris Saint-Germain est né. Le président Guy Crescent adopte le système des "socios", chère aux clubs espagnols. Les supporters participent financièrement à la vie du club avec un droit de regard sur les décisions prises par la direction. 18 000 associés représentés par des délégués rejoignent le club. Une initiative inédite en France qui prendra malheureusement fin deux ans plus tard à la scission.

Devant l'insistance de "l'Association des Portugais de Paris", le tout nouveau PSG accepte de recruter Fernando Cruz, international portugais de Benfica au palmarès impressionnant.

1 Août 1970 : A l'occasion du premire match amical du club contre Quevilly, Jean-Claud Bras est le premier buteur de l'histoire.

12 Août 1970 : Les postes au Conseil d'Administration sont partagés équitablement entre Parisiens et Sangermanois par vote.

23 Août 1970, le PSG dispute son premier match officiel face à Poitiers pour le compte de la 1ère journée du Championnat de France de D2. Score final 1-1. Bernard Guignedoux est le premier buteur en match officiel.



27 Août 1970 : Le Journal Officiel confirme la création du Paris Saint Germain Football Club. L'histoire commence !!!

25 Octobre 1970 : PSG - Châteauroux : 0-2. Le club castelroussin est le premier club à battre le Paris Saint Germain.

1 Mai 1971 -. Quimper-PSG (championnat, D2). Le match est interrompu après seulement 22 minutes de jeu suite à une panne d'éclairage. Le PSG, qui menait 1-0, devra rejouer la rencontre ultérieurement.

15 Mai 1971 : Rouen-PSG : 1-3 (championnat, D2). Il suffit d'un match nul pour assurer la montée en première division mais le PSG encouragé par 5 000 supporters qui ont fait le déplacement, s'impose avec la manière en terre normande.

6 Juin 1971 : Monaco - PSG : 2-2. Le PSG est tenu en échec pour le premier match de barrage sur le Rocher contre le vainqueur du groupe Sud.

12 Juin 1971 : PSG - Lille : 4-1. En battant Lille pour ce second match de barrage contre le vainqueur du groupe Nord, le PSG officialise sa montée en première division.


Le PSG gagne son premier titre, le championnat de France National (ex D2) et accède à l'élite.

Admin
Admin

Messages : 1054
Date d'inscription : 30/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://footdivers.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: saison 1971

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum